Cérémonie d'installation du nouveau wali    2 millions d'Irakiens manifestent contre la présence des USA    Allez à Ghaza et criez «plus jamais ça !»    Vivre le (dés) espoir d'une mère nigériane    Changer d'entraîneur, est-ce la bonne option ?    Anes Tounsi sacré «Meilleur nageur» à juste titre    L'OMS tire la sonnette d'alarme    Le parc d'attraction rouvre ses portes    La collection «Continents Noirs» fête ses 20 ans    Découverte d'un bain romain à Ferkane (Tébessa)    La 10e édition prévue pour la mi-février    Tebboune préside une séance de travail    Les militairesisraéliens frappent une cible du Hamas    Le Consulat de France annonce de nouvelles mesures    «Accélérer la réalisation des projets de partenariat et les élargir à d'autres domaines»    «L'équipe a retrouvé sa confiance et sa stabilité après le départ de Lavagne»    Le Tunisien Zelfani pour sauver les meubles    Décès de l'international IsmailMahieddine    Appel à lancer des cadres juridiques plus adéquats pour lutter contre ce phénomène    Le chiffre d'affaires de la CNMA s'est établi à 15 milliards de dinars    Tebboune ordonne le rapatriement des ressortissants algériens    Le président du Conseil scientifique de l'Agence de greffe d''organes    Le CNES revient à la charge    Ouverture de la 14e èdition    Décès du pilote et de son assistant    Poursuites contre l'ancien wali de Mostaganem Abdelwahid Temmar    Arrestation de cinq individus en possession de 100 millions de centimes en faux billets    Crash d'un avion militaire: Le Président Tebboune observe une minute de silence à la mémoire des deux pilotes    Les walis appelés à prendre des mesures urgentes pour améliorer les conditions de vie des citoyens    Algérie-Libye: le renforcement de la coopération économique soulignée lors d'un forum d'affaires    VENTE DU LAIT EN SACHET : Bras de fer entre le ministre du Commerce et les distributeurs    Palestine: le rejet du plan de paix américain pour le Proche-Orient s'intensifie    L'Algérie face à l'Allemagne, la Suède et la Slovénie    Noureddine Chegrane expose son «Hommage au jazz» à Dar Abdeltif    Une feuille de route «sérieuse et réaliste» pour réformer le domaine    Un monde pas si fou que ça !    Alger, Annaba, Constantine et Blida accueillent la "Nuit des idées"    «En Libye, Erdogan et Poutine profitent du retrait des états-Unis et de la division des Européens»    Coupes africaines : Le PAC se rapproche de l'élimination    Moyen-Orient : Spirale de violence en Irak    Archéologie à Ferkane à Tébessa : Découverte d'un bain romain dans la commune de Ferkane    BONBONS ET CARAMELS    Détenus du Hirak: Des libérations et des procès reportés    MC Oran: Chérif El-Ouazzani dénonce des faits graves    L'après Berlin et la crise libyenne    Education: Grève dans le primaire et mécontentement chez les syndicats    Tébessa: La journée de la douane    Il y a de l'eau dans le gaz !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La promotion du sport scolaire et universitaire en point de mire
Le MJS a dévoilé les grands axes de sa stratégie
Publié dans La Tribune le 22 - 12 - 2012


Photo : S. Zoheir
Par Adel Bounaceur
La promotion du sport scolaire, pierre angulaire de la formation du futur sportif de haut niveau, occupe une place prépondérante dans le plan d'action du gouvernement algérien. Le gouvernement algérien, dirigé par le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, s'est engagé, en matière d'activités sportives, à continuer à œuvrer pour la consolidation des actions et mesures visant l'intensification et la promotion du sport scolaire, mais aussi le sport universitaire, le handisport, le sport féminin et le sport communal. De son côté, le ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) a dévoilé récemment les grands axes de sa stratégie par laquelle il voudrait promouvoir le sport algérien et le rendre à même de rivaliser avec les pays développés. Cependant, on ne peut rivaliser avec les pays développés qui font du sport scolaire et universitaire leur priorité, à l'image des Américains, Japonais, Chinois et Allemands. Ces derniers sont fortement représentés lors des grands rendez-vous lorsqu'il s'agit de défendre leurs intérêts. La Chine a accueilli dernièrement le Forum de la Fédération internationale du sport scolaire et universitaire (Fisu). A ce rendez-vous de la famille du sport universitaire, le continent africain est faiblement représenté, avec seulement trois pays sur les soixante qui ont répondu présents. Un état de fait qui s'explique par un manque de moyens, mais également de culture éducative. D'où la nécessité, selon Léopold Germain Senghor, de réfléchir à des alternatives de changement. Aux rendez-vous du monde du sport universitaire, l'Afrique est encore à la traîne. Sur une soixantaine de pays présents au forum de la Fisu, seuls le Sénégal, l'Afrique du Sud et l'Ouganda étaient présents. La faible représentation pourrait s'expliquer, selon Léopold Germain Senghor, membre du Comité exécutif de la Fisu et par ailleurs secrétaire général de l'Uassu, par
