Le Président Tebboune regagne Alger après une visite de travail en Egypte    Visite du Président Tebboune en Egypte : activer les mécanismes de concertation et de coordination    Faki: "l'UA et ses partenaires se mobiliseront pour soutenir le Mali" dans sa transition    Les concessionnaires s'impatientent, ils font appel à Tebboune    L'Algérie condamne    Real : Une date pour le retour de Benzema    Annulation des procédures de suspension et de retrait à compter du 1er février    «Le variant Omicron représente 60 % des contaminations»    JSK-Royal Léopards d'Eswatini décalé à jeudi    La CAF sanctionne la FAF d'une amende de 5 000 dollars    Les pharmacies d'officine désormais ouvertes jusqu'à minuit    CAN: Mahrez répond aux critiques après l'élimination de l'Algérie    Un jeune de 24 ans succombe au monoxyde de carbone    L'Algérie participe avec plus de 600 ouvrages    L'Algérie envoie une deuxième cargaison d'aides humanitaires au Mali    Ligue 1 : Le live des matches de la 15e journée    Une députée britannique affirme avoir été évincée du gouvernement car musulmane    Ce n'était pas mission impossible pour les Aigles de Carthage    Des chutes de neige sur les reliefs de l'Ouest à partir de demain mercredi    Le Brent à plus de 87 dollars    Les notaires en colère    Le sélectionneur se plaint des conditions d'hébergement    Bruits de bottes aux portes de Kiev    Les horaires de distribution réaménagés    Plus de 60 000 m2 pour abriter la première mini-zone d'activités    Vers le dénouement !    Sellal écope de 5 ans de prison ferme et Metidji de 8 ans    Plusieurs arrêtés de fermeture signés par le wali de Jijel    Le gouvernement admet la gravité de la situation    Danger sur les non-vaccinés    La police recrute dans les nouvelles wilayas    Armée sahraouie: nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain    Un homme apparemment déséquilibré fait 3 blessés dans un tram à Tunis    Victoire de l'ASMO devant le MC Saïda    Un malheureux «chibani» à la croisée des chemins    Numérisation de 40 œuvres    Quarante millions d'entraîneurs pour aider Belmadi    Le président Tebboune quitte Alger à destination de l'Egypte    L'enjeu céréalier    Eloge de l'amitié    «Les Algériens découvrent leur Sahara»    Comment avoir les ripoux?    Les Emirats interceptent deux nouveaux missiles houthis    Des juges qui ont le vertige...    TAM renoue avec le tourisme    «Fouroulou était chacun de nous»    Ce patrimoine qu'on nous envie    Tebboune entame aujourd'hui une visite de travail et de fraternité en égypte    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Longue chaîne létale
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 06 - 12 - 2021

En connaissance de cause, le président Tebboune a insisté samedi qu'il était indispensable de mettre le doigt dans l'inouïe plaie qui fait barrage au développement du pays. Il a été surtout question d'investissement industriel, mais en homme très bien avisé il a une connaissance pointue, comme de nombreux Algériens d'ailleurs, de la genèse et de la profondeur du phénoménal blocage qui annihile tout effort d'avancée. L'énorme gangrène certainement était en passe de faire écrouler l'Etat lui-même en s'incrustant y compris dans les institutions pour qu'elles perdent tout leur sens n'ayant plus qu'un rôle décoratif et de faire-valoir.
Quand en effet un mandat de représentant du peuple se monnaye à coups de milliards au vu et au su de tout le monde, il n'était pas nécessaire de chercher midi à quatorze heures pour comprendre que le pays allait à la déroute. Quand en outre un chef de gouvernement chargé de gérer la destinée de la nation s'amuse à vendre des lingots d'or au marché informel, il n'était pas difficile de déduire qu'il était impossible pour la société algérienne de tourner rond. De telles phénoménales gerçures antipatriotiques avaient vite fait d'amplifier les secrets de polichinelle pour instaurer une culture de rapine généralisée au point où il n'était plus surprenant de constater qu'un wali de la République exigeait au grand jour, sans honte et sans gêne, à un investisseur de s'accommoder d'une offrande financière et conséquente pour que son dossier d'investissement soit libéré. Il devenait alors naturel que la chaîne de l'enrichissement avec barème imposé aux citoyens aille jusqu'à atteindre la cupidité du petit agent administratif.
Les soudards, petits et grands, connus ou anonymes, installés alors à tous les niveaux de l'activité économique et administrative rendaient totalement ridicule et simpliste l'idée généralement reçue de la bureaucratie car le risque d'une atomisation de l'Etat devenait assuré.
De fait, neutraliser cette chaîne létale pour le pays pour qu'il retourne aux normes nécessaires à son progrès et à un sain développement ne sera pas une œuvre facile. Mais connaissant la carrure morale du président de la République, on peut espérer que l'on en viendra à bout.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.