2e Séminaire régional pour les parlements africains: la délégation du Conseil de la nation souligne à Djibouti l'engagement de l'Algérie à développer les différents secteurs    Conférence africaine des start-up: adoption d'une feuille de route africaine constitutive de la coopération continentale    Les recettes de la fiscalité pétrolière représentent 41% du total des recettes budgétaire prévues pour 2023    Secousse tellurique de magnitude 4 degrés dans la wilaya de Blida    La "Tenue traditionnelle féminine de l'Est algérien", bientôt proposée pour l'inscription au patrimoine de l'humanité    De COP en COP !    Abderrahmane Hadef, économiste: L'Algérie a les atouts pour devenir un pays émergent    Ligue 1 (13ème journée): Deux derbies et un classico à l'affiche    Le chemin est encore long    Violences: Appel à protéger l'école    Tamanrasset: Trois morts dans une collision    Lutte contre les intoxications alimentaires: La commission d'hygiène communale d'Oran sévit    DGSN: Un réseau ciblant les enfants sur les réseaux sociaux démantelé    «Samahna si l'Hadj» !    La Libye invite les sociétés étrangères à reprendre exploration et production    Le Général d'Armée Chanegriha reçoit le Coordinateur américain du Conseil de Sécurité nationale, pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord    Le Qatar impressionne le monde    La Seleçao en mode Samba    Radioscopie d'un club détourné    Le FFS, un parti-rempart    Les leçons d'une opération    Propositions pour le nouveau Code de la commune    Un litige qui dure depuis 5 ans    Les élèves grelottent    L'incontournable numérisation    Le budget primitif en constante régression    L'Afrique se réunit à Oran    La communauté internationale salue l'accord de sortie de crise au Soudan    Un concert euphorique    Formation à l'improvisation théâtrale    L'humanité tragique au cœur du cinéma    Coronavirus: 9 nouveaux cas et aucun décès    Nécessité d'impliquer les startups dans le domaine du tri et du recyclage des déchets    L'Algérie nouvelle sous la conduite du Président Tebboune: une expérience pionnière de démocratie    Maroc: manifestations contre les arrestations des opposants et la détérioration des conditions sociales    Annaba: début jeudi des journées nationales du monodrame    Décès de l'ancien président de la LFP Mahfoud Kerbadj    L'Algérie condamne "fermement" le massacre perpétré en RD Congo    Tebboune reçoit les chefs des délégations    Soudan: la communauté internationale salue l'accord de sortie de crise    Ligue 1 Mobilis (13e J) : USMA-CRB à l'affiche, la JSK en quête de confirmation    11e Fica, le film "De nos frères blessés" présenté au public    Ligue 2 - ASM Oran: Les raisons d'un échec programmé    Algérie-Chine: Le partenariat stratégique global renforcé    Sari-Ali Hikmet au «Le Quotidien d'Oran»: «Chaque cheminant vers Dieu a son propre chemin»    «Je suis conscient des aspirations du peuple»    Cour constitutionnelle: «De grands pouvoirs et une soupape de sécurité pour l'Etat de droit»    Algérie-Jordanie: Des accords et des mémorandums d'entente signés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Tizi Ouzou : Les artisans s'organisent
Publié dans El Watan le 03 - 03 - 2018

La perspective de créer une coopérative artisanale dans le but d'aller vers l'exportation des produits du terroir a réuni la semaine dernière à la maison de la culture Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou de nombreux artisans. L'initiative est celle de l'association de wilaya Espace promotion des investissements (EPI) qui a étudié à l'occasion de la même manifestation les modalités notamment juridiques de mettre en place ce genre d'organisation.
L'association compte commencer par réunir dans un cadre réglementé toutes les artisanes créatrices d'habits traditionnels de la wilaya avant de procéder au même travail avec les autres catégories d'artisans. «Nous allons d'abord commencer par les femmes qui fabriquent la robe kabyle, mais l'organisation de toutes les filières de l'artisanat est indispensable», a soutenu le président de l'association EPI Rachid Guerbas, invitant les artisans à s'y intéresser.
Des invités spécialistes de la question de l'artisanat, du développement économique, des représentants des organismes publics comme les impôts ou les dispositifs d'aide à la création d'entreprises et autres universitaires se sont succédé à la tribune afin de faire le tour de la question devant l'assistance nombreuse composée notamment de couturières et créatrices de robes kabyles venues des quatre coins de la wilaya.
Il en ressort ainsi qu'en s'organisant en coopératives ou autres regroupements, cela permettra d'assurer la commercialisation des différents produits tout en proposant les quantités et la qualité demandées et qui sont des critères essentiels pour l'exportation.
C'est d'ailleurs ce qu'a tenu à souligner la représentante de l'Agence nationale de la promotion du commerce extérieur Algex. Elle a aussi assuré que le produit artisanal de la wilaya est très demandé au niveau du marché extérieur, encourageant les artisans à prendre part aux différentes foires et salons organisés à l'étranger.
Le représentant des services des impôts a par ailleurs exposé les différents avantages fiscaux encourageant les opérations d'exportations. La création d'une organisation regroupant les artisanes permettra aussi d'assurer l'apport en matière première nécessaire à leur travail. L'association EPI s'est engagée dans ce sens à accompagner les couturières auprès des fournisseurs en textiles.
L'initiative d'organiser les métiers de l'artisanat semble positive, facilitant la promotion des produits du terroir et leur commercialisation au niveau du marché mondial. Il reste maintenant à mettre en place le cadre juridique adéquat. L'expérience de la coopérative des producteurs de lait a été présentée à l'occasion.
Le président de l'interprofessionnelle du lait a estimé que la survie des coopératives demande de grands sacrifices de la part de ses membres, appelant à la création d'un fonds spécial dédié à soutenir ce genre d'organisations professionnelles. Les artisanes en habits traditionnelles ont pour leur part profité de la rencontre afin de soulever les difficultés qui menacent leur activité.
Elles ont déploré le manque de matière première de qualité les obligeant à se rabattre sur des matières «qui ôtent tout son charme à la robe kabyle», estime l'une d'elles. La cherté des produits, le manque de main d'œuvre qualifiée ou encore la concurrence déloyale exercée par les industriels et les revendeurs sont tout autant de problèmes rencontrés. Elles ont exprimé leur souhait pour la mise en place de grands salons dans lesquels les produits des artisans seront mis en vente.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.