Spectacle théâtral « Nedjma » à Ain Fouara    Sahara occidental: une lettre de Ghali adoptée comme document officiel du Conseil de sécurité    Manchester United: l'inquiétude de Solskjaer    Assassinat de Ali Tounsi: la présidente de la Cour refuse le réexamen des preuves    L'Opep+ décide de maintenir son niveau de production actuel jusqu'à fin avril    Covid-19: six nouveaux cas du variant britannique découverts en Algérie    Les acquis de la cause sahraouie poussent le Maroc à des décisions "irresponsables"    MES PREALABLES AU RAPPORT DE BENJAMIN STORA.    Le théâtre d'Oran reprend ses activités après une année d'arrêt    Rupture des relations avec l'ambassade d'Allemagne à Rabat: la correspondance de Bourita trahit une réaction émotive de la diplomatie marocaine    Coronavirus: 168 nouveaux cas, 148 guérisons et 6 décès    Le Président Tebboune reçoit les dirigeants de trois partis politiques    L'ambassade de France s'explique    Tebboune : la menace technocratique    Démantèlement d'un réseau activant à Tipasa    Huiles de table - Communiqué de Cevital    La victoire ou l'élimination    Mouassa s'en va déjà    Cristiano Ronaldo rejoint Pelé avec 767 buts... ou pas    Mahrez, étincelant    Améliorer d'abord les conditions de vie    Le corps d'un des deux pêcheurs disparus retrouvé    "Les élections ne sont pas une priorité"    Beldjoud préside l'installation du wali    Hirak, l'heure des clarifications    Lancement de la 1re édition du Festival international du court métrage d'Imedghassen    Des experts se penchent sur la restauration du mausolée d'Imedghassen    Skikda… Bariq 21 lance Green Farm    Salon national du livre d'Alger : Un livre, une vie    La disette de Suarez inquiète    Laurent Gbagbo absent mais pourtant omniprésent    Les Palestiniens veulent une enquête «urgente»    Bilan du MDN 49 narcotrafiquants arrêtés    La mafia du foncier dénoncée    Djilali Sofiane: Certains slogans scandés lors du Hirak pourraient mener au "dérapage"    1.020 DA pour le bidon de 5 litres    L'Algérie tend la main à sa diaspora    La dépendance au pétrole se confirme    Arrivée de l'avant-garde d'une unité d'observateurs du cessez-le-feu    Varane, signature imminente?    Un grand humaniste engagé    La gratin intellectuel rapproche les deux rives    Ras El Aïn et Haï Sanawber: Relogement prochain de 3.000 familles    11.015 comprimés psychotropes saisis et un réseau démantelé    Rivière asséchée !    Récupération du foncier industriel inexploité: «Une première étape pour relancer l'activité économique»    Education: Le ministre renoue le dialogue avec les syndicats    Démantèlement d'un réseau à Tipaza    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ils exigent un relogement à El Barki: La protesta des sinistrés de Plateau se poursuit
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 16 - 01 - 2021

Les familles sinistrées de l'immeuble qui s'est effondré au quartier du Plateau St Michel ont renoué hier avec la protestation pour revendiquer un relogement en urgence à Oran, tout en réaffirmant leur refus d'être relogés à Benfréha. Dans l'après-midi d'hier, aux environs de 13 heures, un important dispositif sécuritaire avait été installé au niveau du Bd Adda Benaouda et de la majorité des artères menant vers cet axe, obligeant les automobilistes à faire un long détour. Ce dispositif fait suite à une tentative de ces familles sinistrées de sortir dans la rue. Depuis presque une semaine, un bras de fer est engagé entre les familles sinistrées et les autorités locales. Les sinistrés avaient tout d'abord décliné l'offre qui leur a été proposée pour, dans un premier temps, un recasement provisoire avec une prise en charge totale mais dans le centre de Misserghine, en attendant leur relogement. Selon le chef de daïra, les familles ont préféré loger chez les proches et leur souhait a été que l'opération de relogement soit activée.
Selon le même responsable, le lendemain de l'incident, une solution de relogement leur a été proposée dans la commune de Benfréha dans un immeuble prêt à les accueillir mais ils l'ont refusée estimant que cette localité est trop loin. Les services de l'OPGI, instruits par le wali qui s'est rendu sur le lieu de l'effondrement dans la soirée même, ont réagi très vite mais cette solution n'a pas été acceptée par les concernés qui avaient émis le souhait d'être relogés à El Barki où un projet de réalisation de logements est en cours. Le chef de daïra a signalé que ces familles ne sont pas les seules à vouloir être relogées dans ce quartier, affirmant que ce projet en question ne sera livré que dans quatre mois car il n'est pas encore viabilisé et il est impossible de reloger des familles dans un chantier. Le même responsable a indiqué que tous les projets de logements programmés pour la ville d'Oran pour répondre aux besoins exprimés sont réalisés à l'extérieur.
Il s'agit notamment du programme d'Oued Tlélat avec 8.700 logements mais aussi de celui de Misserghine, celui de Benfréha et même celui de Béthioua. Le chef de daïra avait en outre annoncé qu'une vingtaine de familles sinistrées suite à cet effondrement, ont été recensées pour être relogées. L'immeuble qui s'est partiellement effondré compte 17 appartements occupés par un total de 20 familles qui vont bénéficier d'une opération de relogement, avait déclaré le même responsable lors d'une conférence de presse.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.