Arsenal : Mikel Arteta évoque le dossier Martin Odegaard    Le bilan de la pandémie de Covid-19 à 11H00 GMT    Le parquet demande la confirmation de la peine de trois ans de prison contre Kechida    La sardine et le charlatan    Un ministre au cœur de la polémique    Les propositions du mouvement El-Islah    La situation sanitaire s'aggrave    La RASD exprime sa gratitude à la Namibie    139 corps découverts dans les charniers de Tarhounah    Toujours pas de conclusions    Madoui prend le relais    La «seconde jeunesse» de Koudri    Incendie au niveau du siège    Masque anti-âge avec de la vaseline    Régime et hypertension artérielle    Gâteau au chocolat sans gluten    Flâneries, émerveillement et regrets !    Après 77 jours d'isolement à Florence, Michel-Ange et Raphaël enfin déconfinés    Vente d'un manuscrit unique sur la bataille d'Austerlitz annoté par Napoléon    Les rebelles pointés du doigt par l'ONU    Plus de 250 morts et 100 000 déplacés au Darfour    Visite d'inspection du ministre des Travaux publics : Mise en service de plusieurs infrastructures    Les souscripteurs AADL 1 crient leur ras-le-bol    Gel des importations des viandes rouges : Quel impact sur le marché local ?    Sensibilisation des éleveurs à l'insémination artificielle    Les joueurs de nouveau en grève    Mourad Karouf, nouvel entraîneur    Le MJS gèle les suspensions prononcées depuis juin 2020    Ourida Lounis. Avocate : «Nous plaidons pour la réhabilitation des victimes»    Le FFS se prononce sur le climat politique : «Les élections ne sont pas une solution à la crise actuelle»    Un an de prison ferme requis    Mohamed Baba-Nedjar transféré à l'hôpital    Acquisition de la nationalité algérienne : la longue course d'obstacles    Le procès commencera la deuxième semaine de février    Hosni Kitouni. Chercheur en histoire et auteur : «Ce qui nous importe, c'est le jugement que nous portons nous-mêmes sur la colonisation»    Abdelmadjid Guemguem, alias Guem, est décédé    De la philosophie comme remède à l'Institut français d'Alger    Koussaïla Adjrad ou quand passion rime avec fascination    APC d'Oran : Des logements vides mais difficiles à distribuer    Banque mondiale: Vers une reprise partielle de l'économie algérienne    Bouira - Covid-19 : 12 transporteurs verbalisés    Quand un vol de bétail se termine par un drame    La pâleur d'une façade    Tournoi de l'UNAF - U17 : Algérie - Tunisie, aujourd'hui à 14 h 30: Les Verts à une marche de la CAN    De nouvelles conditions imposées sur les véhicules    245 nouveaux cas et 5 décès en 24 heures    Abdelaziz Rahabi : «Le rapport Stora ne prend pas en compte la principale demande historique des Algériens»    Ils ont été condamnés à des peines de 2 à 6 mois : Tadjadit et ses codétenus quittent la prison    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sidi Bel-Abbès: Les blouses blanches descendent dans la rue
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 08 - 07 - 2020

Face à la pression de la pandémie de la Covid-19 qui ne cesse d'augmenter, des dizaines de paramédicaux sont descendus dans la rue, pour manifester leur colère et dénoncer «la hogra» qu'ils disent endurer et l'administration qui continue selon les propos des protestataires de faire la sourde oreille et tourner le dos aux multiples revendications consignées dans des plates-formes signées par des sections syndicales affiliées à l'UGTA.
Dans le communiqué du partenaire social daté du 6 juillet dernier, il est clairement précisé que les paramédicaux et l'ensemble du personnel médical, souffrent le martyre au sein de l'EPH «Dahmani Slimane» où est domicilié le service ‘Covid-19. On déplore le manque de moyens matériels et les conditions de confinement, déplacés d'un hôtel à l'internat de l'Ecole paramédicale de Sidi Bel-Abbès. Pour cela, le directeur de la Santé de la wilaya est pointé du doigt et accusé par les manifestants d'afficher un déficit de dialogue avec le partenaire social.
Une rivalité entre des syndicats serait à l'origine des problèmes ayant surgi dans la gestion du service «Covid-19». A ce propos, le directeur de la Santé a déclaré à la presse que le service en question est sous la responsabilité directe de deux directeurs à savoir: les DG de l'EPH et du CHU. Le responsable en question a reconnu que la pression est montée de plusieurs crans, dans cet établissement de santé et les problèmes liés au manque de masques et de blouses risquent « de surgir, de temps à autre, dans le changement des équipes ». Au sujet du confinement le même responsable indique que « c'est suite à la volonté du propriétaire de l'hôtel de récupérer son établissement que la décision a été prise de transférer le lieu du confinement du personnel médical vers l'internat de l'Ecole paramédicale ». Et d'ajouter que le syndicat autonome des paramédicaux a adhéré à cette décision alors que les syndicalistes de l'UGTA ont refusé de se confiner dans des chambres « à peine acceptables du point de vue du confort ». Les paramédicaux de l'UGTA ont alerté sur les difficultés rencontrées par l'ensemble du personnel notamment pour ceux qui résident, en dehors du tissu urbain.
Ces derniers temps, les personnels préfèrent se confiner chez eux, pour manque de prise en charge adéquate, avec tous les risques que cela engendre pour leurs familles et leur entourage. La tension semble atteindre son paroxysme, dans les milieux des blouses blanches, au grand dam des malades du coronavirus.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.