Covid-19: réception prochaine d'une quantité de "Lovenox"    Agression marocaine à El Guerguerat: un parti mexicain exprime sa solidarité avec le peuple sahraoui    1re journée de Ligue 1 : Quatre matchs nuls, un coup d'épée dans l'eau    Décès du Moudjahid Said Bouhadja: l'Amenokal de l'Ahaggar présente ses condoléances    Le RND condamne vigoureusement la résolution du Parlement européen sur les droits de l'homme en Algérie    Elections du Conseil de la Fifa : Zetchi s'attend à "une rude concurrence"    Championnat d'Afrique d'Aviron en salle: L'Algérie participe avec 11 athlètes    Pluies orageuses sur plusieurs wilayas à partir de vendredi en fin de journée    Coronavirus: 1058 nouveaux cas, 612 guérisons et 20 décès ces dernières 24 en Algérie    Le Commandant de la Gendarmerie en visite au 4ème Commandement régional de Ouargla    France. Les archives cadenassées de la guerre d'Algérie.    SITUATION POLITIQUE EN ALGERIE : Goudjil dénonce une "campagne" contre l'Algérie    Ligue 1: ouverture d'un dossier disciplinaire à l'encontre de 15 clubs    Lyon: Aouar sanctionné, Garcia approuve    LUTTE CONTRE LE CORONAVIRUS : Conversion de l'hôtel militaire en structure sanitaire    Moulay El Hassan sera-t-il roi du Maroc ?    MANQUE D'EAU A SIDI BEL ABBES : Ain Témouchent appelée à la rescousse    TIARET : Remise des clés à 2322 bénéficiaires de logements    OUED LILI (TIARET) : 2 voleurs de cheptel arrêtés après un accident de la route    ABANDONNES PAR L'ENTREPRENEUR : Des bénéficiaires de LPA crient à l'injustice à Mascara    ORAN : Explosion d'un transformateur électrique 60/30 kV à El Kerma    Le secteur de la communication a amorcé "des changements profonds" adaptés aux différentes évolutions    Conseil des MAE de l'OCI: Boukadoum conduira la délégation algérienne    L'APLS poursuit ses attaques contre des positions de l'armée d'occupation marocaine    Europa League: Ghoulam dans l'équipe type de la 4e journée !    Maladie de Boukharouba.Extrait du livre de Pierre Accoce Dr Pierre Rentchnick « Ces malades qui nous gouvernent » Stock – 1993    Résolution du Parlement Européen concernant les graves atteintes aux Droits Humains en Algérie.    Electricité et de gaz : les citoyens d'Alger inviter à régler leurs factures    OPEP : Attar présidera lundi la 180ème réunion ministérielle    Milan à la relance, Tottenham et Naples pour faire le trou    «Nous avons un groupe homogène»    Saïd Bouhadja n'est plus    Entre avancées et entraves    Le membre du BP du PT acquittée à Jijel    Des journalistes créent une association nationale de soutien avec le peuple sahraoui    Recensement de plus de 17 690 sites archéologiques depuis 2016    Kambozia Partovi, grande figure du cinéma iranien, est mort de la Covid-19    L'ONU confirme la poursuite des affrontements avec le Maroc    De nombreux établissements scolaires paralysés    "La sécurité, c'est mieux !"    Les livres, gouverneront-ils un jour ?    "Puentes", des ponts culturels entre l'Algérie et l'Espagne    "La création en banlieue : un art de combat ?" en débat    AEP : l'ADE multiplie les forages à Boumerdès    Douze autres pays concernés: Les Emirats suspendent l'octroi des visas aux Algériens    Tlemcen: Deux nouveaux directeurs à la tête de l'urbanisme et du logement    Les angles de l'ingérence    Une médaille pour nos revers !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Monsieur propre»
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 19 - 10 - 2020


Le nom patronymique ou le nom de famille est un nom propre de personne qui distingue les êtres humains des autres noms d'animaux ou d'objets. On peut citer à titre d'exemples des noms propres de célèbres escrocs, de gangsters, de voleurs qui ont laissé leurs empreintes dans l'histoire, parce qu'ils portaient des noms propres notoires au sens du mot, tels que Les Dalton, Al Capone, Dellinger... qui en réalité n'ont pas fait beaucoup honneur à leurs noms patronymiques, à cause de leurs comportements blâmables aux yeux de l'histoire. Aussi dans le réel sombre de ce territoire soumis aux pires injustices, monsieur «propre», est une personnalité hors du commun, parce qu'Il porte un nom qui est sur toutes les lèvres. Ce bonhomme au nom sournois, bien connu des gens ordinaires, n'inspire aucune confiance, maintenant, sur la scène politique. Hier, la population n'avait d'yeux que pour cette espèce de grosses légumes qui faisaient la pluie et le beau temps. Mais la réalité a vite fait de rattraper et de démasquer ces propres à rien qui ont trompé l'opinion dans l'exercice de leurs fonctions, comme on témoigne les grands scandales qui ont secoué notre jeune République ces derniers temps. Le nom propre n'a plus de référence ni de signification dans le classement grammatical et social. La lettre majuscule n'est plus qu'un petit détail en lettre minuscule qui s'apparente à une virgule sur la page d'histoire. Le nom propre a perdu toute son assurance, au sein de la population flouée. Le nom malpropre est devenu un vulgaire untel après avoir été sali. Il a dégringolé de son perchoir d'autrefois. Dorénavant, les noms de ces malfrats ne s'écriront plus en lettre majuscule, juste pour les distinguer des noms respectueux qui n'ont pas trahi la Nation. Le nom perverti a perdu de son immunité et de sa grandeur parmi les autres noms qui se sont transformé en nom commun. Ils ont perdu leurs grades et leur dignité. Ces soi-disant «noms propres» qui nous représentaient hier, utilisaient leurs noms, comme des noms de guerre pour intimider, impressionner les plus faibles que nous étions et pour accaparer les biens de la République. Ces noms souillés ne s'écriront plus jamais en lettre majuscule comme le veut le respect de la règle éthique. Le nom propre a perdu sa principale lettre capitale officielle et il est redevenu un nom quelconque qui veut dire «wallou», dans le langage populaire. Le prétendu «monsieur propre» n'est plus un nom propre aux yeux de la règle grammaticale. Ces maudits usurpateurs ont faussé les lois électorales et la loi morale pour continuer à nous berner jusqu'à la fin des temps. Aujourd'hui ces messieurs qui se prétendaient très propres, croupissent en taule en compagnie d'autres noms de droits communs. Au fil du temps, certains «noms propres» se transforment et muent avec la saison. C'est comme le label publicitaire d'un produit de consommation devenu périssable avec le temps.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.