Plusieurs exposés ministériels au menu    "Nous assisterons à des révoltes sociales" selon Mebtoul    La voie à suivre pour les autres wilayas    Les opérations de rapatriement de et vers l'Algérie se multiplient    Les critiques des inspecteurs de l'Education    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    La défense de Karim Tabbou refuse de plaider à distance    Des dérogations pour la diaspora algérienne ?    Le Maroc rapatrie ses ressortissants bloqués en Algérie    Rush sur les plages de Palm-Beach et d'El-Djamila    Plus de 1300 infractions au confinement partiel enregistrées    Distribution de 60 000 bavettes    L'Algérie représentée au festival Docu-Med    Le théâtre, une thérapie libératrice de la peur et du stress    Jeux méditerranéens : échange de vues "constructif" autour d'Oran-2022    RECONDUCTION DU CONFINEMENT : Les autorisations exceptionnelles de circulation prolongées    Coronavirus: 133 nouveaux cas, 127 guérisons et 8 décès en Algérie durant les dernières 24h    Washington Times prédit une riposte médiatique contre l'Algérie    CC du FLN : le favori bloqué et accusé d'avoir le Coronavirus    Le Président de la République présidera dimanche une réunion du Conseil des ministres    Le centre de torture de Touggourt : une des sombres pages de la présence coloniale française    Crimes du 17 octobre 1961 à Paris : un des plus grands massacres de civils en Europe au 20è siècle    Confrontation Halfaya – Saâdaoui lundi    La maquette du projet immobilier «JSK Tower» dévoilée    L'Algérie sur le podium    Ahmad Ahmad : "Nous ne pouvons pas encore nous prononcer"    Détention préventive pour le propriétaire d'une laiterie    Politique industrielle : Ferhat Aït Ali décline les nouvelles règles à l'Assemblée nationale populaire    Relance de plusieurs chantiers à Blida    Décès de Abderrahmane El Youssoufi : une étoile du Grand Maghreb s'éteint    Les talibans revendiquent une première attaque    Après la mort d'un homme noir aux mains de la police : Des manifestations à Minneapolis et un commissariat incendié    6 morts dans l'explosion d'une centrale hydroélectrique    La famille d'un passeur tue 30 migrants en Libye    La colère sociale embrase plusieurs villes tunisiennes    "Kamel-eddine était sincère, franc et courageux"    Polémique entre la défense et la Cour de Tipasa    De nouvelles négociations en cours : L'OPEP veut prolonger les réductions jusqu'à fin 2020    Il y a 27 ans, Tahar Djaout était assassiné : L'homme, l'écrivain, le journaliste    Rencontres Cinématographiques de Béjaia : Appel a films au RCB 2020    «Il est très important de préserver au-delà des frontières notre beau patrimoine musical andalou»    Le Fifog reporte une partie de son édition à l'automne    Le rationnement de l'eau du robinet est de retour: Une nouvelle plage horaire de 18 heures dès demain    Les mercenaires cathodiques    PETITE PRESSION, GRAND CHANTAGE    Football - Affaire de l'enregistrement audio: Ce qu'il faut savoir sur le dossier    L'APN convoque une réunion "importante" en présence du MAE    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mouad Bouchareb : " Le FLN restera encore la locomotive "
Publié dans Le Maghreb le 26 - 12 - 2018

Ne vous faites-pas d'illusion, le parti du Front de Libération Nationale (FLN), depuis 2003, n'a jamais eu au sein de l'opinion publique en tout cas autant de partisans, de sympathisants et d'échos favorables, de défenseurs acharnés de sa nouvelle feuille de route tracée par la nouvelle instance dirigeante pilotée par son coordinateur M. Mouad Bouchareb qui s'est dit déterminé à redonner un second souffle politique et organique au parti . Les militants de la base sont convaincus que la feuille de route en question vise tout d'abord à assurer un rôle primordial au FLN dans la défense et la préservation de l'unité nationale, la stabilité des institutions et de barrer la route aux intrus qui ont pour mission d'affaiblir le consensus national.
