Le groupe parlementaire du FLN met la pression    Gâteau de crêpes    570 000 euros et 101 000 dollars saisis à l'aéroport d'Alger    Terres agricoles : Retrait de 50 000 hectares à Ali Haddad    Croissance de 7% de l'activité portuaire de l'Algérie    Le bilan de l'offensive de l'ANL sur Tripoli passe à 510 morts    Ce que votre façon de marcher dit de vous    Real : Zidane saute sur l'occasion pour Mbappé    Tribunal militaire de Blida : Saïd Bouteflika, les généraux Mediène et Tartag et Louisa Hanoune restent en prison    L'OPEP pourrait prolonger son accord en juin prochain : Le pétrole atteint près de 73 dollars le baril    Un sandwich au pain de la galette    Vers l'impasse    Pour récupérer plus de 3 milliards de DA de créances: La SEOR accorde un échéancier aux «mauvais payeurs»    Conservation des forêts: 50 chasseurs en stage pour l'obtention du permis de chasse    L'HUMILITE SOURCE DE CREDIBILITE    Les pénalités de retard    Bensalah à l'occasion de la Journée nationale de l'étudiant : "La réussite de la transition exige d'immenses efforts de tous"    Afin de mettre fin à la crise : "La tenue de l'élection présidentielle est primordiale" affirme Gaïd Salah    Le Premier ministre du Niger entame une visite à Alger    La vision de Xi sur les civilisations inspire de l'espoir pour l'avenir de l'humanité    Les craintes d'un conflit toujours vives    L'Onu se saisit de la crise séparatiste au Cameroun Paul Biya s'ouvre au dialogue    12 jihadistes présumés tués dans des opérations de police    Canada : Le pétrole de l'Alberta va-t-il raviver la flamme indépendantiste au Québec ?    Chine La banque centrale met en garde contre les incertitudes économiques mondiales générées par les frictions commerciales    Chettih fait les éloges de Cherrad    Ibbou battue en finale par Molinaro    Le WA Tlemcen saisira le TAS    Qui aura le dernier mot de la saison 2018-2019 ?    Ghoulam et Ounas retenus dans la liste élargie    Les joueurs en grève avant le match de la «survie» face au MCA    Un fléau politique    On prépare "l'électricité" estivale    Le mouvement populaire se mêle de tout    L'appel des trois suscite toujours des réactions    Trois ans pour le faussaire    Après le f'tour à la plage, le f'tour à la Casbah    Mort par électrocution d'un employé de Sonelgaz    Bedoui annonce de nouvelles mesures    La liste des arrestations toujours ouverte    Vodafone : Le groupe baisse son dividende pour contenir sa dette    Une expérience de jazz algéro-polonais    A la rencontre de Massinissa    L'élégie de la résilience    Al Jahidh, écrivain encyclopédiste arabe hors pair du 8ème et 9ème siècle    Mémoires anachroniques de l'Andalousie perdue    La nouvelle scène Chaâbi continue d'animer Alger    CLASSEMENT ANNUEL ETABLI PAR L'HEBDOMADAIRE JEUNE AFRIQUE : Le Peuple algérien le plus influent d'Afrique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une marche spectaculaire à Oran
Publié dans El Watan le 12 - 04 - 2019

La mobilisation à Oran, pour ce 8ème vendredi de contestation, a drainé des centaines de milliers d'oranais dans les rues, brandissant tous des slogans hostiles à Abdelkader Bensallah, Bédoui, Belaïz, mais n'épargnant pas non plus Gaïd Salah.
«La doustour la a3sskar echaab houa li y3arar» était l'un des slogans qu'on a pu entendre à maintes reprises tout à l'heure. Sur les pacartes que brandissaient les manifestants, nous pouvions lire : «Jaych ta3na wel généralates ta3koum» (l'armée est à nous, et les généraux sont à vous !», «goulnalkoum rouhou ga3, machi erwahou ga3» (nldr : On vous a dit de dégager tous, pas de venir tous !), ««Rah el cadre w bkaw el mssamir» (nldr : le cadre est parti, mais les punaises sont encore là), «Jaych jatchna w Gaïd Salah khatina !». Un autre manifestant, plus politisé, avait écrit, dans une grande pancarte: «Une vraie transition pour la fin du système est impossible avec la même constitution et les mêmes partis alibis : FLN, RND, TAJ, MPA et Hamas». C'est à 14h que la marche s'est ébranlée,pour aller de la place 1er Novembre jusqu'au rond-point Zabana avant de retourner au point de départ en passant par le front de mer.
A mesure que la marche avançait, les retardataires ne cessaient d'affluer, grossissant le rang des manifestants. «Pas de confiance, pas de vote avec ce système jusqu'à ce qu'ils dégagent tous !» criait un sexagénaire. Une autre manifestante brandissait quant à elle ce joli jeu de mot «La salah la bensallah, tansalhou gaa» (Ni Salah ni Bensallah, vous serez tous balayé), tout en rendant hommage, dans le verso de sa pancarte, aux militaires tués le 11 avril de l'année dernière, lors du crash d'un avion. Au niveau de la rue Larbi Ben M'hidi, un manifestant marchait à pas déterminés, en tenant cette pacanrte : «Ntouma kbah w hna samtine w samet yarleb lekbih» (vous êtes méchants, et nous, nous sommes entêtés, et les entêtés l'emportent sur les méchants !). A quelques mètres de lui se trouvait une femme, qui brandissait : «Gaïd Salah, écoute le cri du peuple qui brise ses chaînes !».
D'autres encore avaient écrit : «En avril, les maffieux ne tiennent qu'à un fil», «Nous vendredirons jusqu'à déboutefliker tout le système» ou encore, un jeune manifestant, qui tenait une grande affiche dans laquelle il précisait qu'avec les 1000 milliards de dollars dilapidés par la maffia «nous aurions construit 30 millions de logements F3, 20 hôpitaux, 20 aéroports internationaux, 10 universités, 8 stades olympiques, 2 autoroutes est-ouest et nord sud, et il serait resté 142 milliards de monnaie !», et d'affirmer, d'un ton péremptoire, qu'un jour ou l'autre, cette maffia finira par rendre des compte au peuple.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.