PRISON D'EL-HARRACH : Amar Ghoul rejoint ses partenaires politiques    La tombe de Kamel-Eddine Fekhar profané    Le Harak ne sera jugé que sur les terrains où s'exerce son libre arbitre    STATION REGIONALE DE PROTECTION DES VEGETAUX A MOSTAGANEM : Alerte à la mineuse de la tomate de saison    AFFAIRES SONATRACH ET KHALIFA : Chakib Khelil et Rafik Khalifa seront rejugés    VIGNETTES AUTOMOBILES : La période d'acquittement prendra fin le 31 juillet    ŒUVRES UNIVERSITAIRES DE BECHAR : 31 individus placés sous contrôle judiciaire    GHRISS (MASCARA) : Un accident fait un mort et 2 blessés graves    NAAMA : Des protestataires bloquent l'entrée du FNPOS    (En cours) Algérie 0 - Sénégal 0    22e vendredi : Mobilisation et détermination à Tizi Ouzou    Tipasa : Le peuple de Hadjout marche toujours    Alger, 22e vendredi : La révolution pacifique supplante tout    Jijel. Loin d'Alger aussi, le rêve d'un changement pacifique    LA DIGNITE ET LA FIERTE D'UN PEUPLE    Bac 2019 à Sétif : Plus de 10.000 candidats admis    En Algérie, la Coupe des passions    Liverpool : Cette question que Jurgen Klopp trouve bizarre    Algérie-Sénégal : Historiquement, c'est les Verts qui ont l'avantage    Les Verts se remettent au travail    Des tablettes remises aux quarts-de-finaliste    La Revue nationale volontaire sur la mise en œuvre des ODD présentée par l'Algérie à New York    Mesures légales pour relancer la production    Trump accusé de racisme par le Congrès    Printemps arabe et trêve estivale    A la conquête de la seconde étoile !    Vendredi particulier en Algérie et au Caire    Baccalauréat 2019 : Les résultats connus aujourd'hui    Relogement de 71 familles    Révolution populaire : mémoire, identité et avatars constitutionnels    ACTUCULT    La sonelgaz dévoile un nouveau modèle de consommation    Brèves de Boumerdès    Oran : Un vaste réseau de trafiquants de véhicules démantelé    La mise en œuvre de l'Accord d'Alger sur le Mali toujours «en cours»    Pour une nouvelle gouvernance locale autour de pôles régionaux    Concours Cheikh Abdelhamid Benbadis    Bouira retrouve son ambiance nocturne    Village Sahel (Bouzeguène) : Ouverture, demain, du Festival Raconte-arts    La footballisation des esprits ou la défaite de la pensée    Algérie : «Pour enchaîner les peuples, on commence par les endormir»*    L'épuration ou le crime d'« indignité nationale »    Banques : Wells Fargo accroît son bénéfice, la marge d'intérêts sous pression    Niqab en Tunisie: "Montrez-moi patte blanche ou je n'ouvrirai point"    Saisie en 2012 : L'OMC donne raison à la Chine contre les USA    Syrie : Les combats s'intensifient à Idleb aggravant la situation humanitaire    Le calvaire des usagers    Les élues démocrates répondent à Trump    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un programme d'atténuation de changement climatique en vue
Son financement est estimé à 60 millions de dollars
Publié dans Le Maghreb le 21 - 12 - 2009


L'organisation de l'ONU pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) vient de lancer un nouveau programme d'atténuation de changement climatique dans l'agriculture des pays en voie de développement, en demandant des financements pour un montant estimé à 60 millions de dollars. Cette nouvelle mesure permettra de réduire les émissions de gaz à effet de serre dues à l'agriculture, qui, a elle seule, représente 14% de ces émissions. Le secteur présente par ailleurs, un potentiel élevé de réduction de ces émissions en piégeant le CO2 de l'atmosphère dans les sols et les plantes tout en diminuant ses propres émissions. Ces méthodes, principalement utilisées dans l'agriculture de conservation et l'agriculture biologique, consistent à travailler superficiellement le sol ou les labours zéro. Sur l'utilisation des résidus pour le compostage ou le paillis, l'utilisation de cultures pérennes pour la couverture des sols, le réensemencement ou l'amélioration de la gestion des pâturages et de l'agroforesterie. Selon Alexander Müller, sous-directeur général de la FAO , L'enjeu auquel l'organisation est confrontée est de transformer en réalité le potentiel d'atténuation technique de l'agriculture. En effet, cette nouvelle méthode permettrait d'éliminer près de 90% des émissions de gaz à effet de serre. Ce nouveau programme pourrait aussi avoir un impact positif sur la réduction de la faim et de la pauvreté dans les pays en voie de développement. Cependant, la FAO devra faire face à de nombreux obstacles pour la viabilité de ce projet (centrer les efforts sur l'interface agriculture-forêts pour réduire les émissions provoquées par la déforestation, la dégradation des forêts et l'agriculture). L'organisation devra aussi créer une base de données mondiale sur les émissions actuelles et projetées de gaz à effet de serre des terres et de l'agriculture vu que pour l'instant, il n'existe aucune donnée sur les émissions se référant aux produits agricoles individuels par pays ou région. Et enfin, la FAO devra évaluer des mécanismes de financement et de Crédit pour encourager ce projet. En attendant, La Finlande est le premier pays à offrir un soutien initial de 3,9 millions de dollars pour la période 2010-2011. La FAO devra solliciter des financements supplémentaires d'autres donateurs. " Les agriculteurs ne s'impliqueront dans l'atténuation du changement climatique qu'en fonction de sa viabilité et de son attractivité économique ", souligne Alexander Müller. Dalila B.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.