Premier League: Liverpool et Firmino renversent Man Utd !    Aid el-Fitr: activité commerciale raisonnable dans la capitale    Fédération internationale de rugby: l'Algérie obtient le statut de membre permanent    Sahara occidental: des organisations internationales condamnent la campagne répressive marocaines    Coronavirus : 207 nouveaux cas, 146 guérisons et 5 décès    Espagne : CEAS-Sahara appelle la communauté internationale à protéger la population sahraouie    Paiement électronique: le nombre des TPE a évolué de 30% au 1er trimestre 2021    Jouets contrefaits: nécessité de la mise en place d'"un laboratoire de contrôle"    Aïd El-Fitr : 13ème édition de l'opération "un jouet, un enfant, un sourire" récolte des cadeaux    Traidia et Boukhelala parmi les jurys du Festival international du cinéma de La Haye    Finances: nécessité d'accélérer la cadence de numérisation du secteur    Djerad félicite la Oumma Islamique à l'occasion de l'Aid El Fitr    Le Président Tebboune félicite l'ANP, les corps sécuritaire et médical à l'occasion de la fête de l'Aid El Fitr    Montpellier : Delort buteur face au PSG (Vidéo)    Montpellier : Delort envoie une pique à Mbappé et au PSG    Le Premier ministre accomplit la prière d`Aïd El-Fitr à la Grande mosquée d`Alger    Armée sahraouie : de nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain    Proche-Orient : La résistance palestinienne frappe Tel Aviv    Législatives: Charfi rencontre les représentants des listes indépendantes    ElQods vaincra !    NON AU SIMULACRE ELECTORAL DU 12 JUIN PROCHAIN !    Foot/ Ligue des champions : le CRB et le MCA pour prendre option à domicile    Le ministère du Commerce part en guerre contre la spéculation et le monopole    Eulmi et Tahkout définitivement condamnés    Khawa-khawa, benti-oulidi !    Maturité et montée en gamme    La couronne    Un Aïd sans restrictions    Abdelhamid Dbeibah sous pression    Création de l'orchestre philarmonique Bouna    En quoi l'ennemi n'est absolument pas commun !    Dépréciation du dinar et poussées inflationnistes    Voiture électrique, un "levier du chômage" ?    La lutte se poursuivra jusqu'à l'indépendance    Les fellahs victimes de dégâts des dernières crues seront indemnisés    Les syndicats exigent des mesures urgentes    Vers l'ouverture d'un laboratoire pour détecter les nouvelles souches    Rebiaï suspendu quatre matches    La désignation de Houasnia fait polémique    "Qu'on m'explique ce que sont les réserves sécuritaires privatives"    Des enfants trisomiques stars de la sitcom "Omar séchoir"    Aux frontières du monde réel et du virtuel    Pour transférer leurs dossiers vers le Social: Les désistements des souscripteurs AADL après le 1er décembre 2020, refusés    Le Cnese en phase de propositions    Réactions mitigées des partis politiques    Au royaume de l'horlogerie    Du rap pour exister!    Des cours de danses traditionnelles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Paris réagit
Report de la visite de Jean Castex en Algérie
Publié dans Le Midi Libre le 12 - 04 - 2021

Il n' y a pas la moindre tension entre l'Algérie et la France, affirme Paris au lendemain du report sine die de la visite du Premier ministre français à Alger. Invité de l'émission "Le grand Jury des médias, Clément Beaune, secrétaire d'Etat français aux Affaires européennes, a réfuté,
Il n' y a pas la moindre tension entre l'Algérie et la France, affirme Paris au lendemain du report sine die de la visite du Premier ministre français à Alger. Invité de l'émission "Le grand Jury des médias, Clément Beaune, secrétaire d'Etat français aux Affaires européennes, a réfuté,
ce 11 avril, toute "tension" entre la France et l'Algérie autour de la visite de Jean-Castex, annulée officiellement, en raison de la crise de la Covid- 19, mais surtout parce que les Algériens se plaignaient de voir la délégation française réduite à la portion congrue. "Le fait qu'il n'y ait pas pu y avoir cette rencontre de haut niveau, entre les deux gouvernements, n'est pas liée à une tension entre la France et l'Algerie, mais à la situation sanitaire qui ne permettait pas au gouvernement français d'aller en grand nombre en Algérie", a-t-il expliqué. En pleine crise sanitaire, "on ne peut imaginer que les autorités françaises se déplacent comme si de rien n'était, en très grand nombre", a estimé le secrétaire d'Etat. "Ce ne serait pas responsable, en termes d'image et sur le fond", a-t-il ajouté. "On a préféré collectivement décaler cette rencontre qui aura lieu dans quelques mois", a-t-il poursuivi.
