Presse indépendante : 30 ans de combat et de sacrifice    Liban, Algérie, Maroc...un été particulier    Des messages de soutien et propositions d'aides au Liban    Explosions au Liban: 137 morts et 5.000 blessés    L'Italie prêtera main-forte à la France avec 200 soldats    Trump envisage un discours depuis la Maison Blanche pour officialiser sa candidature    Quand la coupe sera pleine, alors...    L'Alliance des designers algériens professionnels voit le jour    Gilles Lapouge, l'amoureux du Brésil    La défense compte saisir le chef de l'Etat    Le désert agraire    Deux Algériens légèrement blessés    13 décès et 551 nouveaux cas en 24 heures    Le féminicide, un crime silencieux    Attar plaide pour une "Opep du gaz"    Le général-major Meftah Souab en soins à l'étranger    L'activiste Badi Allal arrêté    Nacer Boudiaf demande la réouverture du dossier    JS Kabylie : Relance de la webradio du club    ES Sétif : Nabil Kouki rempile    Opéré de nouveau à Lille : Benzia espère un retour en janvier    Souk Ahras : Il détruit le serveur automatique d'Algérie Poste    Foot/ Ligue 1 (USM Alger) : François Ciccolini nouvel entraîneur    Prise en charge des structures : Un protocole entre L'AADL et la SEAAL signé    Skikda : Le projet d'une tannerie en stand-by    Feux de forêts : Arrestation d'au moins 10 individus    Nedjma TV, l'environnement comme priorité    Les grands axes du protocole du MESRS    Des travaux pour améliorer l'AEP et l'assainissement    Un enfant de 4 ans se noie dans une retenue d'eau    Ligue des champions d'Europe: Suspense garanti à Barcelone et Turin    Prophéties de chaos    Le harrag anonyme ou le marigot des caïmans    Tiaret: Livraison de plus de 1.000 véhicules Mercedes-Benz    FAUSSES SAINTETES    Le message de condoléances et de compassion du président Tebboune    L'apocalypse à Beyrouth    Explosion de Beyrouth: Tebboune ordonne l'envoi immédiat d'aides au peuple libanais    Un néonazi avoue le meurtre d'un élu régional    Réalisation de puits pour l'amélioration de l'AEP    Baisse sensible en 2020    Washington condamne la présence militaire étrangère en Libye    La fille des Aurès    L'infrangible lien...    Belatoui prêt à rempiler    "L'Euthanasie, entre légalisation et incrimination", nouvel ouvrage du chercheur Djamel Eddine Anane    Le parcours du pianiste Nassim Kahoul, un exemple de détermination    Karim Younes se livre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sidi Bel-Abbès: Les blouses blanches descendent dans la rue
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 08 - 07 - 2020

Face à la pression de la pandémie de la Covid-19 qui ne cesse d'augmenter, des dizaines de paramédicaux sont descendus dans la rue, pour manifester leur colère et dénoncer «la hogra» qu'ils disent endurer et l'administration qui continue selon les propos des protestataires de faire la sourde oreille et tourner le dos aux multiples revendications consignées dans des plates-formes signées par des sections syndicales affiliées à l'UGTA.
Dans le communiqué du partenaire social daté du 6 juillet dernier, il est clairement précisé que les paramédicaux et l'ensemble du personnel médical, souffrent le martyre au sein de l'EPH «Dahmani Slimane» où est domicilié le service ‘Covid-19. On déplore le manque de moyens matériels et les conditions de confinement, déplacés d'un hôtel à l'internat de l'Ecole paramédicale de Sidi Bel-Abbès. Pour cela, le directeur de la Santé de la wilaya est pointé du doigt et accusé par les manifestants d'afficher un déficit de dialogue avec le partenaire social.
Une rivalité entre des syndicats serait à l'origine des problèmes ayant surgi dans la gestion du service «Covid-19». A ce propos, le directeur de la Santé a déclaré à la presse que le service en question est sous la responsabilité directe de deux directeurs à savoir: les DG de l'EPH et du CHU. Le responsable en question a reconnu que la pression est montée de plusieurs crans, dans cet établissement de santé et les problèmes liés au manque de masques et de blouses risquent « de surgir, de temps à autre, dans le changement des équipes ». Au sujet du confinement le même responsable indique que « c'est suite à la volonté du propriétaire de l'hôtel de récupérer son établissement que la décision a été prise de transférer le lieu du confinement du personnel médical vers l'internat de l'Ecole paramédicale ». Et d'ajouter que le syndicat autonome des paramédicaux a adhéré à cette décision alors que les syndicalistes de l'UGTA ont refusé de se confiner dans des chambres « à peine acceptables du point de vue du confort ». Les paramédicaux de l'UGTA ont alerté sur les difficultés rencontrées par l'ensemble du personnel notamment pour ceux qui résident, en dehors du tissu urbain.
Ces derniers temps, les personnels préfèrent se confiner chez eux, pour manque de prise en charge adéquate, avec tous les risques que cela engendre pour leurs familles et leur entourage. La tension semble atteindre son paroxysme, dans les milieux des blouses blanches, au grand dam des malades du coronavirus.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.