PRISON D'EL-HARRACH : Amar Ghoul rejoint ses partenaires politiques    La tombe de Kamel-Eddine Fekhar profané    Le Harak ne sera jugé que sur les terrains où s'exerce son libre arbitre    STATION REGIONALE DE PROTECTION DES VEGETAUX A MOSTAGANEM : Alerte à la mineuse de la tomate de saison    AFFAIRES SONATRACH ET KHALIFA : Chakib Khelil et Rafik Khalifa seront rejugés    VIGNETTES AUTOMOBILES : La période d'acquittement prendra fin le 31 juillet    ŒUVRES UNIVERSITAIRES DE BECHAR : 31 individus placés sous contrôle judiciaire    GHRISS (MASCARA) : Un accident fait un mort et 2 blessés graves    NAAMA : Des protestataires bloquent l'entrée du FNPOS    (En cours) Algérie 0 - Sénégal 0    22e vendredi : Mobilisation et détermination à Tizi Ouzou    Tipasa : Le peuple de Hadjout marche toujours    Alger, 22e vendredi : La révolution pacifique supplante tout    Jijel. Loin d'Alger aussi, le rêve d'un changement pacifique    LA DIGNITE ET LA FIERTE D'UN PEUPLE    Bac 2019 à Sétif : Plus de 10.000 candidats admis    En Algérie, la Coupe des passions    Liverpool : Cette question que Jurgen Klopp trouve bizarre    Algérie-Sénégal : Historiquement, c'est les Verts qui ont l'avantage    Les Verts se remettent au travail    Des tablettes remises aux quarts-de-finaliste    La Revue nationale volontaire sur la mise en œuvre des ODD présentée par l'Algérie à New York    Mesures légales pour relancer la production    Trump accusé de racisme par le Congrès    Printemps arabe et trêve estivale    A la conquête de la seconde étoile !    Vendredi particulier en Algérie et au Caire    Baccalauréat 2019 : Les résultats connus aujourd'hui    Relogement de 71 familles    Révolution populaire : mémoire, identité et avatars constitutionnels    ACTUCULT    La sonelgaz dévoile un nouveau modèle de consommation    Brèves de Boumerdès    Oran : Un vaste réseau de trafiquants de véhicules démantelé    La mise en œuvre de l'Accord d'Alger sur le Mali toujours «en cours»    Pour une nouvelle gouvernance locale autour de pôles régionaux    Concours Cheikh Abdelhamid Benbadis    Bouira retrouve son ambiance nocturne    Village Sahel (Bouzeguène) : Ouverture, demain, du Festival Raconte-arts    La footballisation des esprits ou la défaite de la pensée    Algérie : «Pour enchaîner les peuples, on commence par les endormir»*    L'épuration ou le crime d'« indignité nationale »    Banques : Wells Fargo accroît son bénéfice, la marge d'intérêts sous pression    Niqab en Tunisie: "Montrez-moi patte blanche ou je n'ouvrirai point"    Saisie en 2012 : L'OMC donne raison à la Chine contre les USA    Syrie : Les combats s'intensifient à Idleb aggravant la situation humanitaire    Le calvaire des usagers    Les élues démocrates répondent à Trump    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Nissan Le groupe abaisse ses prévisions, passe une charge liée à Ghosn
Publié dans Le Maghreb le 26 - 03 - 2019

Nissan a revu mardi à la baisse ses objectifs annuels en prévision d'une contraction des ventes automobiles dans le monde, tout en disant avoir inscrit dans ses comptes du troisième trimestre une charge de 9,232 milliards de yens (74 millions d'euros) liée à la rémunération de Carlos Ghosn.

Le président déchu de Nissan et de Renault, détenu depuis le 19 novembre au Japon, a été inculpé de trois chefs, dont deux pour sous-estimation de ses revenus déclarés sur la période 2010-2018. Carlos Ghosn rejette les accusations à son encontre.
Le constructeur japonais, partenaire de Renault, a précisé mardi que cette partie de la rémunération de Carlos Ghosn n'avait pas été comptabilisée dans ses résultats précédents.
Il s'agit de la première publication de résultats trimestriels de Nissan depuis l'arrestation de Carlos Ghosn.
L'affaire Ghosn a ébranlé l'alliance et alimenté les doutes sur l'avenir des deux constructeurs, dont l'ancien patron souhaitait poursuivre le rapprochement.
Hiroto Saikawa, le directeur général de Nissan, a déclaré mardi qu'il voulait stabiliser les opérations de l'alliance nouée avec Renault et Mitsubishi.
Il doit rencontrer cette semaine Jean-Dominique Senard, le nouveau président de Renault, afin de discuter des moyens de renforcer les liens entre les deux constructeurs.

