Déconfinement progressif: "la FNTT appelle à des mesures strictes à l'égard des transporteurs privés"    Covid-19: aucun cas enregistré dans les camps des réfugiés sahraouis et les territoires libérés    Réunion OPEP: il ne faut pas se contenter des résultats réalisés à ce jour    Le chef d'AQMI Droukdel tué par l'armée française    ONU : Mimouni à la tête du Comité des Conférences de l'AG    IN AMENAS : La 41ème brigade blindée de l'ANP exécute un exercice avec tirs réels    MOSTAGANEM : Un rendement prévisionnel de 13 quintaux/ha de céréales    EVOLUTION DE LA SITUATION SANITAIRE : L'Algérie a atteint le pic le 29 avril dernier    Dzair TV met les clefs sous le paillasson    Le ministère sahraoui de la Culture dénonce le vandalisme du patrimoine matériel et immatériel dans les territoires occupés    115 nouveaux cas confirmés et 8 décès enregistrés en Algérie    Transport urbain: adoption de mesures préventives en prévision de la reprise de l'activité    Affaire des enregistrements téléphoniques : La justice se met en branle    Retour à la compétition : Medouar préconise un dépistage massif des joueurs    Le monde vient de connaître son mois de mai le plus chaud jamais enregistré    Hamel condamné à 12 ans de prison ferme    BLIDA RESPIRE    Rassemblements citoyens à Tazmalt et Akbou    LE HIRAK, UN NOUVEL ETHOS ET DES VICTOIRES…    Les enfants d'El Hamri avaient annoncé la couleur : le rouge et blanc    Hussein Si Ahmed, un artiste céramiste : A la fortune du potier    Violente Amérique !    Présidents des clubs de l'Ouest: La réunion reportée à une date ultérieure    Sidi Bel Abbès: Assemblée de l'APW sous tension    Des températures «au-dessus de la normale» prévues cet été    OM Arzew: L'affaire des dettes devant la justice    Le crime de Minneapolis    Coronavirus Covid-19 : une maladie sans visage, un visage sans maladie !    Investissement: Du nouveau pour l'octroi de terres agricoles    LA NECESSAIRE LECTURE APPROFONDIE    Le ou la COVID ?    Le Consul général de France à Alger s'exprime    Un "dangereux" terroriste capturé à Aïn Témouchent    Ghannouchi fragilisé    Les conseils de classe convoqués ce lundi    L'ONU crée une mission d'appui à la transition    1 300 civils tués et plus d'un demi-million de déplacés en 8 mois    La mineuse de la tomate fait des ravages    Les factures Sonelgaz salées à Jijel    Sit-in de souscripteurs devant le siège de l'AADL    "La fin du système Bouteflika" passée à la loupe    L'Algérie représentée par la poétesse Nina Lys Affane    Lancement de spectacles virtuels pour enfants    LUTTE CONTRE LE TERRORISME : Un "dangereux" terroriste capturé à Aïn Témouchent    "Heureusement que nous avons gagné le procès de Malo"    L'épreuve    L'infrangible lien…    Affaire de détournement de foncier agricole :12 ans de prison ferme à l'encontre de Hamel    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les examens vont-ils être maintenus ou reportés?
L'education nationale a l'épreuve du covid-19
Publié dans Le Midi Libre le 30 - 03 - 2020

Le baccalauréat et les examens de fin d'année, seront-ils maintenus? Les élèves, parents et enseignants, sont inquiets. Pour l'instant, le ministère semble favorable au maintien des échéances. D'autant qu'aucune décision n'a été prise pour le moment.
Le baccalauréat et les examens de fin d'année, seront-ils maintenus? Les élèves, parents et enseignants, sont inquiets. Pour l'instant, le ministère semble favorable au maintien des échéances. D'autant qu'aucune décision n'a été prise pour le moment.
Cette situation pénalise toute la famille de l'éducation, qui fut la première sacrifiée (situation oblige), dans le cadre de la lutte contre la pandémie du coronavirus. Certainement, elle le payera très cher, en terme de retard scolaire qu'il sera impossible de rattraper. En effet, la période de confinement liée au coronavirus devrait se poursuivre encore, au moins jusqu'à la mi-avril. C'est la piste qui semble la plus probable, vu que l'épidémie du coronavirus se propage beaucoup plus vite que prévu. Pour ce, le confinement partiel est d'ailleurs entré en vigueur depuis samedi dernier dans plusieurs wilayas. Ce confinement amène les parents, à s'équiper pour poursuivre tantbien que mal l'école à la maison.
