Groupe A : L'Ouganda et le Zimbabwe se neutralisent    Dernière séance d'entrainement pour les Verts avant le choc face au Sénégal    AHMED GAID SALAH : ‘'L'armée accompagnera le peuple au sens propre du terme''    TERRAINS NON EXPLOITES : Une enquête dévoile les faux investisseurs à Oran    Serdouk Samir, le supporteur algérien expulsé d'Egypte écroué à la prison d'El Harrach    Pacte politique pour une véritable transition démocratique    Moyen-Orient : Pourquoi les Etats-Unis jouent avec le feu    Grève et sit-in des avocats à Béjaïa    20 hectares ravagés par les flammes    La prise en charge des malades à revoir    La Protection civile prend les devants    EN : Belmadi ne fait pas de différence entre Baldé et Mané    Heurts entre policiers et manifestants à Nouakchott    Houassi invite les actionnaires à une réunion    Kalu, victime de déshydratation, apte à rejouer    Le Caire, ville sous haute sécurité    Hanane Ashrawi dénonce    8 opérateurs ont la mainmise sur le marché du médicament en Algérie    Sonatrach revoit ses ambitions d'investissement à la baisse    «Il n'y a pas de volonté politique de lutter contre la drogue»    Plusieurs agresseurs d'automobilistes appréhendés    Côtelettes d'agneau marinées au four    Pèlerinage au village natal de Matoub Lounès    Qu'est-ce qu'être algérien aujourd'hui ? éloge du vivre-ensemble    Le vieil esthète n'est pas fatigué !    Un voyage à travers 600 ans d'art universel    La Fondation Casbah condamne    Plan bleu de l'ETUSA : 17 dessertes vers les plages de la capitale    Lutte contre la criminalité : Saisie de plus de 1100 comprimés de psychotropes    Les étudiants réclament une Algérie «libre et démocratique»    Le match Sénégal-Algérie dirigé par le Zambien Janny Sikazwe    Pour désigner un successeur à Ouyahia: Session extraordinaire du RND le 6 juillet    L'inflation à 3,6%    Blida: Sept arrestations pour un trafic de 1,5 million de dollars et 600.000 euros    D'énormes potentialités    Signature d'une charte d'exploitation des nappes souterraines    La SDO change de main : Un nouveau directeur installé    Le HCA plaide pour la suppression de l'aspect facultatif    Un art, un sport de compétition et une thérapie    Toufik Hamoum à la tête d'un conseil technique    Ecole supérieure des blindés de Oued Chaâba (Batna) : Sortie de six promotions    Crise anglophone au Cameroun : La difficile équation d'un dialogue à plusieurs inconnues    Guerre commerciale avec les USA : Comment pourrait répliquer la Chine à cette escalade ?    Transfert : Billel Dziri nouvel entraîneur de l'USM Alger    Djellab à Dakar: "L'Algérie continuera à jouer un rôle primordial pour l'intégration économique intra-africaine"    L'opposition en conclave le 6 juillet    Qui a trompé l'agence Sputnik ?    Deux nouvelles attaques meurtrières dans le Nord    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mouad Bouchareb : " Le FLN restera encore la locomotive "
Publié dans Le Maghreb le 26 - 12 - 2018

Ne vous faites-pas d'illusion, le parti du Front de Libération Nationale (FLN), depuis 2003, n'a jamais eu au sein de l'opinion publique en tout cas autant de partisans, de sympathisants et d'échos favorables, de défenseurs acharnés de sa nouvelle feuille de route tracée par la nouvelle instance dirigeante pilotée par son coordinateur M. Mouad Bouchareb qui s'est dit déterminé à redonner un second souffle politique et organique au parti . Les militants de la base sont convaincus que la feuille de route en question vise tout d'abord à assurer un rôle primordial au FLN dans la défense et la préservation de l'unité nationale, la stabilité des institutions et de barrer la route aux intrus qui ont pour mission d'affaiblir le consensus national.
