Une nouvelle nécropole exhumée à Aqua Tibilitana    Les précisions d'un des ex-associés    Appel à la relance du projet de loi criminalisant la colonisation    Un parti marocain crique sévèrement le Makhzen    Le représentant spécial de la Cédéao déclaré persona non grata    Le départ de Stambouli presque consommé    Les joueurs en grève    La place du malade comme enjeu central    Erratum    Le photographe Karim Bouchetata décroche la 3e place au Festival arabe du film du patrimoine    "Faim blanche", le nouveau roman d'Amin Zaoui    L'auteur Youssef Bendekhis décroche le grand prix    Objectif : diversifier l'économie nationale    Vers le plafonnement des prix de l'hôtellerie    Le prince écolo et la biodégradabilité des corps !    Pression pour la Lazio, Coupe pour le Bayern    Les tribunaux administratifs trancheront vendredi    Le cri d'alarme de Benbouzid    Installation d'une commission technique chargée du dossier    Jongler entre l'envie de... et celle de...    Belaribi ordonne le transfert de la gestion des réservoirs d'eau à l'ADE et Seaal    Enième coup d'Etat militaire    Le sort de Julian Assange suspendu à la décision de la justice britannique    Une voix d'outre-tombe    La guerre oubliée d'Algérie : les débuts de la conquête et de la colonisation (1re partie)    Haydée Santamaría, une femme dans la révolution cubaine, aux côtés de Fidel Castro    «Les constantes et les variables dans les Constitutions algériennes», thème d'un ouvrage de Mohamed Saïd Boussadia    Simple formalité pour les Algériennes    Une question d'Etat de droit    LNFA - Ligue 2: Trente-deux postulants pour deux places    Un tracteur se renverse sur oued Serdias, le conducteur sauvé    Le président du CNESE dénonce: «De la surfacturation à la sous-facturation»    Tlemcen: Protéger l'agriculture des risques climatiques    La continuité des coups d'Etat    Mobilis, Djezzy et Ooredoo avertis    Un renvoi et ensuite ?    50000 Arbres plantés    Immenses dégâts matériels    Report, au 15 novembre, du procès de Mohamed Hattab    Le verdict rendu le 7 novembre    Mystères et certitudes du gouvernement    L'Arabie saoudite fait flamber le baril    4/4 Pour les Algériens    Le gazoduc, Sonelgaz et les migrants    «L'Algérie a toujours soutenu les causes justes»    Goudjil reçoit l'ambassadeur de l'Etat de Palestine en Algérie    "COMME UN MIROIR BRISE"    MERIEM    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



«Des -15°C de Kiev à la chaleur algérienne»
Olha Formichova (soprano) et Dmytro Kuzmin (ténor), un duo ukrainien
Publié dans El Watan le 31 - 01 - 2016

La soprano Olha Formichocva et le ténor Dmytro Kuzmin, aux côtés de la jeune pianiste algéro-russe Louiza Hamadi, se sont produits sous les auspices de l'Orchestre symphonique national (OSN) sous la direction du maestro Volodymyr Sheiko, mercredi et jeudi, respectivement au TNA, à Alger et au Théâtre régional de Constantine, pour le plus grand bonheur des mélomanes.
C'est la première fois que vous produisez en Algérie…
Olha Formichova (soprano) : avant de partir pour ces dates de concerts en Algérie. Il y a eu des rumeurs. Des gens nous ont dit qu'«une femme européenne comme cela ne serait pas bien vue dans les rues algériennes».(rires). Et quand j'arrive à Alger, c'est tout à fait le contraire. Je m'y sens très bien, à l'aise ! Les Algériennes sont dans la rue. Sans aucun problème.
Vous êtes trois guest stars de l'OSN sous la direction du maestro Volodymyr Sheiko...
Dmytro Kuzmin (ténor) : Oui, c'est tout à fait différent. Là, nous sommes sollicités pour accomplir un travail. Nous sommes des artistes. On vient, on se prépare pour l'événement. On met beaucoup plus de temps à la préparation qu'à voir des choses dans la rue. C'est un événement. Surtout qu'on vient d'un pays, l'Ukraine, où il fait très froid : -15°C avant de venir.
Et 20°C ici, à Alger. Donc, un décalage très important de température. Aussi, on doit mettre en valeur nos voix, Olha Formichocva et moi. De -15°C à la chaleur algérienne.(rire)
Olha Formichova (soprano) : oui, absolument ! La préparation est importante. On est là pour la perfection. Au lieu de faire du shopping. (rire)
Au programme du concert figurent Franz Liszt, Gioachino Rossini, Giuseppe Verdi… Etes-vous à l'aise dans ce registre opératique ?
Olha Formichocva (soprano) : on connaît très bien ce programme. On a déjà interprété Franz Liszt, Gioachino Rossini et Giuseppe Verdi. Dmytro Kuzmin et moi-même sommes très à l'aise dans ce répertoire. Un registre exécuté sous la direction d'autres maestro, d'autres orchestres dans d'autres endroits à travers le monde. Mais sous la direction du maestro Volodymyr Sheiko, c'est la première fois. Même chose pour l'OSN, c'est toute première fois. On s'y sent bien et à l'aise. Au contraire, il y a une symbiose. Et c'est la première fois que je joue ce concerto avec l'OSN.
Après l'annexion de la Crimée par la Russie, les événements de la place Maïdan… il y a des liens filiaux entre l'Ukraine et la Russie. Est-il facile de se rendre en Russie, en Crimée ?
Dmytro Kuzmin (ténor) : je ne suis pas habilité à parler de cela.
Olha Formichova (soprano) : les Algériens sont au courant et informés de tout cela. On n'est pas à l'aise pour parler de politique.
Dmytro Kuzmin (ténor) : Parce qu'on est des musiciens. Des artistes. Moi, je suis de la partie voisine de la Russie.
Justement, il y a des familles entre les deux pays…
Olha Formichova (soprano) : mes parents vivent en Crimée.
Un problème de «libre circulation»… Faut-il un passeport pour s'y rendre ?
Dmytro Kuzmin (ténor) : c'est devenu difficile. Cela fait deux ans que je n'ai pas été à Lougansk pour rendre visite à ma famille. Trop de difficultés.
Olha Formichocva (soprano) : ma mère a eu des difficultés, des deux côtés, pour venir à Kiev.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.