«Oui, nous soutenons le candidat Bouteflika»    Le temps et la diversion    Boumerdès en effervescence pour un poste de sénateur    Pagaille dans les gares    Discussions pour une meilleure attractivité à l'investissement dans le bassin occidental de la Méditerranée    «L'Afrique doit prendre ses responsabilités»    Censure, autocensure et réserves...    Une éclatante résurrection    Médaille d'argent pour les Algériens Ould Kouider et Lamri    L'ASO Chlef reprend les commandes    Les pétards inondent le marché à Mostaganem    Arrestation de deux personnes pour avoir saccagé 20 véhicules    Un jour, la mer vous engloutira à votre tour!    L'énigme fascinante    Djemaâ Djoghlal, la mémoire de l'Aurès    Traitement du diabète : Pénurie d'hémoglobine glyquée    Sénatoriales : les candidats du FLN et du RND connus    El-Bayadh: Un dépôt de stockage de carburant avant la fin de l'année    Sommet de l'UA: la ligne rouge tracée par l'Algérie    Alger: Libération d'enfants subsahariens prisonniers de réseaux de traite humaine    La présidentielle s'emballe    Le sens des guerres dans l'évolution du monde: L'âge nucléaire mènera-t-il l'humanité vers un monde sans guerre, un monde plus uni ?    La confrérie des Gnawa : entre les directives du culte et le folklore du spiritisme    La DGSN dément le décès d'un policier    «Sans la proclamation en Algérie de l'Etat de Palestine, nous ne saurions pas là aujourd'hui»    Athlétisme : collège technique national 2018-2019    Victoire du CRBDB devant l'OMSM    46 personnes de différentes nationalités arrêtés dans le sud du pays    Une atteinte à l'ordre public    Démantelèlement d'une bande de malfaiteurs    La société civile et les partis politiques interpellent le président de la République    Lenteur dans la régularisation des constructions    Un cours au-dessus de 50 dollars permet une réduction partielle du déficit budgétaire    Inauguration de la première unité de production d'accessoires de câbles    Triptyque décisif pour la stabilité et la relance économique de la Libye    Peintures marines et compulsions terrestres    Abdeldjallil Machou, Bio express    Journées d'arts urbains d'Oran    Ghardaïa : Valoriser les plantes aromatiques et médicinales et des agrumes    Préparation JO-2020 et JM-2021: "300 milliards de centimes déjà débloqués par le gouvernement"    Bourses : Les places européennes refroidies par le Brexit    À l'occasion du 63e anniversaire de l'indépendance de son pays : Le Président Bouteflika félicite le souverain marocain    Ratification d'accords de coopération avec plusieurs pays : Le Président Bouteflika signe plusieurs décrets    Eucoco 2018 : Le pillage des ressources sahraouies dénoncé    Une quarantaine de civils tués dans les frappes de la coalition US    18ème Salon de l'automobile du 9 au 15 décembre à Oran : La production nationale à l'honneur    Ligue 1 Mobilis (13e J.-Mise à jour) : L 'ASAM gagne, le MOB et le MCA se neutralisent    Le temps n'a pas d'âge    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Commune de Sidi Daoud : les agriculteurs réclament l'aide publique
Boumerdes : les autres articles
Publié dans El Watan le 01 - 10 - 2012

La fête des raisins organisée la semaine dernière à Sidi Daoud a été l'occasion pour les agriculteurs de poser les difficultés rencontrées dans leur travail.
Les agriculteurs de la localité de Sidi Daoud et ses environs font face à une myriade de difficultés. Mais il leur a fallu attendre l'organisation d'une fête des raisins de table pour interpeller les autorités concernées qui, malheureusement, font semblant de n'avoir rien vu ni entendu à ce sujet.Une fête qui leur a permis de sortir de l'anonymat et de démontrer ce dont ils sont capables malgré le manque de moyens et l'insuffisance de l'aide qui leur a été apportée jusque-là par l'Etat. Ces paysans qui inondent les marchés de la région par leurs produits ont fait du travail de la terre leur seule raison de vivre.La qualité et les différentes variétés de raisins qui y sont produites font la réputation de toute la région.
La preuve en est la réussite de la fête dédiée à ce légume qui a été organisée durant la semaine écoulée par les viticulteurs de la localité. Cet événement inédit qui a sorti la ville de sa torpeur l'espace d'une journée a suscité une grande joie parmi la population locale.
Des grappes de ce légume, dont le sabel, Red Glob, le dattier, Alphonse-la-vallée, le cardinal, le gros-noir, le vectoria, la muscat, …etc, ont été fièrement exposées par les viticulteurs de la région.
La fête a été célébrée dans un climat de convivialité agrémentée par les chants de la troupe «d'Idballen» qui a régalé les participants durant toute la matinée.
La wilaya de Boumerdès occupe la première place en matière de production de raisin de table. Cette année, les responsables de la chambre d'agriculture tablent sur une production de 2, 25 millions quintaux. «La qualité de nos produits est la meilleure à l'échelle nationale», se félicite Halli Fodil, avant de revenir sur les multiples problèmes dont souffrent les paysans de la région depuis des lustres. «Il est vrai que notre localité est réputée dans ce domaine, mais vous devez écrire également que nous sommes livrés à nous-mêmes», lance-t-il. Certains agriculteurs se plaignent surtout du manque et de la cherté d'engrais, précisant qu'il se déplace jusqu'à Rouiba pour l'acheter.
D'autres déplorent l'absence d'un marché de gros de fruits et légumes dans les environs, soulignant qu'ils sont contraints d'aller parfois jusqu'à Bougarra (ex-Rafigo), pour vendre leur récolte. Nos interlocuteurs soulèvent en outre le problème de l'absence de barrage d'irrigation. Selon eux, l'eau de l'oued Sébaou est devenue très salée à cause du pillage du sable et l'avancée de l'eau de mer. «L'eau de mer a avancé de plus de trois kilomètres dans le cours d'eau. Et nous ne pouvons plus irriguer nos champs», s'écrient-ils avant de préciser que même le barrage de Hammrouna ne leur a pas permis de remédier au problème en raison de l'absence de moteurs de pompage et de conduites d'irrigation. Interrogé, le président de la chambre d'agriculture souligne qu'une équipe de consultants en hydraulique agricole est à pied d'œuvre pour l'extension des périmètres irrigués dans la wilaya.
S'agissant du problème du manque d'engrais, notre interlocuteur a affirmé que le ministère de tutelle a instruit ses fonctionnaires pour relancer les coopératives agricoles de la wilaya afin de répondre à la demande exprimée par les fellahs dans ce domaine.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.