En d'autres termes, on estime que si M. Bouchareb et son équipe ont aussi pour objectif, pour seul partenaire et allié de poids la base militante pour contrer la division des rangs du parti, il n'est plus question de revenir sur les péripéties organiques et politiques qui ont rongé les structures internes du sommet à la base sous le règne successif d'Amar Saâdani et Djamel Ould Abbes. Deux périodes creuses qui ont gangréné le parti. Pour les revenants : Abdelaziz Belkhadem, Abderrahmane Belayat, Salah Goudjil, Boualem Djaâfar, Ryadh Anane et la liste est longue, la décision prise par le président de la République, président du FLN, Monsieur Abdelaziz Bouteflika de confier le fonctionnement organique du parti à un jeune militant en l'occurrence M. Mouad Bouchareb, est préférable à quelqu'un d'autre. Cette réflexion unanime ne surprend désormais plus personne, plus un militant. Et encore moins la société où l'on n'hésite plus à dénoncer l'hypocrisie qui a été érigée en stratégie depuis 2003 pour affaiblir le FLN. Faut-il s'en étonner ? Il suffit de passer en revue les soutiens des militants, de simples citoyens adressés au coordinateur de l'instance dirigeante en l'occurrence M. Bouchareb, les déclarations publiques des plus importantes personnalités du paysage politique pour comprendre que le FLN est là pour s'affirmer davantage comme l'architecte de la vie nationale ; de prendre comme essence la continuité du renouveau national initiée par le Président Abdelaziz Bouteflika .
En cette continuité, M. Bouchareb a, lundi devant le collectif des élus locaux de la wilaya d'Alger pour le scrutin du renouvellement du tiers des membres du Conseil de la nation, réitéré le soutien du FLN pour la " continuité sous la conduite du président de la République, Monsieur Abdelaziz Bouteflika ". M. Bouchareb argumente cet engagement de son parti en rappelant que les mandats successifs du Président Abdelaziz Bouteflika depuis 1999 ont été, le choix de la paix et de la réconciliation nationale massivement consacrées par le peuple souverain en 2005, renforçant de fait la sécurité et la cohésion du peuple algérien , instaurant une atmosphère plus appropriée à la cicatrisation des blessures de la tragédie nationale et à la dynamisation des efforts de développement dans tous les secteurs.
" Au départ, certains avaient douté de l'efficacité de la Réconciliation .
Cependant et grâce aux efforts consentis par l'Armée nationale et les autres services de sécurité, sans oublier les patriotes et les groupes de légitime défense, cette initiative a été un succès total ", a rappelé encore M. Bouchareb. Pour lui, mieux, la réconciliation nationale sert aujourd'hui d'exemple à suivre, voire un référent pour d'autres pays de la région en proie à des conflits internes. Fournissant aussi les bases d'une approche plus saine et d'une farouche détermination pour la poursuite de l'œuvre du Président, il mettra l'accent fort sur le "Continuum " : " Nous soutenons le Président Abdelaziz Bouteflika et nous sommes pour la continuité ". Le nouveau discours du FLN, les utopistes et les réalistes. Non par la victoire d'une idéologie sur une autre, mais par la recherche commune d'un consensu national. Un consensus dans lequel le recours à l'intérêt suprême de la nation tiendrait compte et s'appuierait sur tout le monde, dans lequel la préservation de l'unité nationale, la stabilité du pays, deviendraient réalité, dans lequel l'acte politique favoriserait enfin la propagation de la démocratie.
Vision réaliste ?. Au sein de la société algérienne existe aujourd'hui des forces réelles qui poussent au progrès et à la démocratie. Parmi ces forces : le FLN qui entend s'ouvrir largement sur son environnement, faire dans un dialogue avec tout le monde ; aussi M. Mouad Bouchareb a tendu la main à tout le monde, la classe politique. Une affirmation soulignée lundi par M. Bouchareb : " Le FLN tend la main à l'ensemble des partis et à l'ensemble des courants que compte la scène politique nationale, sans exception aucune pour la concertation et pour que nous travaillions ensemble pour la préservation du pays ? Nos relations avec les partis et les organisations seront basées dorénavant sur la confiance, sur un respect total et une transparence profonde dans la prise de nos positions et décisions ". Dans cette perspective, M. Bouchareb a encore souligné que " le FLN restera encore et toujours la locomotive ".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.