Réfléchir aux investissements
En amont de cette rencontre, le directeur général de Nissan a exprimé le souhait que les deux constructeurs usent davantage de leur taille pour renforcer leur compétitivité en matière de production et d'achats, tout en respectant l'autonomie de chacun.
"Ces dernières années, on a beaucoup parlé de 'convergence' des activités des deux sociétés", a déclaré Hiroto Saikawa, faisant référence à l'un des principaux objectifs de Carlos Ghosn pour l'alliance. "Tout en stabilisant nos opérations, nous devons réfléchir à nouveau à la question de savoir si les investissements (destinés à cette convergence) sont les plus efficaces."
Cela pourrait signifier une réévaluation des objectifs de croissance de l'alliance jusqu'en 2022, a-t-il ajouté.
Nissan, dont les ventes sont près de 60% supérieures à celles de Renault, est minoritaire dans la structure actuelle de l'alliance. Renault détient 43,4% du capital de Nissan contre une participation sans droit de vote de seulement 15% du groupe japonais dans la marque au losange.
Nissan, deuxième constructeur japonais, a abaissé sa prévision de bénéfice annuel à 450 milliards de yens, contre 540 milliards précédemment, pour l'exercice clos fin mars, en raison de la faiblesse persistante des ventes automobiles dans le monde.
Cette prévision constitue un repli de 22% sur un an et de 17% par rapport à l'objectif précédent. Elle est aussi la plus faible depuis 2013.
Le bénéfice d'exploitation au troisième trimestre a grimpé de 25,4% à la faveur d'une baisse des rabais accordés aux clients aux Etats-Unis.

Éviter le recours aux rabais
Nissan et son principal concurrent japonais Toyota, font face à des ventes atones et à une baisse de leurs bénéfices en Amérique du Nord. Pour soutenir la demande dans la région, les constructeurs japonais ont eu recours à d'importants rabais, ce qui a pesé sur leur marge.
Nissan a réduit de 5,5% sa projection annuelle des ventes de véhicules aux particuliers dans le monde et table sur des ventes plus faibles en Chine, son principal marché, et aux Etats-Unis.
Hiroto Saikawa souhaite éviter que Nissan recoure aux rabais pour atteindre ses objectifs de ventes, cette stratégie ayant affecté sa rentabilité en Amérique du Nord, son deuxième marché.
"Nous n'avons pu atteindre que 60% à 70% de notre objectif (mondial) sur l'exercice jusqu'au troisième trimestre", a-t-il déclaré. "Si nous ne faisons pas attention à la manière dont nous comblerons ce retard au quatrième trimestre, nous pourrions nous retrouver dans des situations similaires à celles que nous avons connues par le passé."
"Nous souhaitons donc accroître nos performances en améliorant la qualité des ventes", a-t-il ajouté.
Nissan prévoit d'écouler 5,6 millions de véhicules dans le monde entier d'ici a la fin de son exercice, contre un objectif précédent de 5,93 millions. En Chine, premier marché mondial, le groupe japonais a abaissé son objectif à 1,56 million d'unités, contre 1,70 million auparavant. Aux Etats-Unis, Nissan anticipe désormais une baisse de 8,6% à 1,46 million d'unités, contre 1,55 million l'an dernier.

Tacler Carlos Ghosn
Le groupe automobile japonais a annoncé une baisse de 45% de son résultat net pour un chiffre d'affaires stable. La chute des ventes aux États-Unis et en Europe impacte lourdement ses bénéfices. Le groupe a également inscrit une provision exceptionnelle qui consacre les émoluments différés de Carlos Ghosn qui n'avaient jusqu'ici pas été déclarés.
Après la crise managériale, Nissan doit traverser un autre trou d'air, celui de ses performances financières. Le groupe automobile japonais vient d'annoncer une chute de 45% de ses profits sur les trois derniers trimestres (son exercice annuel est décalé et s'achève fin mars) à 2,5 milliards d'euros. Cette baisse est d'autant plus inquiétante que le chiffre d'affaires, lui, est resté stable.

Les marchés occidentaux en forte baisse
Nissan souffre d'une forte contraction de ses ventes aux Etats-Unis (-8%) et en Europe (-13%) sur l'ensemble de l'année 2018. En Chine, les ventes ont continué à progresser, mais quatre fois moins vite que l'année précédente (+12%). En outre, en valeur, le marché chinois est moins porteur que les marchés occidentaux, ce qui explique l'impact plus que proportionnel sur la rentabilité.
Le groupe automobile dirigé par Hiroto Saikawa a donc décidé de revoir à la baisse ses prévisions sur l'ensemble de l'exercice, et table désormais sur un résultat net de 410 milliards de yens contre 500 milliards promis initialement. Sur un an, cela porterait la baisse des profits à 45%. Nissan estime toutefois pouvoir juguler la baisse des ventes et table sur un chiffre d'affaires en léger recul (-2,9%).

L'affaire Carlos Ghosn consacrée dans les comptes
Cette détérioration de la performance financière survient à un moment critique pour le groupe japonais, qui est au coeur d'un scandale notamment sur les émoluments de son ancien patron, Carlos Ghosn. Celui-ci est emprisonné depuis le 19 novembre dernier dans un centre pénitentiaire de Tokyo dans l'attente de son procès pour malversations et non déclaration de revenus. La justice japonaise lui reproche de ne pas avoir déclaré aux autorités boursières une partie de ses revenus. Nissan est également mis en examen en tant que personne morale, pour ne pas avoir procédé à cette déclaration.
Pour la première publication de résultats depuis cette affaire, Nissan a donc dû provisionner l'ensemble des revenus différés de Carlos Ghosn, soit 74 millions d'euros. Ainsi, le constructeur confirme bien l'existence de tels revenus que le prévenu dément n'avoir jamais signé ni vu la couleur.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.