En d'autres termes, on estime que si M. Bouchareb et son équipe ont aussi pour objectif, pour seul partenaire et allié de poids la base militante pour contrer la division des rangs du parti, il n'est plus question de revenir sur les péripéties organiques et politiques qui ont rongé les structures internes du sommet à la base sous le règne successif d'Amar Saâdani et Djamel Ould Abbes. Deux périodes creuses qui ont gangréné le parti. Pour les revenants : Abdelaziz Belkhadem, Abderrahmane Belayat, Salah Goudjil, Boualem Djaâfar, Ryadh Anane et la liste est longue, la décision prise par le président de la République, président du FLN, Monsieur Abdelaziz Bouteflika de confier le fonctionnement organique du parti à un jeune militant en l'occurrence M. Mouad Bouchareb, est préférable à quelqu'un d'autre. Cette réflexion unanime ne surprend désormais plus personne, plus un militant. Et encore moins la société où l'on n'hésite plus à dénoncer l'hypocrisie qui a été érigée en stratégie depuis 2003 pour affaiblir le FLN. Faut-il s'en étonner ? Il suffit de passer en revue les soutiens des militants, de simples citoyens adressés au coordinateur de l'instance dirigeante en l'occurrence M. Bouchareb, les déclarations publiques des plus importantes personnalités du paysage politique pour comprendre que le FLN est là pour s'affirmer davantage comme l'architecte de la vie nationale ; de prendre comme essence la continuité du renouveau national initiée par le Président Abdelaziz Bouteflika .
En cette continuité, M. Bouchareb a, lundi devant le collectif des élus locaux de la wilaya d'Alger pour le scrutin du renouvellement du tiers des membres du Conseil de la nation, réitéré le soutien du FLN pour la " continuité sous la conduite du président de la République, Monsieur Abdelaziz Bouteflika ". M. Bouchareb argumente cet engagement de son parti en rappelant que les mandats successifs du Président Abdelaziz Bouteflika depuis 1999 ont été, le choix de la paix et de la réconciliation nationale massivement consacrées par le peuple souverain en 2005, renforçant de fait la sécurité et la cohésion du peuple algérien , instaurant une atmosphère plus appropriée à la cicatrisation des blessures de la tragédie nationale et à la dynamisation des efforts de développement dans tous les secteurs.
" Au départ, certains avaient douté de l'efficacité de la Réconciliation .
Cependant et grâce aux efforts consentis par l'Armée nationale et les autres services de sécurité, sans oublier les patriotes et les groupes de légitime défense, cette initiative a été un succès total ", a rappelé encore M. Bouchareb. Pour lui, mieux, la réconciliation nationale sert aujourd'hui d'exemple à suivre, voire un référent pour d'autres pays de la région en proie à des conflits internes. Fournissant aussi les bases d'une approche plus saine et d'une farouche détermination pour la poursuite de l'œuvre du Président, il mettra l'accent fort sur le "Continuum " : " Nous soutenons le Président Abdelaziz Bouteflika et nous sommes pour la continuité ". Le nouveau discours du FLN, les utopistes et les réalistes. Non par la victoire d'une idéologie sur une autre, mais par la recherche commune d'un consensu national. Un consensus dans lequel le recours à l'intérêt suprême de la nation tiendrait compte et s'appuierait sur tout le monde, dans lequel la préservation de l'unité nationale, la stabilité du pays, deviendraient réalité, dans lequel l'acte politique favoriserait enfin la propagation de la démocratie.
Vision réaliste ?. Au sein de la société algérienne existe aujourd'hui des forces réelles qui poussent au progrès et à la démocratie. Parmi ces forces : le FLN qui entend s'ouvrir largement sur son environnement, faire dans un dialogue avec tout le monde ; aussi M. Mouad Bouchareb a tendu la main à tout le monde, la classe politique. Une affirmation soulignée lundi par M. Bouchareb : " Le FLN tend la main à l'ensemble des partis et à l'ensemble des courants que compte la scène politique nationale, sans exception aucune pour la concertation et pour que nous travaillions ensemble pour la préservation du pays ? Nos relations avec les partis et les organisations seront basées dorénavant sur la confiance, sur un respect total et une transparence profonde dans la prise de nos positions et décisions ". Dans cette perspective, M. Bouchareb a encore souligné que " le FLN restera encore et toujours la locomotive ".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.