Covid-19/vaccination: les citoyens à se présenter dans les structures de santé de proximité    Covid-19: au moins 3.875.359 morts dans le monde    La Bande dessinée en fête à Alger du 25 au 27 juin en cours    Compétitions interclubs de la CAF: l'Algérie conserve ses 4 représentants    Réunion ministérielle du Comité sur la Palestine du Mouvement des pays non-alignés    Le monde en bref...    Boukhelifa (Béjaïa) : Sit-in des bénéficiaires du lotissement d'El Maghra    Coupe de la CAF (Demi-finale aller). Coton Sport 1 – JS Kabylie 2 : Une très belle option pour la finale    Coupe arabe (U20) : Les Verts débutent par une victoire face à la Mauritanie    Appel à l'adoption de mécanismes pour la facilitation des transferts en devises des exportateurs algériens    Elections régionales en France : Le Rassemblement National de Marine Le Pen prend une raclée    BAC à Béjaïa : Des absences qui interpellent    Règlement de la crise malienne : L'application de l'accord de paix est «poussive», regrette la CMA    21e Festival européen à Alger : Sous le signe de l'amitié algéro-européenne    Frioui out «plusieurs semaines»    Le message de Washington    L'université s'ouvre sur l'entreprise    Les ressources financières posent problème    La justice se penche sur la fraude électorale    Qui arrêtera l'Italie ?    «Urban Jungle», une exposition collective sur le réaménagement d'une rue d'Alger    Deux hirakistes risquent trois ans de prison à Mostaganem    Le FFS dénonce et condamne "un acte ignoble"    Quelle place pour les clubs algériens ?    Bouazza : "Le CRB ? Ce sera encore plus difficile"    L'ESS conforte sa position de leader    Sonelgaz cible le marché africain    La suppression de l'essence avec plomb actée    Conférence internationale à Berlin pour tenter de pacifier la Libye    L'auteur condamné à 3 ans de prison ferme    Les familles de 23 harraga sans nouvelles de leurs enfants    Relaxe pour le maire d'Afir confirmée en appel    Paris ouverts sur de nouvelles hausses    Dessalement de l'eau de mer: une réunion pour le suivi des projets pour renforcer les réserves    La chaîne El Hayat TV suspendue pour une semaine    Une grande Histoire à apaiser    De nouveaux équipements arrivent: Bombardiers d'eau et drones contre les feux de forêt    Alger: Deux ouvriers meurent électrocutés    Le changement en Algérie est-il impossible?    L'enjeu des locales et la survie des partis    Une ambition en sursis    Chanegriha à Moscou    Les négociations prennent fin sans parvenir à un accord    Selma Bédri, sur du velours    «Ne souillez pas nos symboles!»    «Les planches me manquent!»    Rencontre avec Emir Berkane    Qui succédera à Chenine ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





"La situation épidémiologique est maitrisée"
Pour Djamel-Eddine nobouche :
Publié dans Le Midi Libre le 16 - 05 - 2021

La stabilité de la situation épidémiologique en Algérie est de nouveau mise en avant par les scientifiques. Une stabilité pourtant relative du fait de l'apparition de nouveaux variants du virus dans le pays.
La stabilité de la situation épidémiologique en Algérie est de nouveau mise en avant par les scientifiques. Une stabilité pourtant relative du fait de l'apparition de nouveaux variants du virus dans le pays.
épidémiologique actuelle en Algérie est plutôt stable et ne suscite pas de grande inquiétude contrairement à ce qui se passe dans d'autres pays". Selon lui, le nombre des patients en réanimation est parfaitement maîtrisé. Dans une déclaration à la radio locale de Sétif, le spécialiste estime que "si la situation reste dans cet état de stabilité, malgré l'enregistrement d'un nombre de cas de nouveaux variants, ces derniers ne devraient pas créer une nouvelle pression sur les structures de prise en charge".
De son côté, le professeur Kamel Djenouhat, président de la Société algérienne d'immunologie, a estimé que la situation enregistre un léger rebond, de fait de "l'arrivée des nouveaux variants". Qu'en est-il de l'immunité collective ? Pour ce qui est de la situation d'accalmie enregistrée dernièrement, le professeur précise que cela était dû certainement à un taux qui tourne aux alentours de 50 d'immunité acquise lors des vagues précédentes. Dans un entretien accordé au quotidien Liberté, Kamel Djenouhat cite une enquête préliminaire, qui est en train d'être menée au niveau de l'EPH de Rouiba, et qui indique que "parmi les patients hospitalisés, le taux de réinfection reste très faible". Selon le même intervenant, cela est plutôt rassurant "et corrobore l'hypothèse que l'immunité acquise naturellement par l'infection reste toujours efficace chez la plupart des patients". La thèse de l'immunité naturelle avancée par l'étude de l'EPH de Rouiba est pourtant remise en cause par de nombreux scientifiques. Sur cela, le professeur Kamel Djenouhat a affirmé : "Nous acceptons les critiques et les lectures opposées à notre travail, mais ce que je souhaite, c'est qu'il faille avancer des critiques fondées sur les résultats des études menées, non pas sur de simples avis personnels".
