La charte d'éthique des pratiques électorales signée samedi    Benflis : «Les conditions sont loin d'être idéales»    Bengrina promet d'améliorer les conditions de vie du citoyen algérien    «Il faut adopter rapidement les solutions»    Le Gouvernement décide de régulariser leur situation dès novembre    Le ministre du Commerce s'entretient avec la ministre gabonaise de la Défense    SIG (MASCARA) : 4 personnes asphyxiées au monoxyde de carbone    Obésité, diabète et maladies du cœur: des spécialistes tirent la sonnette l'alarme    CAN-2021 (Eliminatoires)/Algérie-Zambie: l'équipe nationale évoluera en blanc    Mondiaux de Para-athlétisme (Poids F32) : deux nouvelles médailles pour l'Algérie    Etiquetage "colonies": appliquer la décision de la CJUE aux produits sahraouis    La communauté internationale exhortée à mettre fin à l'agression israélienne    Festival de danse contemporaine: une nouvelle génération de danseurs algériens émerge    EDUCATION : Vers une grève de 3 jours renouvelable dans les primaires    DIRECTION DES SERVICES AGRICOLES DE MOSTAGANEM : Vers l'ensemencement de 46112 hectares de céréales    UNE FOIS ELU A LA TETE DU PAYS : Tebboune promet l'égalité hommes-femmes    Zerouati participe jeudi et vendredi en Afrique du Sud à la Conférence ministérielle africaine sur l'environnement    Phase de Poules de la CAF : Le Paradou AC dans un groupe difficile    LFP – Sanctions : Huis clos pour le MCO et l'USMAn    Mise à jour. MC Alger – JS Kabylie : Le Mouloudia pour prendre le large    Port de l'emblème Amazigh : Le tribunal de Bab El Oued relaxe cinq jeunes détenus    Les campus au rendez-vous    Six contrats gaziers renouvelés par Sonatrach    Morales se réfugie au Mexique    Le SG de l'ONU appelle à "une coopération internationale"    Un collège fermé "à titre préventif" à Sétif    La question des réfugiés sahraouis examinée lors de la Conférence parlementaire régionale pour l'Afrique    Algérie-Chine: appel à la promotion des relations de coopération dans le domaine du tourisme    Les étudiants ont marché pour le 38e mardi    Que reste-t-il du grand clasico ?    Amrouche convoque 25 joueurs    La criminalité en hausse    Un mort et un sauvetage miraculeux de trois personnes    Rupture et montée en gamme    Vivre avec et contre le passé    Ecole de journalisme d'Alger : Quelle place pour la production amazighe dans les médias ?    Parc national du Djurdjura : Découverte d'ossements d'un ours brun    Economie: L'Algérie «dans le rouge»    Un conclave consacré aux dossiers du logement: Des instructions pour accélérer les travaux et l'affichage des listes    Lancement des Rencontres internationales du cinéma d'Oran: La phase des projections programmée pour février prochain    Tunisie : Le Premier ministre Youssef Chahed à Paris et Rome    Personnes interdites de stade : Les modalités d'établissement du fichier national fixées    Maroc-MCC : Accord de coopération pour la mise en œuvre du projet de gouvernance du foncier    Matérialisation des légitimes revendications populaires Les fondements directeurs de l'état de droit    Place aux entreprises algériennes    CONSTANTINE : Développer des approches scientifiques de protection des vestiges submergés    10e Fica : Projection de "L'envers de l'histoire", parcours d'une militante en Serbie    La situation de la femme créatrice dans le domaine de l'industrie cinématographique en débat    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





LA SANTE ENTRE L'EPICERIE ET LE MOUROIR
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 21 - 10 - 2019

Il est dit que les hôpitaux ont désormais l'exclusivité de la pratique chirurgicale. Même si elle n'a pas encore été confirmée, l'interdiction imposée aux cliniques privées de pratiquer des opérations chirurgicales, avec les commentaires et les avis qu'elle a suggérés, aura au moins le mérite de remettre encore une fois au-devant de la scène le problème de la santé. L'état des lieux n'est pas reluisant et on se demande quel est le génie qui a pris sur lui de tracer un tel nouvel itinéraire pour un secteur déjà mortellement malmené. Cette mise à l'index encore évasive a tout l'air d'être un coup de semonce à l'adresse d'une corporation à tort ou à raison décriée et les accusations vont rarement jusqu'aux causes profondes qui ont totalement gangréné l'une des plateformes névralgiques du pays.
S'il est vrai que la plupart des cliniques privées n'ont plus rien à envier aux épiceries, il est aussi certain que les hôpitaux publics dans leur majorité s'identifient à des mouroirs qui n'offrent plus que l'euthanasie. La science médicale et ceux qui en ont la charge ne sont pas en cause et encore heureux devrions-nous être pour garder encore des médecins et un personnel sains et honorables qui dans leurs pratiques font presque preuve d'un héroïsme confirmé. Les scènes de patients étalés à même le sol des hôpitaux ou le recours obligé au bricolage de bouteilles de plastique suspendues à la tête des malades en lieu et place des sachets conformes pour dispenser du sérum ne prêtent pas à l'hilarité nerveuse mais provoquent des estocades à la raison. On blâme à tort les 15.000 médecins algériens installés en France et les centaines d'autres qui ont préféré affronter ailleurs, la mort dans l'âme, la nostalgie de leur pays plutôt que subir les lourdes inconséquences les corrodant jusqu'aux os.
Le désappointement est alors si lourd que la raison se perd en conjectures pour ne plus savoir pourquoi tous les efforts colossaux financiers prodigués par le Trésor public pour donner un bon sens aux hôpitaux et à la santé ne font au contraire qu'élargir la métastase.
La meilleure manière de rendre exclusive la chirurgie publique serait que les hôpitaux renouent, comme partout ailleurs, avec leurs lettres de noblesse.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.