Une secousse tellurique de 3,2 enregistrée à Mostaganem    Renforcer la coopération entre les secteurs de la culture et la micro-entreprise    "Je n'ai pas peur de la mort"    Les journalistes interdits de couvrir un procès    Comment communiquer au mieux ?    Le général-major Tlemsani installé dans ses nouvelles fonctions    Les pistes de relance    Nouveau calendrier pour les pensions de retraite    «L'Etat soutient les industries de transformation»    Air Algérie frôle le crash    Critères pour faire valoir vos droits à la retraite    Où en est la réflexion pour l'examen d'une proposition de création d'une caisse des retraites ?    Douanes: mouvement partiel ciblant 27 inspections divisionnaires au niveau national    Tebboune et Poutine échangent sur la Libye et l'Opep    Des lobbies anti-algériens parasitent les relations algéro-françaises    Ennahdha appelle au départ de Fakhfakh    Les états-Unis haussent le ton contre Khalifa Haftar    La ville de Tanger reconfinée    Pékin sanctionne un diplomate et trois parlementaires américains    Ghacha suivi par Malines    L'UEFA prend note de la décision    "J'ai transféré 11,3 milliards de centimes du CSA à la SSPA"    Tebboune : "Je ne compte pas m'éterniser au pouvoir"    Le personnel soignant appelle à la prévention    Distribution de 1 183 logements sociaux locatifs (LSL)    Pourquoi le sacrifice du mouton est dangereux    De nouvelles structures sanitaires réquisitionnées    Repêchage d'un corps à Sidi-Djelloul    Le Premier ministre achève sa visite de travail dans la wilaya de Sidi Bel-Abbès    Camus, une enfance pauvre au 17, rue de Lyon, à Alger    Le prénom amazigh Mastan inscrit à l'APC d'El-Biar    Publication inédite de "Printemps d'Alger" d'Emmanuel Roblès    Quand l'art se réfugie dans le monde virtuel    Mon Hebdo est né    Belkhir Mohand-Akli, le chanteur folk kabyle    Ligues 1 et 2: 23 clubs endettés, 14 interdits de recrutement    Migration clandestine: l'approche algérienne dans le traitement du phénomène présentée    Oran: installation du nouveau chef de la sûreté de wilaya    Championnat d'Italie : La Juventus s'approche de son 9e titre d'affilée    Paraguay : La justice rejette une nouvelle demande de libération de Ronaldinho    Foot der des verts    Abderrahmane Benkhalfa: Plaidoyer pour l'ouverture du capital des entreprises publiques    FAF - Reprise du championnat: La réunion de toutes les incertitudes    Le temps de la normalisation    Le confinement durci dans 9 communes    Ouargla : le commissaire divisionnaire Bouziane Bendaida installé au poste de chef de sûreté de wilaya    Concours du meilleur design de timbre-poste: les délais de participations prolongés    Artiste-peintre et professeur de dessin: Vibrant hommage à El Hachemi Mohamed    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Connaître les Prophètes
Publié dans Info Soir le 22 - 08 - 2010

Adam vit au Paradis, tout lui est permis sauf un arbre. Dieu a dit : «Et Nous dîmes : ô Adam, habite le Paradis toi et ton épouse, et nourrissez-vous-en de partout à votre guise ; mais n'approchez pas de l'arbre que voici : sinon vous seriez du nombre des injustes.» (Sourate 2 verset 35). Il a dit aussi : «O Adam, habite le Paradis, toi et ton épouse ; et ne mangez-en vous deux, à votre guise ; et n'approchez pas l'arbre que voici ; sinon, vous seriez du nombre des injustes.» (Sourate 7 verset 19). Il a aussi dit : «Alors Nous dîmes : O Adam, celui-là est vraiment un ennemi pour toi et ton épouse. Prenez garde qu'il vous fasse sortir du Paradis, car alors tu seras malheureux. Car tu n'y auras pas faim ni ne sera nu, tu n'y auras pas soif ni ne seras frappé par l'ardeur du soleil.» (Sourate 20 versets 117-119). La majorité des savants sont d'avis qu'il s'agit du Paradis destiné aux croyants après le Jugement Dernier. D'autres savants pensent, au contraire, qu'il s'agissait d'un Paradis terrestre, qui était situé à un endroit élevé du globe. Ibn Kathir, Oubay Ibn Ka'b, Ibn Abbas et Abou Hanifa, entre autres, étaient de cet avis.
Cela étant, Adam et son épouse désobéirent à l'ordre de Dieu de ne pas manger au fruit interdit. Dieu a dit : «Peu de temps après, Satan les fit glisser de là et les fit sortir du lieu où ils étaient.» (Sourate 2 verset 36).
l Il est permis de manger la viande égorgée par les juifs et les chrétiens. Dieu dit dans le Coran : «Vous sont permises, aujourd'hui, les bonnes nourritures. Vous est permise la nourriture des gens du Livre, et votre propre nourriture leur est permise.» (Sourate 5 verset 5). La viande tuée par un chien de chasse est, elle aussi, licite. Dieu dit : «Ce que vous avez dressé parmi les animaux de chasse les exerçant à cet art et leur apprenant de ce que Dieu vous a appris. Mangez de ce qu'ils ont pris pour vous (gibier), prononcez sur lui le nom de Dieu et craignez Dieu, car Dieu a le calcul rapide.» (Sourate 5 versets 4 et 5).
