Banque d'Algérie: Nouvelle opération de rafraîchissement de billets de banque    Sahara occidental- EUCOCO 2018: La communauté internationale et l'Union européenne interpellées    L'Algérie défend l'idée d'une organisation continentale «indépendante»: L'Afrique aux Africains    CIA: Le prince ben Salmane a ordonné le meurtre de Khashoggi    Cancer de la thyroïde: Le nombre de malades augmente de plus 20% en Kabylie !    Maïssa Bey «Nulle autre voix»: Une femme qui veut être libre    Ses recettes iront pour l'acquisition de matériels: Gala de solidarité avec les aveugles de Boukhalfa    VIOLENCES BAB EL OUED (ALGER) : 10 policiers blessés et 30 personnes arrêtées    TRIBUNAL DE KSAR CHELLALA (TIARET) : Le procureur de la République agressé    LE MINISTRE AISSA S'INSURGE ! : Les salafistes décrètent la fête du Mawlid, Haram    Le trumpisme : entre ruptures et continuité    Les 4 samedis    Débit minimum à 2 méga et baisse des prix    La succession du Nigeria est ouverte, l'Algérie en outsider    Les Aiglonnes renoncent au boycott    Air Algérie s'explique et appelle les grévistes «à la raison»    Plusieurs annonces au Sénat    Y a-t-il un avion dans le pilote ?    Beda sur le front    La répudiation politique est-elle l'ADN du FLN ?    Un merveilleux «Safar» à travers l'art    Réouverture «au premier trimestre 2019»    Sakta brise le silence    Nouvelles d'Oran    Blida : Réalisation future de locaux commerciaux pour les jeunes    L'ornière de la violence    Produits pyrotechniques : Les douaniers procèdent à d'importantes saisies    «Ce pays qui n'a jamais voulu de moi, je l'aime pourtant !»    Le projet de la loi de finances adopté par l'APN    Bouclé hier par les forces de l'ordre: Nuit de rares violences à Bab El-Oued    Le service de maternité du CHUO saturé: 1.200 hospitalisations et 800 accouchements en un mois    En marge de l'ouverture de la salle omnisports à Sidi El Bachir: Remise des clés à 50 policiers bénéficiaires de logements LSP à Gdyel    Lunetterie: Plus de 700.000 articles contrefaits saisis en 2017    Ligue 1 : PAC 2 CABBA 0: A sens unique    EN - Mohamed Farès forfait: Belmadi face aux aléas    Ligue 2: Gros chocs à Biskra et Chlef    La folie des sénatoriales    Europe - Brexit : pour le meilleur et pour le pire    Ould Abbès dégagé ?    Aïn Temouchent: Baba Aroudj a sa stèle    Violence aux stades : El Habiri au chevet des policiers blessés à l'issue du match MCA-USMBA    Consolidation de la démocratie participative    L'Onu lève ses sanctions    30e anniversaire de la proclamation de l'Etat de Palestine : M. Bouteflika réitère le soutien "indéfectible" de l'Algérie au peuple palestinien    Enigme et interrogations    France Football: Ahcène Lalmas au top des 10 icônes oubliées du foot africain    Il entamera sa rééducation dans quelques jours    Prévention des risques d'inondations à Alger: Un plan préventif de la SEAAL pour contrôler plus de 60 points noirs    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un lieu historique à l'abandon
Hôtel d'orient et d'Angleterre de Batna
Publié dans El Watan le 19 - 06 - 2008

L'avenue de la République à Batna abrite la bâtisse qui fut un jour le premier hôtel de la région est du pays. L'hôtel d'Orient et d'Angleterre, puisque c'est de lui qu'il s'agit, a été érigé en établissement touristique de luxe en 1885, soit 37 ans seulement après la construction des premiers regroupements citadins dans la ville de Batna, laquelle a vu le jour, selon des documents historiques, suite au décret du 12 septembre 1848, signé par Napoléon III.
A l'époque, la commission consultative de l'administration coloniale siégeant à Constantine avait décidé de faire de Batna une future ville du fait de sa position stratégique à la croisée des chemins entre les régions de Biskra, Tébessa, Sétif et Constantine. Construit en R+1, suivant l'architecture coloniale du 19e siècle, la bâtisse a été considérée comme une œuvre unique en son genre, avec un restaurant de luxe, un bar et un dancing.
L'on raconte même que le lieu a été, durant des décennies, une destination obligée pour les personnalités politiques, artistiques et même culturelles, du fait que jusqu'à la première guerre mondiale, l'hôtel d'Orient et d'Angleterre était la seule structure d'accueil dans toute la région. Il a fallu attendre la fin des hostilités, après la première guerre mondiale, pour voir l'ouverture de l'hôtel Cirta à Constantine.
Pour certains spécialistes bien au fait de l'Histoire de la région des Aurès, la découverte de sites archéologiques importants, tels les ruines de Timgad, le mausolée d'Imadghassen, mais aussi la présence de sites pittoresques, tels les balcons de Ghoufi et les gorges d'El Kantara, ont été parmi les principales raisons qui ont poussé l'administration coloniale à penser à ériger une structure qui puisse servir aussi de quartier général pour les multiples expéditions scientifiques.
Il faut dire aussi que plusieurs célébrités sont passées par les lieux, à l'exemple du géant du cinéma américain John Wayne, mais aussi le ténor Mohamed Abdelouhab, alors au sommet de sa gloire. Après l'Indépendance, l'hôtel d'Orient et d'Angleterre, qui a pris déjà de l'âge, ne servira pas longtemps au vu des dégradations importantes qui l'ont affectés en l'absence d'une opération de rénovation.
La structure, qui a gardé toujours son premier aspect architectural avec des planchers et des escaliers en bois, a été finalement fermée en 1975 pour sombrer complètement dans l'oubli, alors qu'elle aurait pu bénéficier d'une réhabilitation mérité. Depuis, la bâtisse, dépendant de l'APC de Batna et qui abrite les locaux de l'Algérienne des eaux, ainsi que les sièges des associations des handicapés et ceux de l'organisation nationale des enfants de chouhada, est dans un état de délabrement avancé, alors que certaines parties menacent même ruine.
« Dommage pour un lieu chargé d'Histoire et qui faisait jadis la fierté de Batna, alors qu'il n'a bénéficié d'aucun intérêt de la part des autorités. Par contre, la bâtisse et l'assiette font déjà l'objet de convoitises de plusieurs parties », nous diront des Batnéens.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.