Benflis à propos de la dernière lettre de Bouteflika.. «Un mépris insondable à l'égard du peuple»    FCE.. Le Conseil exécutif se réunira fin mars    Chlef.. Un réseau de vol de voitures démantelé    Selon le ministère des affaires étrangères ..«Les informations attribuées à M. Lamamra sont sans fondement»    Constantine.. Opération d'attribution de 4.254 logements    Guerre de libération.. 203 heures de témoignages enregistrées à Tlemcen    Anthar Yahia sort de sa réserve : «Je n'ai jamais été sollicité pour le MJS»    Rabah Bouarifi, ancien président de la fédération algérienne de basket-ball : «Ali Slimani n'a pas tenu ses promesses»    MINISTRE RUSSE LAVROV : La Russie rejette toute ingérence dans les affaires algériennes    Du butin au report du scrutin, pour quel destin ?    Ouyahia prépare ses valises    AEROPORT INTERNATIONAL D'ALGER : Arrestation d'une personne en possession de 9.200 euros    GAID SALAH AFFIRME : ‘'Des solutions existent pour sortir de la crise''    LES BUREAUX DESERTES DEPUIS LUNDI : Grève dans les inspections des impôts à Oran    Les étudiants et les médecins marchent en force dans plusieurs villes d'Algérie    Aucun Algérien n'est dupe : halte aux manœuvres de diversion !    Alors qu'ils marchent aujourd'hui à Alger et dans d'autres wilayas du pays : Les étudiants toujours mobilisés pour maintenir la pression    NAHD : place à la Coupe d'Algérie    La maternité dans les périodes assimilées à des périodes d'activité    27 milliards de centimes d'aide aux nécessiteux pour le mois de Ramadan    La longue complainte de Lakhdar Brahimi    Bonne opération pour l'ASO Chlef à Béjaïa    ACTUCULT    Ouverture d'une exposition du livre sur la femme algérienne    Lucky Luke et les Dalton, 5 contre le 5e mandat    Augmentation des réserves obligatoires des banques : Le spectre de l'inflation    Les travailleurs de la formation professionnelle manifestent à Tizi Ouzou : «Pour la souveraineté du peuple»    Il ne répond à la demande populaire concernant le départ du système : Bouteflika tient toujours à sa conférence    Le DG de l'EPTV, Tewfik Khelladi, défend une «ouverture douce» : Protestation des journalistes de la Télévision publique    Equipe nationale: Belmadi fidèle à ses promesses    MC Oran: Le spectre de la relégation hante les esprits    Un jeune retrouvé pendu    Bouira: Les dispositifs anti-feux de forêts à améliorer    Il affirme ne pas avoir été mandaté: Le hors-jeu de Lakhdar Brahimi    Ecrire l'histoire d'une fin de saison pas souvent très sportive    Plus de 1.400 dossiers d'investissement en attente d'agrément    Arrestation de Belhassen Trabelsi en France, la Tunisie demande son extradition    Des enquêteurs de l'ONU appellent à des arrestations pour crimes de guerre à Gaza    Treizième trophée pour l'équipe de Ouargla    «Les Aurès dans l'histoire» Ouverture de la 7e édition    Des milliers d'opposants rassemblés devant la présidence    POMME DE TERRE : Prévision de déstockage de près de 990 000 quintaux    L'impératif de nouvelles réformes    CACHEMIRE INDIEN : Le Pakistan pourrait appliquer la "théorie du fou"    Atelier LOPIS: Encourager le développement local pour prévenir la radicalisation    Syrie : "Les Casques blancs donnent à l'Occident un prétexte pour bombarder Assad"    Mostaganem: Mise en exergue de l'importance des études historiques sur les sciences et autres spécialités    Illizi : Signature d'un contrat pour le développement du champ gazier d'Ain Tsila    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Bataille de lobbying à Washington: A quoi joue le Maroc ?