D'ailleurs, il explique que "l'évolution de cette pandémie chez nous dépendra du taux de cette immunité acquise qui sera certainement différente d'une région à une autre". Relâchement durant l'Aïd Le professeur Riad Mahyaoui, en sa qualité de membre du Comité scientifique, s'est exprimé ce vendredi 15 mai sur la situation épidémiologique ainsi que sur la campagne de vaccination de la population. Le membre du Comité scientifique chargé de la lutte et du suivi de la pandémie du Covid-19 a déclaré que le vaccination contre le coronavirus se poursuit. Ce dernier a également noté que l'évaluation de la situation épidémiologique durant les deux jours de l'Aïd devra intervenir dans deux semaines. En effet, dans sa déclaration, le professeur Mahyaoui a fait savoir que le Comité "a noté un fort relâchement dans le respect des mesures préventives durant les visites familiales, traditionnellement de rigueur lors de cette fête". De ce fait, Riad Mahyaoui exhorte les Algériens à "continuer àmettre en oeuvre les mesures de précautions sanitaires préconisées telles que lA distanciation sociale et le port du masque". "La vaccination se déroulera au rythme des réceptions du vaccin" Il est important de rappeler que l'Algérie a entamé la campagne de vaccination contre le coronavirus durant le mois de janvier dernier dans l'objectif de vacciner 70 % de la population algérienne afin d'atteindre l'immunité collective visée.
Cependant, les projets de vaccination de masse du ministère de la Santé on été ralentis par le retard dans l'acquisition des vaccins anti-Covid-19. Néanmoins, le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid, a confirmé la semaine dernière que la campagne de vaccination contre le Covid-19 reprendra de plus belle durant les mois de mai et de juin, notamment avec le réception prévue de près d'un million de doses de vaccins, don 400.000 doses du vaccin chinois Sinovac, 50.000 du russe Spoutnik V et plus de 600.000 doses du vaccin Astrazeneca Le ministre a également indiqué que la vaccination se déroulera au rythme des réceptions du vaccin anti-Covid-19 et que ce processus sera accéléré quand le pays recevra les doses prévues. Le porte-parole du Comité a assuré dans un communiqué, paru sur le site de la Télévision algérienne, que les statistiques quotidiennes fournies par le ministère de la Santé confirment que la situation épidémiologique dans le pays reste stable.
épidémiologique actuelle en Algérie est plutôt stable et ne suscite pas de grande inquiétude contrairement à ce qui se passe dans d'autres pays". Selon lui, le nombre des patients en réanimation est parfaitement maîtrisé. Dans une déclaration à la radio locale de Sétif, le spécialiste estime que "si la situation reste dans cet état de stabilité, malgré l'enregistrement d'un nombre de cas de nouveaux variants, ces derniers ne devraient pas créer une nouvelle pression sur les structures de prise en charge".
De son côté, le professeur Kamel Djenouhat, président de la Société algérienne d'immunologie, a estimé que la situation enregistre un léger rebond, de fait de "l'arrivée des nouveaux variants". Qu'en est-il de l'immunité collective ? Pour ce qui est de la situation d'accalmie enregistrée dernièrement, le professeur précise que cela était dû certainement à un taux qui tourne aux alentours de 50 d'immunité acquise lors des vagues précédentes. Dans un entretien accordé au quotidien Liberté, Kamel Djenouhat cite une enquête préliminaire, qui est en train d'être menée au niveau de l'EPH de Rouiba, et qui indique que "parmi les patients hospitalisés, le taux de réinfection reste très faible". Selon le même intervenant, cela est plutôt rassurant "et corrobore l'hypothèse que l'immunité acquise naturellement par l'infection reste toujours efficace chez la plupart des patients". La thèse de l'immunité naturelle avancée par l'étude de l'EPH de Rouiba est pourtant remise en cause par de nombreux scientifiques. Sur cela, le professeur Kamel Djenouhat a affirmé : "Nous acceptons les critiques et les lectures opposées à notre travail, mais ce que je souhaite, c'est qu'il faille avancer des critiques fondées sur les résultats des études menées, non pas sur de simples avis personnels".
D'ailleurs, il explique que "l'évolution de cette pandémie chez nous dépendra du taux de cette immunité acquise qui sera certainement différente d'une région à une autre". Relâchement durant l'Aïd Le professeur Riad Mahyaoui, en sa qualité de membre du Comité scientifique, s'est exprimé ce vendredi 15 mai sur la situation épidémiologique ainsi que sur la campagne de vaccination de la population. Le membre du Comité scientifique chargé de la lutte et du suivi de la pandémie du Covid-19 a déclaré que le vaccination contre le coronavirus se poursuit. Ce dernier a également noté que l'évaluation de la situation épidémiologique durant les deux jours de l'Aïd devra intervenir dans deux semaines. En effet, dans sa déclaration, le professeur Mahyaoui a fait savoir que le Comité "a noté un fort relâchement dans le respect des mesures préventives durant les visites familiales, traditionnellement de rigueur lors de cette fête". De ce fait, Riad Mahyaoui exhorte les Algériens à "continuer àmettre en oeuvre les mesures de précautions sanitaires préconisées telles que lA distanciation sociale et le port du masque". "La vaccination se déroulera au rythme des réceptions du vaccin" Il est important de rappeler que l'Algérie a entamé la campagne de vaccination contre le coronavirus durant le mois de janvier dernier dans l'objectif de vacciner 70 % de la population algérienne afin d'atteindre l'immunité collective visée.
Cependant, les projets de vaccination de masse du ministère de la Santé on été ralentis par le retard dans l'acquisition des vaccins anti-Covid-19. Néanmoins, le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid, a confirmé la semaine dernière que la campagne de vaccination contre le Covid-19 reprendra de plus belle durant les mois de mai et de juin, notamment avec le réception prévue de près d'un million de doses de vaccins, don 400.000 doses du vaccin chinois Sinovac, 50.000 du russe Spoutnik V et plus de 600.000 doses du vaccin Astrazeneca Le ministre a également indiqué que la vaccination se déroulera au rythme des réceptions du vaccin anti-Covid-19 et que ce processus sera accéléré quand le pays recevra les doses prévues. Le porte-parole du Comité a assuré dans un communiqué, paru sur le site de la Télévision algérienne, que les statistiques quotidiennes fournies par le ministère de la Santé confirment que la situation épidémiologique dans le pays reste stable.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.