Aucune tension mais "des paroles excessives"
Interrogé sur les propos du ministre algérien du Travail, El Hachemi Djaâboub, qui avait qualifié jeudi la France, ex-puissance coloniale, "d'ennemi traditionnel et éternel" de l'Algérie, au moment même où le voyage du Premier ministre français, prévu dimanche, était reporté, M. Beaune a concédé qu'il existe parfois des excès dans les déclarations, mais sans que cel n'ait d'impact sur les relations entre les deux pays. "Il y a parfois des paroles excessives dans les relations franco-algériennes", a-t-il concédé dans l'émission, affirmant que Paris souhaite toujours un "apaisement" dans la relation avec Alger, malgré quelques "paroles excessives"à son encontre, et le report d'une visite de son Premier ministre, Jean Castex. Pour Clément Beaune, ces propos n'ont pas de raison de conduire à un rappel de l'ambassadeur de France en Algérie. "Non, je ne crois pas", a-t-il dit, interrogé sur une telle possibilité. "Il faut apaiser tout cela", a-t-il ajouté. Le ministre des Affaires étrangères français,
"Jean-Yves Le Drian a eu des contacts ces derniers jours avec son homologue Sabri Boukadoum". Les choses seront plus claires les prochains jours, a-t-il ajouté sans plus de précisions. La visite du Premier ministre français, Jean Castex, a été reportée, a annoncé Matignon dans un communiqué. "L'épidémie de COVID-19 ne permettant pas à ces délégations de se retrouver dans des conditions pleinement satisfaisantes, le CIHN est donc reporté à une date ultérieure, lorsque le contexte sanitaire sera plus favorable", a rajouté la même source. La visite de Jean Castex, à Alger, devait intervenir quelques jours après celle, aujourd'hui, de François Lecointre. Le Premier ministre français devait rencontrer son homologue Abdelaziz Djerad, et coprésider un Comité intergouvernemental de haut niveau (CIHN), instance qui se réunit régulièrement pour faire le point, notamment sur la coopération économique entre les deux pays, qui se s'est pas tenu depuis décembre 2017. D'abord, en raison du mouvement du Hirak, puis en raison de la crise sanitaire liée à la Covid-19.
ce 11 avril, toute "tension" entre la France et l'Algérie autour de la visite de Jean-Castex, annulée officiellement, en raison de la crise de la Covid- 19, mais surtout parce que les Algériens se plaignaient de voir la délégation française réduite à la portion congrue. "Le fait qu'il n'y ait pas pu y avoir cette rencontre de haut niveau, entre les deux gouvernements, n'est pas liée à une tension entre la France et l'Algerie, mais à la situation sanitaire qui ne permettait pas au gouvernement français d'aller en grand nombre en Algérie", a-t-il expliqué. En pleine crise sanitaire, "on ne peut imaginer que les autorités françaises se déplacent comme si de rien n'était, en très grand nombre", a estimé le secrétaire d'Etat. "Ce ne serait pas responsable, en termes d'image et sur le fond", a-t-il ajouté. "On a préféré collectivement décaler cette rencontre qui aura lieu dans quelques mois", a-t-il poursuivi.
Aucune tension mais "des paroles excessives"
Interrogé sur les propos du ministre algérien du Travail, El Hachemi Djaâboub, qui avait qualifié jeudi la France, ex-puissance coloniale, "d'ennemi traditionnel et éternel" de l'Algérie, au moment même où le voyage du Premier ministre français, prévu dimanche, était reporté, M. Beaune a concédé qu'il existe parfois des excès dans les déclarations, mais sans que cel n'ait d'impact sur les relations entre les deux pays. "Il y a parfois des paroles excessives dans les relations franco-algériennes", a-t-il concédé dans l'émission, affirmant que Paris souhaite toujours un "apaisement" dans la relation avec Alger, malgré quelques "paroles excessives"à son encontre, et le report d'une visite de son Premier ministre, Jean Castex. Pour Clément Beaune, ces propos n'ont pas de raison de conduire à un rappel de l'ambassadeur de France en Algérie. "Non, je ne crois pas", a-t-il dit, interrogé sur une telle possibilité. "Il faut apaiser tout cela", a-t-il ajouté. Le ministre des Affaires étrangères français,
"Jean-Yves Le Drian a eu des contacts ces derniers jours avec son homologue Sabri Boukadoum". Les choses seront plus claires les prochains jours, a-t-il ajouté sans plus de précisions. La visite du Premier ministre français, Jean Castex, a été reportée, a annoncé Matignon dans un communiqué. "L'épidémie de COVID-19 ne permettant pas à ces délégations de se retrouver dans des conditions pleinement satisfaisantes, le CIHN est donc reporté à une date ultérieure, lorsque le contexte sanitaire sera plus favorable", a rajouté la même source. La visite de Jean Castex, à Alger, devait intervenir quelques jours après celle, aujourd'hui, de François Lecointre. Le Premier ministre français devait rencontrer son homologue Abdelaziz Djerad, et coprésider un Comité intergouvernemental de haut niveau (CIHN), instance qui se réunit régulièrement pour faire le point, notamment sur la coopération économique entre les deux pays, qui se s'est pas tenu depuis décembre 2017. D'abord, en raison du mouvement du Hirak, puis en raison de la crise sanitaire liée à la Covid-19.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.