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 31 - 05 - 2011

Un ancien ambassadeur américain à Rabat, devenu l'employé du gouvernement marocain, prétextant l'affaire libyenne, s'est livré à des accusations contre l'Algérie. Celle-ci a riposté via un cabinet d'avocat. La charge déclenchée par le lobby marocain à Washington a un effet refroidissant sur des relations algéro-marocaines qui semblaient se ranimer. Les lobbyistes marocains à Washington ont-ils cru que l'affaire libyenne est une opportunité pour attaquer l'Algérie aux Etats-Unis ? Un de leurs représentants, M. Edward M. Gabriel, ancien ambassadeur des Etats-Unis à Rabat avant de devenir « conseiller » du gouvernement marocain, s'est livré sur le site du journal du Congrès « The Hill » à une attaque opportuniste contre le gouvernement algérien et aussi le Polisario, sommairement assimilé à Aqmi et accusé désormais d'envoyer lui aussi des mercenaires en Libye. L'affaire a été prise au sérieux par le gouvernement algérien qui a mandaté un cabinet d'avocat à Washington pour répondre aux assertions de l'ex-ambassadeur US à Rabat. En tout cas, c'est à cette sortie de l'ex-ambassadeur que faisait référence Ahmed Ouyahia en adressant un message au gouvernement marocain au sujet de la reprise par l'agence MAP de « déclarations du lobby officiel marocain aux Etats-Unis, pour imputer à l'Algérie l'envoi de mercenaires et des armes en Libye». «Ce genre de déclaration n'est pas un facteur qui hâte l'ouverture des frontières », a relevé le Premier ministre algérien. Ouyahia, qui sait que l'activité de lobbying est une banalité aux Etats-Unis, a donc mis en exergue le fait que la MAP, agence très officielle, répercute des propos très clairement opportunistes des lobbyistes marocains à Washington. Il est en effet quelque peu fâcheux, alors que des signes de détente sont apparues récemment dans la relation bilatérale, de reproduire les affirmations des lobbyistes qui font feu de tout bois et ne s'embarrassent pas du respect des faits. L'agence MAP a manqué, à tout le moins, de distance.
Rabat dépense 5 fois plus qu'Alger en lobbying
Selon un récent article du New York Times, le gouvernement marocain a dépensé plus de 3 millions de dollars pour les lobbyistes à Washington, contre 600.000 dollars pour l'Algérie. La lecture de l'article de M. Edward M. Gabriel montre que le Maroc paye un peu trop cher des lobbyistes peu imaginatifs qui se livrent à la publication d'articles sommaires se basant sur des prétendus faits, sans jamais livrer de sources. M. Edward M. Gabriel, ambassadeur américain au Maroc de 1997 à 2001 et actuel conseiller du gouvernement marocain, ne fait que reproduire des rumeurs non étayées sur l'envoi de mercenaires par l'Algérie en Libye pour soutenir le colonel Kadhafi. Il cite, faussement et sans donner la moindre source, de « hauts responsables de l'Otan » comme étant la source des ces assertions. Et, c'était inévitable, les mercenaires en question, payés 10.000 dollars, seraient des membres du Polisario. La boucle d'une propagande, très primitive, est ainsi bouclée. Le reste est à l'avenant. Cet employé américain du gouvernement marocain trouve « scandaleux » que le Polisario puisse être reçu au niveau de l'Administration et du Congrès américains. Et, bien entendu, le linkage entre Polisario et Aqmi, toujours nié par les services occidentaux malgré les efforts de l'administration marocaine, est présenté comme allant de soi par l'ancien ambassadeur américain à Rabat. Et par conséquent, l'Algérie et le Polisario doivent être punis ! Combien est payé M. Gabriel pour cette littérature ? Son texte a suscité une réaction du juriste Gare Smith, du cabinet d'avocat Foley Hoag LLP, qui exerce également une activité de lobbying (sovereign representation).
Au nom du gouvernement algérien
Le texte de Gare Smith, publié dans le blog du Congrès « The Hill », mentionne clairement qu'il agit pour le gouvernement algérien. Au bas de l'article, il est en effet mentionné que « cette lettre a été écrite par Gare Smith au nom du Gouvernement algérien, un client de Foley Hoag LLP ». Le juriste estime que M. Edward Gabriel «accuse l'Algérie hâtivement et d'une manière décousue et semble avoir l'intention d'attiser davantage le différend entre le Maroc et l'Algérie que de promouvoir l'unité du Maghreb que le gouvernement marocain exprime en public». «Dans son effort pour alimenter la machine de propagande marocaine, Gabriel fait une série de revendications sans fondement selon lesquelles l'Algérie soutient Mouammar El-Gueddafi contre l'OTAN et la résistance libyenne. De telles allégations ne peuvent rester sans réponse», a estimé M. Smith. «Contrairement aux assertions de Gabriel, l'OTAN elle-même n'a fait aucune déclaration indiquant que le gouvernement algérien appuie El-Gueddafi contre l'OTAN et l'insurrection, et je mets au défi quiconque de produire une telle preuve», ajoute-t-il. «Ironiquement, alors qu'il professe, d'une part, des relations plus étroites avec ses voisins du Maghreb, le Maroc persiste, d'autre part, à payer des lobbyistes comme Gabriel pour +remuer le pot+ en faisant de telles allégations spécieuses», poursuit-il, tout en ajoutant que «l'Algérie a protesté contre ces fausses allégations dans le passé et continuera de le faire». A propos des mercenaires, M. Smith souligne que même si des Algériens avaient été capturés par des rebelles libyens, « cela ne prouve rien quant à la position du gouvernement algérien à l'égard de la Libye».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.