Salade de betterave persillée    USMA - Mansouri: «On se battra jusqu'à la dernière seconde»    Irlande: les pro-UE en tête des élections européennes    24 heures    Projet hydraulique à Bouzeguène : Les oppositions levées    Hakim Chekini. Directeur de l'auberge de jeunes d'Azazga : «Nous fonctionnons grâce à notre bonne volonté»    Le peuple à la croisée de son destin    De la démocratie et des femmes : Pour Louisa Hanoune    Vendredi de la mobilisation    Violence dans les stades: La FAF sur la même longueur d'onde que le MJS    USM Bel-Abbès: Une situation créancière ambiguë    WA Tlemcen: Nasreddine Souleymane pressenti à la SSPA    De grandes manifestations pour le 14ème Vendredi: La mobilisation malgré les interpellations et les blocages    Un ouvrier tué après la chute d'un monte-charge    Mascara: 650 logements AADL attribués début juillet    Gaïd Salah revient sur l'évolution de l'armée    Préparatifs de la saison estivale: Aménagement du quai d'accostage et nettoiement de la plage de Cap Falcon    Tlemcen - Bac et BEM : les assurances du directeur de l'Education    Ahnif: Un mort et un blessé dans une collision    Sahara Occidental: Démission de l'émissaire de l'ONU    Tribune - L'Afrique que nous voulons tous : une terre d'opportunités    L'école des gourous    Belfodil parmi les meilleures recrues de la Bundesliga    Les Etats-Unis vont envoyer des troupes dans le Golfe    Le gouvernement suspend les pourparlers avec la mission onusienne    Hazard sort du silence    La candidature de Berraf acceptée    Qu'en pensez-vous M. le ministre de l'Education nationale?    Facebook supprime trois milliards de comptes    Huawei prépare son propre système d'exploitation    Création d'un comité de surveillance    La violence contre les femmes très présente dans les dramas arabes    La revanche posthume de Ferhat Abbas    Divertissement garanti!    Le 14e acte avec la présence de Tabbou    Un Iftar en l'honneur des médias    Ali Ghediri n'est pas candidat    La voie constitutionnelle à mi-parcours    Haro sur les infractions de change    Bensalah exprime l'inquiétude de l'Algérie    Fin du délai aujourd'hui    Le Hirak inébranlable    Le tour de vis du gouvernement    Plus de 4.000 commerçants mobilisés à Alger    Mémoires anachroniques de l'Andalousie perdue    Khalifa Haftar loue les services d'une firme de lobbying américaine    L'Encre de la liberté de Hocine Redjala : Un film documentaire sur la liberté d'expression en Algérie,    Edition du 24/05/2019    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Selon Djilali Hadjadj: Près de 60 milliards de dollars détournés en Algérie en 15 ans
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 23 - 04 - 2019

Selon le porte-parole de l'Association Algérienne de lutte contre la corruption (AACC), qui s'exprimait, hier, sur les ondes de la Chaîne 3, quelque « 60 milliards de dollars » auraient été détournés, durant 15 années, a-t-il déclaré citant des estimations d'organismes internationaux. A ce chiffre, il estime qu'il faudrait ajouter les montants de « la fuite des capitaux, l'évasion fiscale et autre blanchiment d'argent ». L'intervenant affirme que « les phénomènes de détournement de l'argent public, d'évasion fiscale, de fuite des capitaux et de blanchiment d'argent, avaient tendance à prendre des proportions, extrêmement inquiétantes, particulièrement où les cours du brut étaient à leur plus haut niveau », rapporte le site «Web» de la Radio algérienne.
Djilali Hadjadj relève que la corruption qui « a gangrené tous les organismes publics », « n'est pas le propre de dignitaires du régime ou de hauts fonctionnaires », mais qu'elle est présente « dans les régions les plus reculées d'Algérie, à travers ses phénomènes de pots de vin et autres commissions sur les marchés publics ». L'invité de la Chaîne 3 cite plusieurs secteurs concernés par ces phénomènes dont les « affaires qui ont entaché Sonatrach, le projet de construction de l'autoroute Est-Ouest et d'autres encore », dont il révèle que les dossiers se trouvent présentement « dans les tiroirs des services de police judiciaire et de l'ex-DRS », dit-il. Le porte-parole de l'AACC a rappelé la place de l'Algérie dans l'indice de corruption de Transparency International, où il note que les dix pays ayant le plus grand nombre d'échanges commerciaux avec l'Algérie, ne figurent curieusement pas dans la liste de ceux perçus comme les moins corrompus. Il explique que l'Algérie peut obtenir, s'il y a une volonté politique, la liste de ses ressortissants ayant ouvert des comptes bancaires dans des pays adhérant à la GAFI, un organisme de lutte contre le blanchiment d'argent dépendant de l'OCDE. Il note, également, que l'Algérie n'a pas adhéré à la convention permettant l'échange d'informations sur les comptes bancaires ouverts « même dans les paradis fiscaux », mise en place par l'OCDE, et ratifiée par plus de 160 pays.
Il explique encore que la ratification de cette convention permettrait à l'Algérie d'obtenir du gouvernement suisse, par exemple, la liste des comptes bancaires ouverts par des ressortissants de nationalité algérienne.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.