Arsenal : Mikel Arteta évoque le dossier Martin Odegaard    Le bilan de la pandémie de Covid-19 à 11H00 GMT    Le parquet demande la confirmation de la peine de trois ans de prison contre Kechida    La sardine et le charlatan    Un ministre au cœur de la polémique    Les propositions du mouvement El-Islah    La situation sanitaire s'aggrave    La RASD exprime sa gratitude à la Namibie    139 corps découverts dans les charniers de Tarhounah    Toujours pas de conclusions    Madoui prend le relais    La «seconde jeunesse» de Koudri    Incendie au niveau du siège    Masque anti-âge avec de la vaseline    Régime et hypertension artérielle    Gâteau au chocolat sans gluten    Flâneries, émerveillement et regrets !    Après 77 jours d'isolement à Florence, Michel-Ange et Raphaël enfin déconfinés    Vente d'un manuscrit unique sur la bataille d'Austerlitz annoté par Napoléon    Les rebelles pointés du doigt par l'ONU    Plus de 250 morts et 100 000 déplacés au Darfour    Visite d'inspection du ministre des Travaux publics : Mise en service de plusieurs infrastructures    Les souscripteurs AADL 1 crient leur ras-le-bol    Gel des importations des viandes rouges : Quel impact sur le marché local ?    Sensibilisation des éleveurs à l'insémination artificielle    Les joueurs de nouveau en grève    Mourad Karouf, nouvel entraîneur    Le MJS gèle les suspensions prononcées depuis juin 2020    Ourida Lounis. Avocate : «Nous plaidons pour la réhabilitation des victimes»    Le FFS se prononce sur le climat politique : «Les élections ne sont pas une solution à la crise actuelle»    Un an de prison ferme requis    Mohamed Baba-Nedjar transféré à l'hôpital    Acquisition de la nationalité algérienne : la longue course d'obstacles    Le procès commencera la deuxième semaine de février    Hosni Kitouni. Chercheur en histoire et auteur : «Ce qui nous importe, c'est le jugement que nous portons nous-mêmes sur la colonisation»    Abdelmadjid Guemguem, alias Guem, est décédé    De la philosophie comme remède à l'Institut français d'Alger    Koussaïla Adjrad ou quand passion rime avec fascination    APC d'Oran : Des logements vides mais difficiles à distribuer    Banque mondiale: Vers une reprise partielle de l'économie algérienne    Bouira - Covid-19 : 12 transporteurs verbalisés    Quand un vol de bétail se termine par un drame    La pâleur d'une façade    Tournoi de l'UNAF - U17 : Algérie - Tunisie, aujourd'hui à 14 h 30: Les Verts à une marche de la CAN    De nouvelles conditions imposées sur les véhicules    245 nouveaux cas et 5 décès en 24 heures    Abdelaziz Rahabi : «Le rapport Stora ne prend pas en compte la principale demande historique des Algériens»    Ils ont été condamnés à des peines de 2 à 6 mois : Tadjadit et ses codétenus quittent la prison    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





AVEU
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 11 - 07 - 2020

De nouvelles mesures préventives contre la pandémie ont été décidées jeudi par le gouvernement. Le retour au confinement et à la mise en place d'une série de préventions et de contraintes pour la population est presque un aveu des difficultés sérieuses que rencontrent les autorités pour venir à bout d'un phénomène mortel décidé à s'installer dans la durée. Il était évident que l'Algérie avec ses faibles moyens ne pouvait mieux lutter sur un terrain pandémique mondial là où des puissances autrement mieux outillées dans tous les domaines s'avouent bel et bien désarçonnées.
La catastrophe sanitaire qui a déjà causé plus d'un demi-million de morts dans le monde et qui a contaminé plus de douze millions de personnes n'est pas une mince affaire et démontre dans la tragédie que les mesurettes autoritaires initiées contre elle ne sont que des palliatifs insuffisants et dérisoires. Le monde entier a fini par comprendre que le virus imposait un paradoxe monstrueux quand il s'agit de tout entreprendre pour la survie, mais en même temps contrarier et mettre à l'arrêt les activités qui permettent de garantir cette survie.
L'aveu des autorités, à la vérité, ne doit pas cependant s'arrêter au constat des incommodations quotidiennes et rester figé sur des questions d'incivisme et de comportements humains qui, bien qu'elles soient importantes, n'expliquent pas la vraie nature du problème. Il renvoie nécessairement à l'ensemble des structures sociales et économiques dans lesquelles évolue la société et démontre partout avec superbe que les cultures et les civilisations humaines ont toujours du mal à s'adapter aux grandes catastrophes naturelles. Sur ce large registre, il est à craindre que les Algériens dans leur majorité soient inscrits dans le danger car l'articulation de leur vivre ensemble et leur partage de l'espace commun mal organisés sous les effets des fortes urgences prédisposent à la croissance de tous les maux. La politique d'urbanisation souvent irréfléchie et la philosophie du logement hâtif pour tous avec ses milliers de cités-dortoirs où s'entasse la population, à elles seules, prises comme unique exemple présagent de futures perversions sociales et assurent la survenue de pandémies d'un autre genre.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.