La passion algérienne.    Real Madrid: Llorente part à l'Atletico (officiel)    Huis clos à l'entraînement d'hier : les vraies raisons    Louisa Hanoune reste en prison    Réouverture du dossier de l'autoroute Est-Ouest    À bas l'oligarchie !    La grande embrouille !    Les solutions en dehors de la justice    Amar Ghoul rattrapé par "son" autoroute    Petits rappels à l'attention lacrymale des Bekkayate d'ici !    La Russie et la Chine opposées à l'initiative américaine    Proposition de sortie de crise    Gaïd Salah met en garde les porteurs de l'emblème de l'amazighité    Que le spectacle commence !    Des referees européens pour superviser la VAR à partir du deuxième tour    Des finales disputées    Le procès Kamel Chikhi ajourné au 3 juillet    Deux cas de triche    Un mort et trois blessés dans un accident de la route    Un étudiant palestinien poignardé par son compatriote    L'affaire Tahkout devant la Cour suprême    Les salariés dans le désarroi    Un secteur en quête de professionnalisation    sortir... ...sortir... ...sortir...    Khalida Toumi et Abdelouahab Nouri convoqués par la justice    A votre bon cœur !    La taule à gogo    Assassinat du journaliste Jamal Khashoggi : Une experte des Nations unies demande une enquête sur le prince héritier saoudien    Une bien triste leçon égyptienne    Transport aérien: Le SNTMA parle de «climat de tension et d'injustice»    L'Autre football    Groupe A : Egypte-Zimbabwe, vendredi à 21h00: Les Pharaons pour confirmer leur statut    Un préjudice pour les communes et un danger pour les automobilistes: Vol des couvercles d'égouts sur la voie express    St Germain (Aïn El Turck): Des habitants dénoncent la cruelle déchéance de l'Esplanade du 5 juillet    El Kerma: Un réseau spécialisé dans le vol des pièces détachées démantelé    L'Iran et la Russie sont-ils les vraies cibles de l'attaque des deux pétroliers en mer d'Oman?    Dr Berkani Bekkat, président de l'ordre des médecins algériens : "Nous n'avons plus le temps pour une Constituante"    Présidentielle en Mauritanie: Ould Abdel Aziz quitte le pouvoir, mais pas la politique    Cameroun Entre répression et arrestations, les pro-Kamto continuent de résister    Le Pr Belmihoub Analyse l'impact du "Hirak" sur l'économie dans un entretien à l'APS : ''C'est le temps économique qui va s'aligner sur le temps ...    Organisation nationale des moudjahidine L'ONM appelle à un dialogue national avec la participation de tous    Marches des étudiants : Appel à des négociations sans les symboles du système    BCE : Draghi évoque une baisse des taux, Trump peste contre l'euro faible    Ouargla: Lancement des travaux d'aménagement du parc industriel de Hassi-Benabdallah    Prière funéraire à la mémoire de Morsi à Istanbul    Séance plénière consacrée auvote de deux projets de loi    Coup d'envoi demain de la 32e édition    "West Side Story" de Steven Spielberg dévoile sa première photo    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le rôle des USA et des médias sous la loupe
Publications-« Arabesque américaine » de Ahmed BensaÂda
Publié dans Horizons le 05 - 03 - 2012


Lors d'une vente-dédicace, organisée dans l'après-midi de dimanche dernier à la librairie Tiers Monde, l'auteur affirme que les puissances étrangères ont joué le rôle de catalyseur dans les révoltes arabes. Il estime que le cas Bouazizi est la goutte qui a fait déborder le vase, parce que les gens ont été déjà formés sur le terrain. Dans son livre, l'analyste souligne le revirement de situation survenu dans certains pays touchés par les soulèvements populaires. Il explique, preuve à l'appui, que les révoltes arabes sont l'œuvre de jeunes démocrates et laïcs, mais ont profité aux islamistes. « Une fois les régimes en place déposés, les initiateurs de ces changements n'ont pas su asseoir une assise politique à leur mouvement », conclut-il. Ecrit dans une langue accessible, « Arabesque américaine » traite aussi de la genèse des révolutions colorées dans les pays de l'Est qui ont réussi à renverser les régimes en place. Les organismes américains se sont fortement impliqués pour « exporter » la démocratie dans les pays arabes et déstabiliser des gouvernements étrangers. C'est une pratique qui ne date pas d'hier. En guise d'argument, l'écrivain cite la multitude d'organisations non gouvernementales, les agences gouvernementales financées par l'Administration américaine et les autres organismes politiques qui représentent une faune inextricable qui œuvre à la promotion et à l'application de la politique étrangère américaine à travers le monde. Le livre montre également l'influence des nouvelles technologies, considérées à juste titre d'outil idéal pour tout révolutionnaire qui désire déstabiliser un régime. D'ailleurs, ces technologies ont été pour beaucoup dans le renversement des régimes. L'auteur affirme, en outre, que le mouvement serbe Otpor est le premier de l'histoire à avoir utilisé les nouveaux outils technologiques, tels que le téléphone portable et Internet dans son action révolutionnaire. Le développement phénoménal des technologies de l'information et leur popularisation dans les pays en développement notamment a donné naissance à de nouveaux outils et moyens de communication très efficaces, dont Google, Youtube et Facebook. En 2009, la « collaboration » entre ces réseaux a été mise en évidence lors de « la révolution verte ». La secrétaire d'Etat américaine, Hillary Clinton, a déclaré que « Twiter était important pour la liberté d'expression iranienne ». Ahmed Bensaâda a consacré un chapitre au cas de l'Egypte, pour le traitement duquel il s'est servi des câbles wikileaks. Il estime qu'à elle seule, la mobilisation de milliers de personnes dans l'espace virtuel ne suffit pas. Une fois dans la rue, les techniques de mobilisation de foules, de socialisation avec les représentants de l'ordre, de gestion logistique et de comportement requièrent une formation adéquate de longue haleine. Raison pour laquelle « le mouvement a réfléchi aux moyens à utiliser pour mobiliser, discipliner et organiser les manifestations dans la rue ». Dans le chapitre dédié aux autres pays arabes, l'écrivain note que le Monde arabe est une poudrière et la fracture entre le peuple et le pouvoir et ses prébendiers n'a cessé de s'aggraver. Pire, elle s'est transformée en gouffre. D'ailleurs, a-t-il écrit, l'étincelle qui a mis le feu à la poudrière arabe est venue de terre tunisienne, après l'immolation par le feu de Mohamed Bouazizi. M. Bensaâda a expliqué aussi le cas syrien, où une jeune blogeuse de vingt ans a été condamnée à cinq ans de prison en février 2011 pour intelligence avec un pays étranger, et le cas algérien où la contestation a été organisée par la Coordination nationale pour le changement et la démocratie qui regroupait divers partis politiques et syndicats. D'abord facile, « Arabesque américaine » tente de disséquer les tenants et les aboutissants du vent de liberté qui a soufflé sur le Monde arabe.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.