Le général-major Meftah Souab en soins à l'étranger    L'activiste Badi Allal arrêté    La défense compte saisir le chef de l'Etat    Le désert agraire    Attar plaide pour une "Opep du gaz"    Deux Algériens légèrement blessés    13 décès et 551 nouveaux cas en 24 heures    Le féminicide, un crime silencieux    Nacer Boudiaf demande la réouverture du dossier    JS Kabylie : Relance de la webradio du club    ES Sétif : Nabil Kouki rempile    Opéré de nouveau à Lille : Benzia espère un retour en janvier    Prise en charge des structures : Un protocole entre L'AADL et la SEAAL signé    Skikda : Le projet d'une tannerie en stand-by    Feux de forêts : Arrestation d'au moins 10 individus    Souk Ahras : Il détruit le serveur automatique d'Algérie Poste    Foot/ Ligue 1 (USM Alger) : François Ciccolini nouvel entraîneur    Nedjma TV, l'environnement comme priorité    Prophéties de chaos    Le harrag anonyme ou le marigot des caïmans    FAUSSES SAINTETES    Les grands axes du protocole du MESRS    Des travaux pour améliorer l'AEP et l'assainissement    Un enfant de 4 ans se noie dans une retenue d'eau    Ligue des champions d'Europe: Suspense garanti à Barcelone et Turin    Tiaret: Livraison de plus de 1.000 véhicules Mercedes-Benz    Des messages de soutien et propositions d'aides au Liban    Le message de condoléances et de compassion du président Tebboune    L'apocalypse à Beyrouth    Explosion de Beyrouth: Tebboune ordonne l'envoi immédiat d'aides au peuple libanais    La fille des Aurès    L'infrangible lien...    Belatoui prêt à rempiler    Un néonazi avoue le meurtre d'un élu régional    Réalisation de puits pour l'amélioration de l'AEP    Baisse sensible en 2020    Washington condamne la présence militaire étrangère en Libye    "L'Euthanasie, entre légalisation et incrimination", nouvel ouvrage du chercheur Djamel Eddine Anane    Le parcours du pianiste Nassim Kahoul, un exemple de détermination    LE CHEF D'ETAT-MAJOR CHANEGRIHA AFFIRME : La gendarmerie est l'un des piliers de la stabilité    EXPLOSIONS DE BEYROUTH : Pas d'Algériens parmi les victimes    Le nouveau SUV Enyaq iV se dévoile    Un SUV pour les pays émergents    Black is King, le film de Beyoncé célébré, mais aussi critiqué    La pandémie joue les trouble-fêtes    Controverse sur la «grande Albanie» : Dua Lipa dit avoir été mal comprise    Karim Younes se livre    Lobbyiste américain engagé par Haddad: Le parquet général ouvre une enquête    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





AVEU
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 11 - 07 - 2020

De nouvelles mesures préventives contre la pandémie ont été décidées jeudi par le gouvernement. Le retour au confinement et à la mise en place d'une série de préventions et de contraintes pour la population est presque un aveu des difficultés sérieuses que rencontrent les autorités pour venir à bout d'un phénomène mortel décidé à s'installer dans la durée. Il était évident que l'Algérie avec ses faibles moyens ne pouvait mieux lutter sur un terrain pandémique mondial là où des puissances autrement mieux outillées dans tous les domaines s'avouent bel et bien désarçonnées.
La catastrophe sanitaire qui a déjà causé plus d'un demi-million de morts dans le monde et qui a contaminé plus de douze millions de personnes n'est pas une mince affaire et démontre dans la tragédie que les mesurettes autoritaires initiées contre elle ne sont que des palliatifs insuffisants et dérisoires. Le monde entier a fini par comprendre que le virus imposait un paradoxe monstrueux quand il s'agit de tout entreprendre pour la survie, mais en même temps contrarier et mettre à l'arrêt les activités qui permettent de garantir cette survie.
L'aveu des autorités, à la vérité, ne doit pas cependant s'arrêter au constat des incommodations quotidiennes et rester figé sur des questions d'incivisme et de comportements humains qui, bien qu'elles soient importantes, n'expliquent pas la vraie nature du problème. Il renvoie nécessairement à l'ensemble des structures sociales et économiques dans lesquelles évolue la société et démontre partout avec superbe que les cultures et les civilisations humaines ont toujours du mal à s'adapter aux grandes catastrophes naturelles. Sur ce large registre, il est à craindre que les Algériens dans leur majorité soient inscrits dans le danger car l'articulation de leur vivre ensemble et leur partage de l'espace commun mal organisés sous les effets des fortes urgences prédisposent à la croissance de tous les maux. La politique d'urbanisation souvent irréfléchie et la philosophie du logement hâtif pour tous avec ses milliers de cités-dortoirs où s'entasse la population, à elles seules, prises comme unique exemple présagent de futures perversions sociales et assurent la survenue de pandémies d'un autre genre.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.