Puisque le Paradis contient tous les aspects du bonheur spirituel et corporel, il se peut qu'il s'y trouve des tentes et même des marchés, car dans les tentes se trouvent les plaisirs et dans les marchés le bonheur et la joie.
Comment pouvons-nous nier leur existence alors que leur Créateur dit : «Des Houris qui vivent retirées sous leurs tentes».
Mais quelle est la forme de ces tentes ? De quelle matière sont-elles faites ? Pour répondre à ces questions, nous citerons un hadith : «Au Paradis, le croyant aura une tente en forme de perle creuse dont la longueur sera de soixante miles (dans le ciel) (et la largeur sera de soixante miles), il aura des épouses qu'il fréquentera sans que l'une d'entre elles s'aperçoive de l'existence des autres » (Rapporté par Moslim). Il y a bien des marchés dans le Paradis.
Comment peut-on avancer le contraire alors que le Seigneur s'adresse aux gens de la foi en ces termes : «Vous y trouverez ce que vous désirez; vous obtiendrez ce que vous demanderez.»
Il ne serait pas étrange que le croyant habitant au Paradis soit tenté d'entrer dans un de ces marchés et surtout les croyants qui avaient l'habitude d'y faire des transactions et de tirer de grands bénéfices tels que Abdurrahmane Bin Awf et autres de ceux pratiquant le commerce en toute honnêteté.
L'Islam compte aux Etats-Unis d'Amérique 2,5 à 4 millions de fidèles, voire plus, selon les estimations. Les premiers cas documentés de musulmans ayant posé le pied sur le sol américain sont ceux de Ayuba Suleiman Diallo et Omar Ibn Saïd, deux esclaves d'Afrique occidentale arrivés dans le pays au XIXe siècle. La plus ancienne communauté musulmane est la Ahmadiyya Muslim Community, créée en 1921, qui précède de peu la Nation of Islam (1930). Très minoritaire à l'origine, la population musulmane a considérablement augmenté au cours du XXe siècle, en grande partie du fait de l'immigration (65% des musulmans sont nés à l'étranger) et de la hausse des conversions. Les récents immigrés musulmans, venant notamment d'Asie du Sud et de pays arabes composent la majorité de la population musulmane. Les musulmans américains nés en Amérique sont principalement des Afro-américains qui représentent un quart de la population musulmane totale. On compte 1 209 mosquées aux Etats-Unis, dont plus de la moitié ont été construites au cours des 25 dernières années. Les membres d'une mosquée américaine typique présentent souvent une grande diversité ethnique, mêlant Asiatiques, Afro-américains et Arabes.
Les Compagnons l C'est dans une demeure illuminée par la foi et l'amour de Dieu que naquit le Compagnon Habib Ibn Zayd. Sa famille avait fait le serment d'allégeance d'Al-Akaba. A Badr et à Uhud, il ne put être présent car il était trop jeune pour porter les armes. Mais il ne ratera plus une bataille ou une expédition par la suite. Ce qui le fera connaître le plus aux musulmans, c'est son comportement héroïque et inoubliable qui le mena jusqu'au sacrifice, face à l'imposteur Musaylima. Ce face-à-face avec Musaylima restera dans les annales de l'histoire comme l'exemple suprême du sacrifice au service de la foi. A chaque fois que Musaylima l'interrogeait : «Témoignes-tu que Mohammed est le Messager de Dieu ?», Habib répondit : «Oui, je témoigne que Mohammed est le Messager de Dieu.» Cette réponse enragea l'imposteur qui ordonna à un de ses sbires de lui arracher un morceau de sa chair avec sa fine épée. Par la suite, il lui arracha lui-même sa chair, morceau par morceau, avec une cruauté sans pareille. Cette cruelle situation dura jusqu'à ce que Habib ne fut plus qu'un amas de chair sanguinolente murmurant : «Je témoigne que Mohammed est le Messager de Dieu.» Le dernier souffle de son âme bénie quittant son corps se confondit avec ces paroles sublimes.
Les piliers de la foi
Le caractère divin attribué aux fausses divinités ne leur donne aucun droit divin. Allah dit au sujet d'Al-Lat, d'Al-'Uzza et de Manat : «Ce ne sont que des noms que vous et vos pères avez attribués à ceux auxquels Allah n'a accordé aucun pouvoir.» (Sourate 7 verset 71). Il rapporte également de Yusuf que celui-ci, s'adressant à ses compagnons de prison, dit : «Est-ce que plusieurs divinités seraient meilleures pour vous qu'Allah l'Unique et le Dominateur Suprême ? Vous n'adorez, en dehors de Lui, que des noms que vous avez inventés, vous et vos ancêtres, et à l'appui desquels Allah n'a fait descendre aucune preuve. Le pouvoir n'appartient qu'à Allah (... ).» (Sourate 12 verset 40). A ce sujet, les Envoyés d'Allah disaient en s'adressant à leurs peuples : «Adorez Allah, vous n'avez aucun autre Dieu que lui.» Mais les associateurs ont refusé et ont pris d'autres divinités qu'ils adorent en plus d'Allah.
«Et ne soyez pas comme ceux qui ont oublié Allah ; (Allah) leur a fait alors oublier leurs propres personnes ; ceux-là sont les pervers.»
(Sourate 59 verset 19).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.