Aïd el-Fitr: le respect par les commerçants du programme de permanence salué    Aïd El-Fitr: Belhimer adresse ses vœux au personnel du secteur    L'Armée sahraouie mène de nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain    Un intérêt de Lyon pour Ghezzal ? L'intéressé répond    Liverpool : Mané refuse de serrer la main de Klopp (Vidéo)    Juventus : Ronaldo donne un indice sur son avenir    Fédération internationale de rugby: l'Algérie obtient le statut de membre permanent    Sahara occidental: des organisations internationales condamnent la campagne répressive marocaines    Coronavirus : 207 nouveaux cas, 146 guérisons et 5 décès    Paiement électronique: le nombre des TPE a évolué de 30% au 1er trimestre 2021    Jouets contrefaits: nécessité de la mise en place d'"un laboratoire de contrôle"    Aïd El-Fitr : 13ème édition de l'opération "un jouet, un enfant, un sourire" récolte des cadeaux    Traidia et Boukhelala parmi les jurys du Festival international du cinéma de La Haye    Finances: nécessité d'accélérer la cadence de numérisation du secteur    Djerad félicite la Oumma Islamique à l'occasion de l'Aid El Fitr    Le Président Tebboune félicite l'ANP, les corps sécuritaire et médical à l'occasion de la fête de l'Aid El Fitr    Le Premier ministre accomplit la prière d`Aïd El-Fitr à la Grande mosquée d`Alger    Armée sahraouie : de nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain    Proche-Orient : La résistance palestinienne frappe Tel Aviv    ElQods vaincra !    NON AU SIMULACRE ELECTORAL DU 12 JUIN PROCHAIN !    Foot/ Ligue des champions : le CRB et le MCA pour prendre option à domicile    Maturité et montée en gamme    Abdelhamid Dbeibah sous pression    Khawa-khawa, benti-oulidi !    Eulmi et Tahkout définitivement condamnés    Le ministère du Commerce part en guerre contre la spéculation et le monopole    La couronne    Un Aïd sans restrictions    Le flou persiste    Création de l'orchestre philarmonique Bouna    En quoi l'ennemi n'est absolument pas commun !    Voiture électrique, un "levier du chômage" ?    Les fellahs victimes de dégâts des dernières crues seront indemnisés    Rebiaï suspendu quatre matches    Les syndicats exigent des mesures urgentes    Vers l'ouverture d'un laboratoire pour détecter les nouvelles souches    La désignation de Houasnia fait polémique    Dépréciation du dinar et poussées inflationnistes    La lutte se poursuivra jusqu'à l'indépendance    Des enfants trisomiques stars de la sitcom "Omar séchoir"    Aux frontières du monde réel et du virtuel    Pour transférer leurs dossiers vers le Social: Les désistements des souscripteurs AADL après le 1er décembre 2020, refusés    Le Cnese en phase de propositions    Réactions mitigées des partis politiques    Au royaume de l'horlogerie    Du rap pour exister!    Des cours de danses traditionnelles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un organisme marin toxique et mortel: Présence de la méduse «la galère portugaise» sur les côtes oranaises
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 10 - 04 - 2021

Des craintes se sont emparées dernièrement des Oranais et notamment les habitants des communes côtières à la suite de publications sur les réseaux sociaux d'informations faisant état de la découverte d'une méduse dangereuse sur le rivage oranais.
Elle ressemble à une méduse, c'est la «galère portugaise» qui est un organisme marin toxique, voire mortel pour l'homme et l'animal dans certains cas. Contactée, l'association écologique marine Barbarous, confirme la présence de cet organisme toxique et potentiellement dangereux sur la côte oranaise. «Lors d'une sortie organisée il y a quelques jours, il a été constaté la présence de et cette espèce, sur la baie des Andalouses » a affirmé le secrétaire général de la dite association, qui a aussi tenu à rassurer qu'il n'y a pas lieu de s'alarmer. « C'est vrai que la présence de cet organisme est dangereuse, mais actuellement on n'est pas en état d'alerte » a-t-il souligné. Ces galères portugaises « Physalia physalis » ont été découvertes pour la première fois en Algérie le mois dernier. Des spécimens auraient été également découverts au niveau de quelques plages à l'est du pays. La présence de Physalia physalis en Méditerranée est tout à fait exceptionnelle. L'hypothèse d'une éventuelle reproduction de la galère portugaise dans nos eaux reste à prouver, d'autant que cette espèce n'est pas adaptée à la Méditerranée. Pour évaluer la situation et connaître la densité de cette population et son étendue sur les eaux territoriales d'Oran, une sortie sera programmée prochainement par les spécialistes de l'association, a-t-on appris de la même source.
Physalia physalis, galère portugaise ou Portugees oorlogschip dispose d'un flotteur rempli d'air qui la maintient à la surface. Il est équipé de tentacules très urticants. Ces derniers peuvent dériver au gré des vagues et sont peu visibles des baigneurs. La partie émergée ressemble de loin à un petit ballon allongé, translucide, aux reflets roses et bleus, surmonté d'une crête. Même morte échouée sur la plage, le pouvoir irritant de ses tentacules reste intact. Les physalies vivent habituellement dans les mers tropicales et subtropicales mais peuvent être déportées par les vents sur de longues distances, notamment vers les côtes européennes où l'on assiste certaines années à des échouages massifs. Le contact avec une physalie provoque une douleur intense immédiate, des zébrures de la peau et des démangeaisons. Après un délai de quinze minutes à une heure, des signes généraux de gravité variable peuvent se manifester: nausées, vomissements, accélération du pouls, douleurs dans la poitrine et l'abdomen, difficultés respiratoires, douleurs musculaires et articulaires, malaise, vertiges, fièvre. Le venin de la physalie (physalitoxine) est dangereux pour l'être humain. Les spécimens de grande taille peuvent, dans certains cas (personnes fragiles ou allergiques, adultes en bonne santé mais emmêlés dans leurs filaments), être responsables d'un envenimement mortel. Pour rappel, cette méduse dangereuse a aussi atteint les plages tunisiennes via le détroit de Gibraltar et elle a été aperçue récemment en Italie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.