Belmadi cherche les remplaçants de Chita et de Benzia.. Le milieu, un chantier ouvert    Volley-Championnat d'Afrique (dames).. Bonne entame du GS Pétroliers    Bouteflika veut imposer sa conférence nationale    MINISTERE DE LA DEFENSE : Ahmed Gaïd Salah en visite de travail à la 3e Région Militaire    PREMIERE SESSION DE L'APW : Le dossier des affaires sociales en débat    POUR DETOURNEMENT DE DENIERS PUBLICS A L'ADE BOUHADJAR : Arrestation de trois fonctionnaires à El Tarf    NOUVEAU GOUVERNEMENT : Le CNES refuse de participer aux consultations    Une AG extraordinaire pour baliser le terrain à l'Hyproc    Un staff technique collégial pour terminer la saison    La Mekerra en quête de 18 points pour éviter le purgatoire    L'Union européenne trouve un accord provisoire sur une protection des lanceurs d'alerte    «Il faut faire confiance aux jeunes»    Tebboune, le retour ?    Marches et rassemblements des blouses blanches mardi    Des taches brunes sur tout le visage : que faire ?    Vers la classification de 7 sites et monuments à Mila    ACTUCULT    Dire la vérité contre le mensonge    Le réveil d'un peuple : un nouvel horizon politique ? (1ère partie)    Augmentation des salaires des policiers: La DGSN dément et menace    La crise actuelle en Algérie    Banque d'Algérie: Le taux des réserves obligatoires des banques passe de 8 à 12%    El-Bayadh: Les trois derniers martyrs du 19 mars 1962    Formation du nouveau gouvernement    Les fidèles tués dans les mosquées de Christchurch étaient âgés de trois à 77 ans    Cinq conventions signées entre la BASTP et des PME    Ligue des champions (6e et dernière journée)    Le bleu de la mer à Cap-Djinet    Suivi permanent des projets publics    La cité des 58 logements, un quartier aux multiples problèmes    Le MC Oued Tlelat à trois points du rêve    Le football national doit faire dans l'optimisme    Le FNA, le PT et le Mouvement El Islah se prononcent    Initiatrice du projet «Past Forward Architecture»    Un prix pour les auteurs édités en Afrique    Importance des études historiques sur les sciences et autres spécialités    Les journalistes et correspondants de Tizi Ouzou observent un sit-in    Cela doit se concrétiser pour le bien de la Patrie    Casino : Le groupe livre des prévisions à trois ans fraîchement accueillies    Sahara occidental: Les accords UE-Maroc violent la jurisprudence de la CJUE    Acte 18 des "gilets jaunes": Violences et scènes d'émeutes, pillages et saccages à Paris    La France a-t-elle "perdu" l'Afrique de l'Est au profit de la Chine?    Tarik Chenafa, un miraculé algérien    Exhumation d'un charnier de Yézidis victimes de l'EI    Bourses L'Europe salue les nouvelles sur le front du commerce et du Brexit    Chine : Pékin ne laissera pas son économie dérailler, dit Li    Vent de fronde au FLN    "La douleur de voir souffrir le peuple syrien se ressent dans ma musique"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le poids de la crise
Publié dans Le Maghreb le 11 - 12 - 2018

La situation économique et financière qui prévaut depuis 2014, c'est-à-dire depuis le début de la crise du baril de pétrole impose au pays de mettre en évidence une gestion dominée par la recherche de nouvelles ressources et d'une alternative rentable. En définitive une voie qui serait loin de l'improvisation. La conception comme les méthodes de gestion de l'économie nationale doivent être le reflet d'une politique générale de direction du pays bien assurée, conséquence elle-même des prolongements des étapes de développement économique et social. En effet, face aux problèmes financiers, aux problèmes sociaux fondamentaux de la société, il est impératif de trouver des réponses sérieuses ou même un espoir de réponse que l'on puisse trouver dans la politique économique et financière afin de sortir de cette crise. Le renouveau de l'économie nationale est donc synonyme d'analyse pertinente, sérieuse et objective afin de déceler les forces et les faiblesses du pays et de son économie et ainsi éviter d'atteindre une gestion plus poussée vers la performance, la compétitivité et l'innovation et qui sont en définitive l'improvisation de pratiques détournant le dos aux véritables problèmes du renouveau national en général et plus particulièrement d'une économie nationale radicalement différente du passé dans ses bases comme dans ses méthodes et capable de donner une finalité de " bataille " à l'ensemble des énergies du pays et un cadre mobilisateur pour l'édification d'une nouvelle économie émergente. Aussi la mise en chantier, d'un bilan diagnostic et prospectif est nécessaire afin de déboucher rapidement sur la définition des grandes lignes d'un processus de développement adopté sous la forme d'une stratégie globale à la fois économique et sociale. Une stratégie globale qui peut constituer un acte politique important dans la mesure où serait ainsi affirmée la détermination d'accorder une réelle et absolue priorité aux problèmes de la reconstruction de l'économie nationale qui s'appuie sur des objectifs et une projection de l'ensemble de l'économie nationale portant sur une moyenne et longue période.
Il s'agit également d'impliquer le changement radical dans les méthodes de direction de l'économie nationale conformément à la volonté exprimée par le programme politique en vigueur.
Cela signifie effectivement qu'à partir de cette base, le processus économique, social et culturel du pays, allait s'inscrire dans une perspective de transformation fondamentale de l'économie et de la société et être guidé par l'éclairage du long terme rompant ainsi avec les approches fragmentaires et à courte vue. La solution véritable ne pouvait en effet de simples slogans ou de la vertu " d'une baguette magique " mais d'une action sérieuse consciente, continue et de longue haleine.
Cette nécessaire vision d'ensemble des problèmes économiques, sociaux et culturels s'impose face au déclin persistant des cours du pétrole sur le marché mondial extrêmement pesant sur les recettes externes du pays.
Dès lors, devant l'importance de cette crise, l'ampleur des besoins prévisibles et la multiplicité des problèmes non résolus, il y a lieu de concevoir et mettre graduellement mais fermement en œuvre un renouveau économique sur de nouvelles bases sur la mobilisation des ressources nationales en vue du développement économique et social plus rapide.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.