Installation du président et du procureur général de la cour de Sétif    Covid-19: 488 nouveaux cas, 377 guérisons et 8 décès    BEM-BAC: un processus de conception, d'élaboration et d'impression des sujets    Khaled Drareni n'a jamais été détenteur de la carte de presse professionnelle    Des bureaucrates entravent la mise en œuvre du programme du président Tebboune    Réunion FIFA-CAF consacrée à la préparation du retour des activités footballistiques    L'ONU appelée à trouver une solution juste et définitive à la question sahraouie    Ressources en eau: la nouvelle loi relative à l'eau fin prête    Prix Katara pour le roman et l'art plastique: des plasticiens algériens primés    La drôle de démarche d'un syndicat    Quand la sardine prend des ailes    Rénover et démystifier le "contrôle" pour optimiser la gestion locale    Hausse de la production à Chlef    La traque d'un "sulfureux" général    Nouvelle mobilisation de milliers de personnes contre le Président Keïta    Le Président visé par une enquête pour financement illégal de campagne    Windhoek rejette l'offre de réparations allemande    Suspension du traité d'extradition avec Paris et Berlin    Kamala Harris comme colistière de Joe Biden    Nouvelle agression militaire israélienne contre Gaza    L'Algérie parmi les premiers pays à avoir dépêché une délégation médicale et des aides au Liban    Le procès Tliba reporté au 2 septembre    Nassim Saâdaoui quitte la prison d'El-Harrach    L'expérience au service de la JSK    À quand la reprise ?    Nivellement par le bas, suite et pas fin !    Pour Toko-Ekambi «tout est possible sur un match»    Boudebouz écarté du stage de Dinard    Tebboune accuse !    Ali Haddad transféré vers la prison de Tazoult    Hamel condamné à douze ans de prison sur fond d'un nouveau scandale    14 nouveaux départs de feu déclarés    Vers le report de la rentrée    TP: nouveaux projets d'investissement sur la base de la rentabilité et de l'éfficacité    Bougie n'a pas illuminé cet été    "Une réelle réflexion doit être engagée sur l'avenir de la culture et des arts"    Le corona met la vie culturelle en berne    Journées nationales du costume algérien sous le thème «Mon costume, ma mémoire, ma culture»    Des Algériens parmi les auteurs les plus attendus    L'esprit joyeux et la sincérité de «Aâmmi Bachir», les secrets de sa notoriété    Réouverture des plages et reprise des activités hôtelières : Le ministère du Tourisme adopte un protocole sanitaire    A partir de samedi : Réouverture de 429 mosquées    Dr Fawzi Derrar. Virologue et directeur général de l'Institut Pasteur d'Algérie (IPA) : «Il me paraît peu probable d'avoir un vaccin avant la fin de l'année»    Ligue des champions d'Europe: Sur fond d'opposition de styles    L'apolitique supplante le politique ?    Presse: Il faut crever l'abcès !    Skikda - Programme AADL 2 : les souscripteurs protestent    L'instit, l'obole et la révolution    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le ministre de la Santé: «La situation est alarmante»
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 13 - 07 - 2020

Le professeur Abderrahmane Benbouzid a affirmé hier que la situation est alarmante en refusant toutefois de verser dans l'alarmisme. «S'alarmer, c'est s'armer et c'est prendre de nouvelles dispositions pour maîtriser la situation», a-t-il déclaré sur les ondes de la radio chaîne 3.
La hausse des contaminations constatée ces derniers jours incite à renforcer les moyens de lutte, à faire preuve de plus de vigilance, mais surtout de ne pas céder ni à la psychose ni à la panique, a-t-il ajouté en rappelant par ailleurs qu'il était «inadmissible et insoutenable» que des malades affectés par le virus qui s'étaient adressés à des structures de santé pour y être soignés, notamment à M'Sila, Sétif, Constantine et Sidi Aïssa, soient renvoyés chez eux.
Le ministre pointe du doigt clairement des gestionnaires n'ayant pas cru utile d'augmenter le nombre de lits pour recevoir les malades en question, en promettant des sanctions qui vont suivre à l'encontre des responsables concernés.
Abderrahmane Benbouzid s'est étonné en outre de voir certains responsables au niveau des hôpitaux déclarer la « saturation » alors que les places étaient disponibles.
« Le nombre de lits pour recevoir l'ensemble des personnes touchées par le virus n'a pas été déployé en quantité suffisante. Par exemple, un hôpital disposant de 600 lits n'en a mobilisé qu'entre 120 à 160. La question est de savoir pourquoi certains chefs d'établissements ont parlé de saturation », a déclaré Benbouzid qui souligne qu'il avait donné des instructions fermes pour que le problème soit réglé pour hier dimanche. Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière a mis l'accent sur la nécessité d'une meilleure prise en charge sanitaire du citoyen, notamment dans la foulée de la lutte contre la pandémie du Covid-19.
«Je ne veux pas qu'un citoyen se rende dans un hôpital et qu'on lui dise qu'il n'y a pas de place. C'est inadmissible, car le nombre de lits est suffisant pour une meilleure prise en charge des citoyens», a indiqué par ailleurs le Pr Benbouzid dans une déclaration à la presse au terme d'une rencontre en visioconférence avec les directeurs de wilaya de la santé et de la population, et des responsables de structures hospitalières du pays.
Il a indiqué que l'augmentation des cas du Covid-19, source «d'inquiétude, nous pousse à nous solidariser davantage pour faire face à cette pandémie», relevant que le nombre de décès restait «stable».
Le Pr Benbouzid a assuré, dans ce sillage, que l'Algérie recelait des compétences et des potentialités à même de faire face à cette pandémie, mais il suffisait, a-t-il ajouté, d'exploiter ces ressources «efficacement». «Notre plus grande préoccupation c'est d'être au service du citoyen. J'ai été chargé par le président de la République du secteur de la Santé pour accomplir cette tâche», a-t-il affirmé.
Le ministre de la Santé a transmis un message à l'ensemble des responsables de la santé du pays pour s'organiser en offrant, dans les plus brefs délais, un pourcentage de moyens pour la prise en charge médicale pour les urgences, ajoutant que tout le reste doit être consacré à la lutte contre le Covid-19. Il a insisté sur le renforcement du dispositif sur le terrain afin d'augmenter les capacités de prise en charge et anticiper sur la saturation des services dédiés au Covid-19. Il a également mis l'accent sur l'augmentation des capacités des lits d'hospitalisation et des lits de réanimation au niveau des structures en les renforçant en équipements et personnels et pour ouvrir éventuellement d'autres services et même d'autres établissements. «Nous sommes tous Covid-19. Même si le nombre venait à augmenter, et avec la disponibilité des lits et des soins, tout se passera dans le calme et la sérénité», a-t-il rassuré, affirmant que tout le personnel est mobilisé «jusqu'au bout, car chaque jour nous donne une nouvelle expérience».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.