Le peuple algérien n'arrive pas à trouver l'organisation et le mot d'ordre fédérateur    La semaine en bref…    Italie : Saipem condamnée pour corruption en Algérie    Boumerdès : des habitants s'opposent à un projet touristique    A Ouargla, les jeunes diplômés font annuler le concours de Sonatrach    Oran : Peine capitale à l'encontre du meurtrier de la petite Salsabil et son complice    Le PCF a boycotté le PAGS et continuait à inviter le FLN à sa place    C'est important d'avoir des partis maghrébins à la Fête de l'Humanité    Ligue des Champions : L'ESS croit en ses chances    JSK : Tout pour garder la première place    Championnat algérien : La Fifa enquête sur la corruption dans le football, selon BBC Arabic    La présidentielle 2019 au menu    Assises sociales ce samedi    350 travailleurs de l'ECT/SOPATI sans salaires depuis 14 mois    Dakar accueillera la cérémonie le 8 janvier 2019    Benalla, ex-collaborateur de Macron, s'explique devant le Sénat    Instruction ignorée    Le niet de Hasbellaoui    La Chine ne dévaluera «jamais» le yuan    Des sujets sensibles à l'ordre du jour    ACTUCULT    Tous ont combattu ! Qui a trahi ?    Ministres sortants, leur vie loin des ors de la République !    Ligue 2: Une aubaine pour l'ESM, le MCEE et l'USB    En perspective des Jeux méditerranéens de 2021: Plus de 1 milliard DA pour la réhabilitation des infrastructures sportives    Inter-régions: Les choses sérieuses commencent    Alger: Une nouvelle marche de retraités de l'ANP empêchée    Boomerang    Poutine a tempéré sa réaction pour mieux surprendre    Procès Salsabile à Oran: Peine capitale requise contre les deux accusés    Vers l'éradication du site de stockage de «la jumenterie»: Plus de 100 tonnes de déchets hospitaliers du CHUO traitées    Bousfer: 17 constructions et extensions démolies    Plaidoyer pour la paix et lettre ouverte à monsieur donald trump président des etats-unis    La gouvernance de l'Université en Algérie, propositions de réforme    Selon le DG de la CNAS: La carte Chifa ne remet pas en cause la gratuité des soins    Polémique sur la question de l'égalité dans l'héritage: Le RCD dénonce «le terrorisme intellectuel»    Quand une ville coule, c'est Dieu qui est responsable    L'événement Maurice Audin : Macron ouvre des brèches en Algérie    Eric Zemmour et sa philosophie du prenom gallicisé    Scandaleux !    Sidi Saïd a reçu Ould Abbès    La "France veut aider l'Algérie à sécuriser ses frontières"    Belmadi prépare déjà le Bénin    Premières tendances des élections législatives et locales    Pari difficile pour Benghabrit    Un policier tue deux personnes à Oran    Ould Kablia brise le silence    Sidi Saïd a reçu Ould Abbès    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Des -15°C de Kiev à la chaleur algérienne»
Olha Formichova (soprano) et Dmytro Kuzmin (ténor), un duo ukrainien
Publié dans El Watan le 31 - 01 - 2016

La soprano Olha Formichocva et le ténor Dmytro Kuzmin, aux côtés de la jeune pianiste algéro-russe Louiza Hamadi, se sont produits sous les auspices de l'Orchestre symphonique national (OSN) sous la direction du maestro Volodymyr Sheiko, mercredi et jeudi, respectivement au TNA, à Alger et au Théâtre régional de Constantine, pour le plus grand bonheur des mélomanes.
C'est la première fois que vous produisez en Algérie…
Olha Formichova (soprano) : avant de partir pour ces dates de concerts en Algérie. Il y a eu des rumeurs. Des gens nous ont dit qu'«une femme européenne comme cela ne serait pas bien vue dans les rues algériennes».(rires). Et quand j'arrive à Alger, c'est tout à fait le contraire. Je m'y sens très bien, à l'aise ! Les Algériennes sont dans la rue. Sans aucun problème.
Vous êtes trois guest stars de l'OSN sous la direction du maestro Volodymyr Sheiko...
Dmytro Kuzmin (ténor) : Oui, c'est tout à fait différent. Là, nous sommes sollicités pour accomplir un travail. Nous sommes des artistes. On vient, on se prépare pour l'événement. On met beaucoup plus de temps à la préparation qu'à voir des choses dans la rue. C'est un événement. Surtout qu'on vient d'un pays, l'Ukraine, où il fait très froid : -15°C avant de venir.
Et 20°C ici, à Alger. Donc, un décalage très important de température. Aussi, on doit mettre en valeur nos voix, Olha Formichocva et moi. De -15°C à la chaleur algérienne.(rire)
Olha Formichova (soprano) : oui, absolument ! La préparation est importante. On est là pour la perfection. Au lieu de faire du shopping. (rire)
Au programme du concert figurent Franz Liszt, Gioachino Rossini, Giuseppe Verdi… Etes-vous à l'aise dans ce registre opératique ?
Olha Formichocva (soprano) : on connaît très bien ce programme. On a déjà interprété Franz Liszt, Gioachino Rossini et Giuseppe Verdi. Dmytro Kuzmin et moi-même sommes très à l'aise dans ce répertoire. Un registre exécuté sous la direction d'autres maestro, d'autres orchestres dans d'autres endroits à travers le monde. Mais sous la direction du maestro Volodymyr Sheiko, c'est la première fois. Même chose pour l'OSN, c'est toute première fois. On s'y sent bien et à l'aise. Au contraire, il y a une symbiose. Et c'est la première fois que je joue ce concerto avec l'OSN.
Après l'annexion de la Crimée par la Russie, les événements de la place Maïdan… il y a des liens filiaux entre l'Ukraine et la Russie. Est-il facile de se rendre en Russie, en Crimée ?
Dmytro Kuzmin (ténor) : je ne suis pas habilité à parler de cela.
Olha Formichova (soprano) : les Algériens sont au courant et informés de tout cela. On n'est pas à l'aise pour parler de politique.
Dmytro Kuzmin (ténor) : Parce qu'on est des musiciens. Des artistes. Moi, je suis de la partie voisine de la Russie.
Justement, il y a des familles entre les deux pays…
Olha Formichova (soprano) : mes parents vivent en Crimée.
Un problème de «libre circulation»… Faut-il un passeport pour s'y rendre ?
Dmytro Kuzmin (ténor) : c'est devenu difficile. Cela fait deux ans que je n'ai pas été à Lougansk pour rendre visite à ma famille. Trop de difficultés.
Olha Formichocva (soprano) : ma mère a eu des difficultés, des deux côtés, pour venir à Kiev.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.