Liverpool: l'hommage de Klopp à Maradona    Chanegriha préside la cérémonie de conversion d'un hôtel militaire en une structure sanitaire    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce jeudi    OPEP : Attar présidera lundi la 180ème réunion ministérielle    Le MAE dément la suspension par les Emirats arabes unis de la délivrance de visas    LPA: les listes des bénéficiaires dévoilées en mars 2021    Vaccin anti-Coronavirus : l'Algérie est dans une démarche très prudentielle    Arrêt de la diffusion télévisuelle par système analogique dans 5 wilayas    Conseil de la nation: adoption du projet de loi relatif à la lutte contre l'enlèvement    Le Maroc, soutenu par la France, a sapé tous les efforts pour régler la question sahraouie    «Nous avons un groupe homogène»    Aït Abdeslam «out» contre le CABBA et le MCO    22 pays dont l'Algérie confirment leur participation    Saïd Bouhadja n'est plus    Images d'ailleurs, regards d'ici    Sonelgaz menace    Entre avancées et entraves    Le membre du BP du PT acquittée à Jijel    Recensement de plus de 17 690 sites archéologiques depuis 2016    Kambozia Partovi, grande figure du cinéma iranien, est mort de la Covid-19    Les techniciens de cinéma exigent la reconnaissance    Les Algériens ont une image mitigée de l'UE    JS Kabylie : décès de l'ancien latéral Rezki Maghrici    "La sécurité, c'est mieux !"    Kaboré en tête des résultats partiels    Difficile unification du Parlement en Libye    Naissance de l'Association des journalistes algériens solidaires avec le peuple sahraoui    De nombreux établissements scolaires paralysés    Les pompiers reprennent leur bâton de pèlerin    Des résultats en nette régression    Amor Benamor s'approvisionne quotidiennement auprès de l'OAIC    "Certains juges préfèrent leurs convictions à la loi"    Le verdict attendu pour le 1er décembre    Les livres, gouverneront-ils un jour ?    "Puentes", des ponts culturels entre l'Algérie et l'Espagne    "La création en banlieue : un art de combat ?" en débat    AEP : l'ADE multiplie les forages à Boumerdès    Football - Ligue 1: Sur fond de certitudes et d'inconnues    Licence professionnelle: Des contretemps pour la DCGF    Tlemcen: Deux nouveaux directeurs à la tête de l'urbanisme et du logement    Tébessa - Electricité et gaz : des mises en garde contre les raccordements illicites    Les angles de l'ingérence    Une médaille pour nos revers !    Chanegriha et Djerad présentent leurs condoléances à la famille du défunt    Le gouvernement entretient le suspense    Démantèlement d'un réseau de passeurs à Oran    1.025 nouveaux cas et 20 décès    Appels à protéger les civils à l'approche de la bataille pour Mekele    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





PROCES DE SAID BOUTEFLIKA ET DES GENERAUX TOUFIK ET TARTAG : Le gouvernement se prononce sur la transmission en direct
Publié dans Réflexion le 18 - 09 - 2019

Le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement algérien Hassan Rabehi s'est prononcé, ce mardi 17 septembre, sur la demande de retransmission en direct sur la télévision nationale du procès de Saïd Bouteflika, des généraux Toufik et Tartag et de Louisa Hanoune, prévu le 23 septembre prochain.
Hassan Rabehi a répondu à un journaliste qui l'a interrogé sur la demande de maître Miloud Brahimi, avocat de Saïd Bouteflika et du Général Toufik qui s'est prononcé en faveur de la retransmission en direct du procès. Pour le porte-parole du gouvernement, le but de ce procès « n'est pas la retransmission en soi, mais que la Justice assure un procès juste et équitable concernant toutes ces affaires de corruption », a-t-il déclaré. Le ministre Hassan Rabehi a réitéré l'engagement de l'Etat « à combattre la corruption et tous ceux qui ont contribué à conduire le pays à cette situation difficile », soulignant que tout ce qui concernait la justice « est de son ressort ». Pour rappel, la date du procès de Saïd Bouteflika, du Général Toufik, de Louisa Hanoune, de Bachir Tartag et de Khaled Nezzar est fixée pour le 23 septembre 2019 par le Tribunal militaire de Blida. Les quatre accusés ont été auditionnés par la justice militaire dans le cadre d'une enquête pour complots contre l'Etat et l'Armée. Ces accusations visent Louiza Hanoune, la secrétaire générale du Parti des travailleurs, Saïd Bouteflika, le frère du président déchu Abdelaziz Bouteflika, l'ex-chef du Département du renseignement et de la sécurité (DRS), le Général Mohamed Mediène, dénommé Toufik, et l'ex-chef du Département de surveillance et de sécurité (DSS), Bachir Tartag. Quant à l'ex-ministre de la Défense Khaled Nezzar et son fils Lotfi Nezzar, dirigeant de la société SLC, ils font l'objet, avec Belhamdine Farid, président de la Société algérienne de pharmacie, de mandats d'arrêt internationaux émis le 6 août 2019. Ils devraient donc être jugés par contumace vu qu'ils ne se trouvent pas sur le territoire national.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.