Commission d'enquête du Sénat ? C'est quoi le Sénat ?    Le MSP vise un groupe parlementaire    Le procès de Chakib Khelil prévu aujourd'hui    Le sachet de lait subventionné toujours rare    40 rendez-vous au Palais des expositions d'Alger    Tripoli appelle à la coopération internationale contre la migration illégale    De Sankara à Goïta, la révolte des jeunes officiers    L'Algérie et l'Egypte décidées à faire réussir le prochain Sommet arabe en Algérie    L'affaire du match NAHD-MCA traitée incessamment    Le président de la FAA en tournée nationale    Un trio de favoris en huitièmes de finale !    Incendie dans un entrepôt du service régional d'équipements de la Sûreté nationale    Faut-il décréter la vaccination obligatoire ?    Chaussures plates ou à talons, faites le bon choix    Actuculte    Sacré Al Rûmi !    Lettre de Tata Aldjia à un cousin d'Amérique (2)    Groupe E : Algérie 0 Guinée équatoriale 1 - Amère déconvenue    Spéculation sur les marchandises: La loi dans toute sa rigueur    L'indépendance, rien que l'indépendance    Convention entre l'USTOMB et le port d'Arzew (EPA): Don d'un bateau-pilote pour la formation des étudiants en Génie maritime    Bechar: Quatre morts dans une collision    Education: Suivi mitigé de la grève des contractuels    Exportation du Coronavac: En attendant le feu vert de l'OMS    Le fusil et le burnous    Conseil des ministres: L'Etat paiera plus cher les céréales aux agriculteurs    Football - Ligue 1: Le CRB imperturbable, la JSS et le MCA se replacent    Le derby de Séville suspendu    De mal en pis    La leçon des échecs    4 personnes devant la justice    Un moteur marin algérien mis à flot    Les coopératives oléicoles en gestation    Le spectre du stress hydrique plane    68 élèves contaminés et 3 lycées fermés    Le gouvernement hausse le ton    Décès à Bamako de l'ancien président Ibrahim Boubacar Keïta    Prémices d'un tournoi raté    Haaland met le feu à la maison    Des manifestations hautes en couleur    Tamazight pour tout le monde    La pièce «Vers l'espoir» éblouit le public    L'ambassade des Etats-Unis à Alger s'en félicite    Des prestations artistiques en clôture des célébrations    L'explosion d'une bombe artisanale fait 3 blessés    L'examen du projet de loi portant découpage judiciaire au menu    Sisyphe et nous    Le FFS opte pour Hadadou    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Spleen électoral
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 25 - 11 - 2021

Au-delà des résultats qui émaneront des élections locales anticipées du 27 novembre 2021, ou de savoir qui sortira vainqueur de l'urne ce jour-là, c'est l'abstention des électeurs qui suscite le plus les angoisses des listes participantes. On l'aura constaté tout au long de la campagne électorale, qui s'est achevée mardi 23 novembre, les électeurs n'ont pas été emballés par le discours des candidats et des chefs de formations politiques en lice dans ces élections.
Si le jour « J » est conforme au climat d'indifférence qui a accompagné les trois semaines de la campagne électorale, espérer une participation « massive » à ces élections locales, comme l'appellent de leurs vœux tous les tribuns, relèverait de la gageure. Mais, force est de reconnaître que la campagne électorale n'est pas synonyme de sondage d'opinion, qui n'existe pas encore dans les mœurs politiques locales, et que toute conclusion sur la base de ce paramètre ne serait qu'une déduction possiblement exposée à l'erreur d'appréciation.
De l'aveu des chefs de partis politiques et des candidats en lice pour le scrutin du 27 novembre, en sus du constat des observateurs, la campagne électorale, du début à la fin, a été très timide, mais certains trouvent des arguments à cette défection de la population qui ne laissent aucunement croire que le vote sera marqué par une forte abstention.
Dans ce contexte, on justifie ce spleen électoral par les contraintes sanitaires liées au Covid-19 et les conditions climatiques rigoureuses qu'a connues le pays durant ces dernières semaines, laissant entendre que les citoyens ne sont nullement démobilisés et n'ont, de ce fait, en aucun cas exprimé une quelconque indifférence face à la campagne électorale.
A les croire, donc, les électeurs accompliront en force leur devoir le 27 novembre prochain. Pour dire que chacun peut avoir son opinion sur le sujet, en attendant de mesurer le jour « J » cette affluence des électeurs dans les bureaux de vote et la proclamation officielle des résultats à l'issue du scrutin. Et, là-dessus, ce qui est fort important, on peut se fier aux chiffres officiels qui, lors des récents rendez-vous électoraux, n'ont subi aucun gonflage.
Ainsi, on reste sur des variabilités, à se demander si ces prochaines élections locales seront identiques aux trois précédentes élections, qui ont enregistré de forts taux d'abstention ? Chaque élection a son caractère particulier, et les locales sont réputées mobilisatrices à cause de leur proximité entre électeurs et candidats, d'un même quartier ou même patelin.
Et si les liens sociaux sont perdus dans les grandes villes, où l'on a enregistré justement cette indifférence face à la campagne électorale, dans les petites agglomérations la « ârouchia » reste très vivace, et les gens y ont vécu une campagne électorale très intense. Participation et abstention restent, donc, à évaluer à la fin du rendez-vous.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.