Un terroriste capturé à Bouira    Un dangereux terroriste arrêté à Bouira    Un projet de 4.000 logements au profit de la wilaya    Mermouri menace d'exproprier les porteurs de projets hôteliers «traînards»    Aïn Naâdja reliée à la place des Martyrs    110 rapports sous scellés    La cyberpaix menacée    Le numérique fait son entrée dans les banques    Daesh en Libye dans le viseur russe    Kaouane plaide pour la formation des journalistes    115 000 enfants soldats ont été libérés depuis l'an 2000    16 000 migrants ont été rapatriés dans leurs pays d'origine en 2017    Des duels indécis pour boucler la phase aller    Mise en place du statut type du club sportif amateur    Le tour préliminaire fixé du 9 au 11 février 2018    La FIFA sanctionne le Nigeria et attribue la victoire par forfait à l'Algérie    L'Académie Foot-Five et l'Olympique de Marseille officialisent leur partenariat    La FA demande des explications à Mourinho    Plus de 1.800 arrestations dans le cadre de la lutte contre les stupéfiants    Les universités en grève pour 3 jours    Hasbellaoui mise sur la nouvelle carte de santé    Le petit Ramzi toujours recherché    Mohamed Aïssa rencontre son homologue saoudien    La contestation toujours...    Ouyahia en visite à Reggane    «Le retard dans la réalisation des logements est inadmissible à Ain Temouchent»    Norredine Sâadi nous quitte    1re édition des journées de poésie populaire de Mecheria    Dans les œuvres fantastiques    Source d'inspiration    Une intelligence artificielle découvre un nouveau système solaire    Une nouvelle momie découverte en Egypte    Un vrai tournant dans notre révolution    Man United : Mourinho veut Mesut Özil    Le CPP se déchire sur Algériens et Palestiniens par temps de « Chedda » (audio-vidéo)    Les Palestiniens, futures victimes du rapprochement entre Israël et l'Arabie Saoudite    Brèves...    Ahmed Achour n'est plus : un témoin du sport algérien est parti    Libye : Plus de 16 000 migrants ont été rapatriés dans leur pays d'origine    En dépit d'une conjoncture économique difficile : Citibank optimiste pour l'avenir du marché algérien    Carnet politique 23    Le P/APW de Sidi Bel Abbès installé sans les élus du FLN et de TAJ    Coopération : Bedoui s'entretient à Berlin avec son homologue allemand    ASL Airlines France ouvre deux lignes vers Oran pour l'été 2018    Arrestation d'un journaliste français à Sétif    Lycéens et collégiens manifestent pour tamazight    Louisa Hanoune charge les partis du pouvoir    Manga Old School : les rois oubliés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Délinquance, agression sexuelle, prostitution…: A 12 ans leur vie bascule dans le drame !
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 22 - 11 - 2011

La délinquance juvénile a pris des proportions alarmantes dans toutes les wilayas du pays. Oran et à l'instar des grandes villes ne fait pas l'exception. Il y a de quoi tirer la sonnette d'alarme. Cinq mineurs, en moyenne, sont quotidiennement impliqués dans des délits et des crimes. La violence sur ascendants, les coups et blessures volontaires, le port d'armes prohibées et les stupéfiants viennent en tête de listes de ces affaires. En 2010 et suite à la demande des juges de mineurs, la DAS a effectué 832 enquêtes sur des mineurs impliqués dans des délits et des crimes. Les mineurs concernés étaient placés sous contrôle judicaire. Selon une source de la direction de l'Action sociale (DAS), 131 enfants et adolescents, impliqués dans diverses affaires de délinquance, ont été placés et suivis par le service d'observation et d'éducation, en milieu ouvert (SOEMO) de la wilaya d'Oran.
Toujours selon les enquêtes de la DAS, pas moins de 1.880 mineurs ont été impliqués dans des délits et des crimes en 2009 à Oran. En 2008, 138 mineurs ont été arrêtés par les services de la gendarmerie à Oran.
Le phénomène de délinquance juvénile nécessite des mesures préventives, des mesures répressives ainsi que des mesures de suivi. «Les mesures préventives se concrétisent dans la relation «quantitative et qualificative » entre l'enseignement, les organisations de jeunesse, l'assistance à la jeunesse et l'administration de la justice pénale pour constituer un maillon préventif de la chaîne de sécurité», dira un sociologue.
Selon les spécialistes, les conflits familiaux et les dangers moraux constituent le premier «pas» vers la délinquance juvénile. Les spécialistes évoquent la démission parentale et la dégradation des moeurs. Ces derniers affirment que les enfants vivant dans un milieu où sévit la violence sont généralement présents lors des scènes, parfois eux-mêmes battus ou menacés. L'équilibre émotif de ces enfants et leur santé physique sont mis en péril par les scènes de violence et l'atmosphère tendue qui règne à la maison, les sentiments d'insécurité, de vulnérabilité, de culpabilité, les troubles de comportement, les difficultés scolaires, sont omniprésents.
Ces enfants sont aussi la proie de toutes les formes d'exploitation et d'agression, surtout que de plus en plus de mineurs sont victimes de bandes organisées spécialisées soit dans le vol, la mendicité ou pire encore la prostitution. En effet durant les six premiers mois de l'année 2010, les différentes brigades relevant du groupement de la gendarmerie nationale de la wilaya d'Oran ont traité 29 affaires de prostitution. Au total 43 personnes impliquées dans ces affaires ont été arrêtées. Parmi les mises en cause dont la majorité des mineures, 31 ont été placées sous mandats de dépôt. Les victimes (les mineures) souffrant de problèmes familiaux et de conditions sociales difficiles, s'adonnent à la prostitution. Le phénomène des agressions sexuelles sur mineurs prend aussi de l'ampleur ces dernières années, à l'image de tous les autres phénomènes sociaux dus à la misère. Selon des sources hospitalières, quelque 300 cas de viols et d'atteintes à la pudeur, dont ont été victimes des enfants, ont été enregistrés à Oran depuis le début de l'année en cours. 55% des victimes sont des garçons. La majorité des cas ont été orientés vers les services de médecine légale des différents établissements hospitaliers que compote la wilaya.
Agés de moins de 12 ans et leurs vies ont basculé brusquement dans la tragédie à cause de ces actes qui sont cependant occultés par la société. Les témoignages des victimes sont nombreux et font froid dans le dos.
Il y a lieu de signaler que le service d'observation et d'éducation en milieu ouvert joue un rôle important dans l'éducation, la protection et la réadaptation de jeunes mineurs délinquants ou en danger moral. Etant d'essence préventive, la mission du SOEMO consiste à protéger les mineurs contre toutes sortes de déviations et délits, mais aussi à faciliter leur réinsertion sur les plans social, scolaire et professionnel.
Le SOEMO a également pour rôle d'assurer la prise en charge des mineurs délictuels placés par le juge des mineurs sous liberté surveillée, en veillant au suivi des conditions de leur évolution et d'emploi de leur temps, tout en les maintenant au sein de leur famille.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.