Une secousse tellurique de 3,2 enregistrée à Mostaganem    Renforcer la coopération entre les secteurs de la culture et la micro-entreprise    "Je n'ai pas peur de la mort"    Les journalistes interdits de couvrir un procès    Comment communiquer au mieux ?    Le général-major Tlemsani installé dans ses nouvelles fonctions    Les pistes de relance    Nouveau calendrier pour les pensions de retraite    «L'Etat soutient les industries de transformation»    Air Algérie frôle le crash    Critères pour faire valoir vos droits à la retraite    Où en est la réflexion pour l'examen d'une proposition de création d'une caisse des retraites ?    Douanes: mouvement partiel ciblant 27 inspections divisionnaires au niveau national    Tebboune et Poutine échangent sur la Libye et l'Opep    Des lobbies anti-algériens parasitent les relations algéro-françaises    Ennahdha appelle au départ de Fakhfakh    Les états-Unis haussent le ton contre Khalifa Haftar    La ville de Tanger reconfinée    Pékin sanctionne un diplomate et trois parlementaires américains    Ghacha suivi par Malines    L'UEFA prend note de la décision    "J'ai transféré 11,3 milliards de centimes du CSA à la SSPA"    Tebboune : "Je ne compte pas m'éterniser au pouvoir"    Le personnel soignant appelle à la prévention    Distribution de 1 183 logements sociaux locatifs (LSL)    Pourquoi le sacrifice du mouton est dangereux    De nouvelles structures sanitaires réquisitionnées    Repêchage d'un corps à Sidi-Djelloul    Le Premier ministre achève sa visite de travail dans la wilaya de Sidi Bel-Abbès    Camus, une enfance pauvre au 17, rue de Lyon, à Alger    Le prénom amazigh Mastan inscrit à l'APC d'El-Biar    Publication inédite de "Printemps d'Alger" d'Emmanuel Roblès    Quand l'art se réfugie dans le monde virtuel    Mon Hebdo est né    Belkhir Mohand-Akli, le chanteur folk kabyle    Ligues 1 et 2: 23 clubs endettés, 14 interdits de recrutement    Migration clandestine: l'approche algérienne dans le traitement du phénomène présentée    Oran: installation du nouveau chef de la sûreté de wilaya    Championnat d'Italie : La Juventus s'approche de son 9e titre d'affilée    Paraguay : La justice rejette une nouvelle demande de libération de Ronaldinho    Foot der des verts    Abderrahmane Benkhalfa: Plaidoyer pour l'ouverture du capital des entreprises publiques    FAF - Reprise du championnat: La réunion de toutes les incertitudes    Le temps de la normalisation    Le confinement durci dans 9 communes    Ouargla : le commissaire divisionnaire Bouziane Bendaida installé au poste de chef de sûreté de wilaya    Concours du meilleur design de timbre-poste: les délais de participations prolongés    Artiste-peintre et professeur de dessin: Vibrant hommage à El Hachemi Mohamed    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





ZONE HUMIDE DE LA MACTAA (MERS EL HADJADJ) : Recensement annuel des espèces ornithologiques
Publié dans Réflexion le 17 - 01 - 2016

Dans le cadre des activités de la Conservation des Forêts de Mostaganem, notamment la protection de la flore et de la faune sauvage de la région en milieu naturel et à l'approche de la célébration de la journée mondiale des zones humides qui aura lieu en février prochain, les cadres forestiers des trois conservations forestières de la région Ouest, Mostaganem, Oran et Mascara ont organisé conjointement une opération de recensement des espèces ornithologiques de la zone humide dite du Marais de la Mactaa, située entre Mostaganem et Oran, avec une partie touchant la Commune de Mohammadia dans la wilaya de Mascara.
Le journal ‘'Réflexion'', était sur le terrain accompagné des chefs des districts de la circonscription forestière d'Oran, Mascara et Mostaganem, afin d'assister à cette opération particulière de comptage des différents types d'oiseaux migrateurs venant d'Europe et faisant une halte dans cette importante zone humide pour l'écosystème local. La zone humide de la Mactaa s'étend sur une superficie de 44.500 ha classée le 2 février 2001 parmi les sites Ramsar, actuellement, on constate une réelle volonté de protéger de la part de l'Algérie en tant que partie contractante à la Convention de Ramsar sur les zones humides et se préoccuper de la sauvegarde et la gestion rationnelle de ces milieux, elle cherche à en connaître leurs aspects socio-économiques. Selon un cadre de la Conservation des Forêts de Mostaganem : « la Convention Ramsar a pour mission la conservation et l'utilisation rationnelle des zones humides par des actions locales, régionales et nationales et par la coopération internationale, en tant que contribution à la réalisation du développement durable dans le monde entier ». En ce qui concerne le Marais de la Mactaa, l'on dénombrait en 2014 plus de 20. 000 sujets d'oiseaux d'eau migrateurs qui passent par cette zone humide de la Mactaa. Un chiffre très important qui fait de ce site écologique un lieu incontournable à préserver et valoriser, malgré les difficultés rencontrées comme l'absence de précipitation en saison hivernale afin d'alimenter ce grand marais et le régénérer continuellement. Le marais de la Macta est ainsi appelé du nom d'un oued côtier situé à l'Ouest de Mostaganem et l'Est d'Arzew, il est formé par la réunion de deux cours d'eau : le Sig et l'Habra. Les oiseaux fréquemment observés dans cette zone sont le Héron, le héron pourpré, l'aigrette garzette, le héron, la grue cendrée, la cigogne blanche et l'ibis falcinelle, entre autres espèces recensées. Un bilan annuel du nombre des sujets d'oiseaux sera établi d'ici quelques jours pour comparer les résultats des années précédentes et analyser l'évolution de l'écosystème et repérer d'éventuels dysfonctionnements naturels.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.