plusieurs raisons. D'abord, l'Afrique n'a pas la culture de ce genre d'événement. «La plupart des pays africains concentrent toutes leurs participations aux activités de la Fisu, aux manifestations sportives. Du coup, ils méconnaissent tout du produit éducatif qui est tout de même essentiel parce qu'on parle du sport en milieu universitaire», analyse M. Senghor. Et même s'il arrive que certains pays en organisent, «c'est sous forme de Workshop, de moindre ampleur dans le but d'avoir un résultat immédiat», soutient-il. Le sport est aussi du ressort d'autres ministères en plus de celui de la Jeunesse et des Sports, dont celui de l'Intérieur et des Collectivités locales pour l'animation et le financement du mouvement sportif via les APC, assurant ainsi la relance du sport de proximité au profit d'un maximum d'enfants et de jeunes. Les masses juvéniles se retrouvent dans les quartiers avant de passer aux établissements scolaires pour parfaire leurs talents d'une manière rationnelle et passer à l'activité sportive la plus indiquée relativement à leurs capacités, avant d'intégrer le sport amateur ou professionnel. Il est important également, selon plusieurs cadres sportifs, de mettre en œuvre un aménagement des emplois du temps pour le sport, la formation des ressources humaines, la mise à disposition de budgets suffisants et la création d'une inspection technique au niveau de la wilaya. Force est de reconnaître enfin que seule l'application de ces mesures est à même de redorer le blason du sport dans le milieu scolaire.

Le chef de l'Etat insiste sur la relance de l'éducation physique à l'école
Dans le même cadre, et à la faveur du programme 2010-2014, le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a souligné «la nécessité d'œuvrer davantage au renforcement des moyens permettant d'aménager et d'organiser des activités de loisirs et de développer la pratique sportive dans sa diversité et à tous les niveaux». Dans cette perspective, le chef de l'Etat a précisé que le gouvernement devra «s'attacher à la relance de l'éducation physique à l'école ainsi que du sport scolaire et universitaire, qui constituent le vivier naturel du sport d'élite et de haut niveau». De même pour les collectivités locales qui «doivent être mises en situation d'assumer leur part dans cet effort national en faveur de la jeunesse et du sport». En dernier lieu, le chef de l'Etat a rappelé que «chaque acteur du mouvement sportif doit œuvrer dans son champ de compétence avec le concours des pouvoirs publics à garantir au mieux l'efficience et l'efficacité du système sportif, avec le souci constant de l'éthique, de la déontologie, de l'obligation de résultat et de l'intérêt supérieur du pays, de sa jeunesse et du sport algérien». Le sport joue un rôle important en matière d'insertion pédagogique et dans la lutte contre la déperdition scolaire ou universitaire. Des responsables du sport scolaire au niveau des établissements scolaires indiquent, que la promotion du sport scolaire et universitaire en structures de performances exige «l'implication de plusieurs partenaires sectoriels pour la mise en place d'une stratégie donnant la priorité à la vulgarisation de la pratique sportive chez les jeunes, tout en distinguant entre l'amateurisme et le professionnalisme». Les inspecteurs des établissements scolaires voient, quant à eux, le recul de l'activité sportive dans les établissements scolaires et universitaires comme «une conséquence de l'interférence entre le ministère de l'Education nationale et celui de la Jeunesse et des Sports dans l'orientation des enseignants d'éducation physique et sportive (EPS) aux CEM et lycées». Le tout nouveau ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohamed Tahmi, a assuré, en ce sens, que le sport scolaire bénéficiera d'un «intérêt particulier» dans l'élaboration des programmes de développement, notamment les classes sport-études, appelant les parents des sportifs à s'engager dans cette perspective car certains d'entre eux restent réticents à l'idée d'y envoyer leur progéniture par peur que la carrière sportive de leurs enfants soit privilégiée aux dépens de leur scolarité. L'absence de planification dans la formation des cadres sportifs, a grandement contribué à la multiplication du nombre des chômeurs détenteurs de certificats de technicien en sport (TSS), sans pour autant les impliquer dans les activités des quartiers, des villages et des clubs de proximité, écoles, collèges et lycées. Il faut d'abord offrir aux écoles et lycées et universités tous les moyens de redynamiser le sport pour répondre aux attentes des élèves et étudiants qui ambitionnent de faire de la pratique sportive de haut niveau, leur ouvrir la voie vers les compétitions internationales pour concurrencer les champions mondiaux.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.