Ouargla: l'opération de vote se déroule dans des conditions normales aux bureaux itinérants    Sahara occidental: Haidar apporte son soutien aux manifestants à El Guerguerat    Cinq anciens ministres concernés    Le terroriste Mustapha Derrar arrêté à Tlemcen    La constitution 2020 est la priorité du régime    Sans relief    Blocage    Pôles d'excellence    «Réduire la facture des importations est une de nos priorités»    Des ateliers sur la cybercriminalité en Algérie et en Tunisie    "Cette Constitution doit passer"    Nouvelle ruée sur la semoule    Les ministres s'impliquent en force    Un terroriste libéré au Mali arrêté à Tlemcen    Au moins 69 civils tués dans des attaques au Karabakh    Annulation de toutes les réunions physiques à l'ONU    L'ONU appelle les Libyens à tenir leurs engagements    Taoufik Makhloufi : «je suis un athlète propre»    Reprise des entraînements samedi à Tizi Ouzou    Soumana prêté une saison au NC Magra    Sonelgaz sponsorise l'équipe de handball IR Boufarik    Les joueurs recrutés pas encore enregistrés    "Le Mouloudia est victime d'un conflit d'intérêt"    Perpétuer la tradition malgré le Covid-19    Remets tes savates, ça chlingue !    Des classes de huit élèves divisées en groupes    Transportés à 7h du matin pour des cours donnés à 13h    Abdelmadjid Tebboune transféré, hier, en Allemagne    Qui est Malek Bennabi ?    Le monde du cinéma proteste contre une nouvelle fermeture des salles    La collection d'un éphémère musée new-yorkais du KGB bientôt aux enchères    IL Y A 31 ANS, DISPARAISSAIT KATEB YACINE    L'engagement d'un poète    Le Conseil d'Etat français sous pression    L'Algérie procèdera à la réalisation "progressive" de centrales électriques    Le référendum sur l'amendement de la Constitution, une consécration de la volonté populaire    Les hôpitaux mobilisés à Chlef : Ouverture de nouveaux centres anti-Covid 19    Bouira : La rupture avec les anciennes pratiques n'est pas pour demain !    La consécration du projet de révision constitutionnelle, premier jalon dans l'édification de l'Algérie nouvelle"    GICA: début d'exportation de 40.000 tonnes de clinker vers l'Etat Dominicain    Jijel: raccordement au réseau du gaz naturel de 395 foyers    LDC : Sans Ronaldo, la Juventus chute à domicile face au Barça    LDC : Man United balaye le RB Leipzig. Triplé pour Rashford    Sahara occidental: le Conseil de sécurité reporte à vendredi    Conférences autour de l'Homme et de la Culture dans la pensée de Malek Bennabi    La médiation demande l'accès au chef de l'opposition en Guinée    Panamera délivre, désormais, jusqu'à 700 chevaux    Mawlid: lancement de la caravane culturelle "El Manara"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





MANIPULATION DE L'IMAGE PAR M6 : L'ARAV exprime sa "totale réprobation"
Publié dans Réflexion le 25 - 09 - 2020


L'Autorité algérienne de régulation de l'audiovisuel (ARAV) a exprimé sa "totale réprobation" concernant "toute exploitation de la communication audiovisuelle attentatoire à la protection de l'enfance et de l'adolescence" au lendemain de la diffusion par la chaine française de télévision "M6" d'un documentaire intitulé "Algérie... pays de toutes les révoltes". S'insérant dans la "vague de dénonciation des manipulateurs de l'image" déclenchée par la diffusion de ce documentaire, l'ARAV a estimé qu'il était de son "devoir d'exprimer tout particulièrement sa totale réprobation concernant toute exploitation de la communication audiovisuelle attentatoire à la protection de l'enfance et de l'adolescence, crédo des valeurs déontologiques et éthiques qui caractérisent l'exercice de l'activité audiovisuelle", a-t-elle indiqué dans un communiqué. Selon l'ARAV, l'émission "incriminée" précisément comporte des "images visibles où des mineurs sont mis en scène". "Ceci alors que M6 est l'un des notateurs d'une charte signée par les différents groupes français de télévision et approuvée par le CSA français, lors de sa délibération du 17-04-2007 relative à l'intervention des mineurs dans le cadre d'émissions de télévisions", a-t-elle regretté. L'ARAV a jugé de telles pratiques "professionnellement intolérable", et qu'elles constituent "une grave atteinte à l'un des enjeux primordiaux universellement admis en matière de communication audiovisuelle, celui de la déontologie des programmes, adossée aux exigences de respect du service public".

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.