D'autre part, certains d'entre eux pensent déjà aux cours particuliers, afin de permettre à leurs enfants de rattraper les cours perdus, et de mieux se préparer pour les examens de fin d'année. Mais, peuvent-ils (tous) se les permettre, dans ce contexte de crise sanitaire sans précédent? Devant le silence du ministère de l'Education et l'absence de communication avec les partenaires sociaux, ces derniers, n'ont semble-t-il pas d'autres solutions que de faire des propositions dans ce sens, pour trouver une solution à cette question. Le secrétaire général du Syndicat national des travailleurs de l'éducation et de la formation (Satef), a indiqué que le ministère de l'Education doit agir vite pour prendre une décision. Amoura regrette que le département de Mohamed Ouadjaout manque d'anticipation pour gérer cette situation. Il plaide pour l'organisation du Bac en septembre et la mise en place d'une cellule de suivi de l'évolution de la pandémie Covid-19, au niveau du ministère de l'Education, pour prendre les mesures adéquates. Pour sa part, le président de l'Association nationale des parents d'élèves (Anpe), va dans le même sens, en proposant d'organiser le Bem en juin et le report du Bac en septembre.
Le responsable n'écarte pas le retour au seuil lors des prochains examens. Reste que Khaled Ahmed dénonce l'inertie du ministère qui, selon lui, "n'associe pas" les associations des parents dans la prise de décision, notamment soutient, également, l'option du report des examens du Bem et du Bac au mois de septembre, si les choses restent en l'état. Pour lui, le ministère de l'Education doit réfléchir dès maintenant, sur les décisions à prendre. Comme le SG du Satef et le président de l'Anpe, Zoubir Rouina a estimé qu'il n'y aura jamais une année blanche.
Cette situation pénalise toute la famille de l'éducation, qui fut la première sacrifiée (situation oblige), dans le cadre de la lutte contre la pandémie du coronavirus. Certainement, elle le payera très cher, en terme de retard scolaire qu'il sera impossible de rattraper. En effet, la période de confinement liée au coronavirus devrait se poursuivre encore, au moins jusqu'à la mi-avril. C'est la piste qui semble la plus probable, vu que l'épidémie du coronavirus se propage beaucoup plus vite que prévu. Pour ce, le confinement partiel est d'ailleurs entré en vigueur depuis samedi dernier dans plusieurs wilayas. Ce confinement amène les parents, à s'équiper pour poursuivre tantbien que mal l'école à la maison.
D'autre part, certains d'entre eux pensent déjà aux cours particuliers, afin de permettre à leurs enfants de rattraper les cours perdus, et de mieux se préparer pour les examens de fin d'année. Mais, peuvent-ils (tous) se les permettre, dans ce contexte de crise sanitaire sans précédent? Devant le silence du ministère de l'Education et l'absence de communication avec les partenaires sociaux, ces derniers, n'ont semble-t-il pas d'autres solutions que de faire des propositions dans ce sens, pour trouver une solution à cette question. Le secrétaire général du Syndicat national des travailleurs de l'éducation et de la formation (Satef), a indiqué que le ministère de l'Education doit agir vite pour prendre une décision. Amoura regrette que le département de Mohamed Ouadjaout manque d'anticipation pour gérer cette situation. Il plaide pour l'organisation du Bac en septembre et la mise en place d'une cellule de suivi de l'évolution de la pandémie Covid-19, au niveau du ministère de l'Education, pour prendre les mesures adéquates. Pour sa part, le président de l'Association nationale des parents d'élèves (Anpe), va dans le même sens, en proposant d'organiser le Bem en juin et le report du Bac en septembre.
Le responsable n'écarte pas le retour au seuil lors des prochains examens. Reste que Khaled Ahmed dénonce l'inertie du ministère qui, selon lui, "n'associe pas" les associations des parents dans la prise de décision, notamment soutient, également, l'option du report des examens du Bem et du Bac au mois de septembre, si les choses restent en l'état. Pour lui, le ministère de l'Education doit réfléchir dès maintenant, sur les décisions à prendre. Comme le SG du Satef et le président de l'Anpe, Zoubir Rouina a estimé qu'il n'y aura jamais une année blanche.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.