Nice : Boudaoui titulaire face à Rennes. Atal encore absent    Milan : Pioli est désolé, mais...    [Vidéo] Des milliers de manifestants dans Les rues d'Alger    Real : Un accord de principe trouvé avec Sergio Ramos ?    Encore un corps repêché à El Tarf    Institut Cervantès à Alger : Communication « Alger dans la fiction théâtrale Lopesque »    Ould Kaddour dans le collimateur    Un Algérien nommé Aït Ali Brahim    Mohamed Bazoum, élu président du Niger    Le Maroc veut construire un deuxième mur de défense    La Tunisie retient son souffle    Panique en Israël    Le CICR appelé à protéger les Sahraouis dans les territoires occupés    Libération sous caution de Nabil Karoui    Á 90 ans, Goudjil confirmé à la tête du Sénat    «La pensée libre» à la barre    L'avocat de Blida libéré hier    Le Mouloudia encore loin du compte    Trois chocs à l'affiche    Un clasico sans âme    Benchaïra forfait face au MCA    La double confrontation face à la Côte d'Ivoire officialisée    Place aux jeunes ! Quand ils seront vieux !    L'Algérie ou le déclin par les mathématiques    Un important lot de vaccin reçu hier    Le ministère du Travail dément l'introduction de modifications    Hirak, quels débouchés politiques ?    Les cinémas autorisés à rouvrir à New York    Le rêve brisé d'un amoureux du cinéma    Plus de 50 œuvres littéraires abordant la valeur de la cohésion nationale publiées    Sardine, vin, prière et pêcheurs !    Sur les traces du passé glorieux de l'ancienne "Zucchabar"    Djamaâ El Djazaïr : Le périmètre de protection et les règles de sécurité fixés    Lutte contre la criminalité : Saisie de 650 comprimés psychotropes    Journée nationale de la Casbah : 80% du patrimoine bâti de La Casbah classés «rouge»    L'UGTA pour un retour à la retraite proportionnelle    Pré-emploi et terrain sinistré    Annexe régionale d'Oran de l'Office national des statistiques: Les travailleurs en grève illimitée    Tlemcen: Un jeune tué d'un coup de couteau à Aïn Youcef    Mascara: Une mère et son bébé sauvés in extremis à Zahana    Sans diagnostic point de remède !    Tiaret: Sur les traces de l'homme préhistorique de Columnata    Le nouveau découpage assurera la "fixité des populations"    Le pouvoir d'achat en cote d'alerte    Assassinat de Ali Tounsi: Le procès reporté au 4 mars    Au lendemain du deuxième anniversaire du Hirak: La marche des étudiants empêchée    Sahara occidental: Washington continue de soutenir le processus onusien    Les nouveaux dirigeants libyens bientôt en Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Pas d'effacement des dettes»
DISPOSITIF ANSEJ
Publié dans Le Soir d'Algérie le 14 - 11 - 2018

«Pas d'effacement des dettes des bénéficiaires du dispositif Ansej», réitère une fois de plus la directrice générale de ce dispositif, emboîtant ainsi le pas à son ministre de tutelle, celui du travail, de l'Emploi et de la sécurité sociale.
M. Kebci - Alger (Le Soir) - Samira Djaïder, qui était hier l'invitée de la rédaction matinale de la chaîne 3 de la radio nationale, a été, on ne peut plus claire. Les jeunes promoteurs de projets de l'Agence nationale de soutien à l'emploi des jeunes et qui sont dans l'incapacité de rembourser les crédits contractés auprès de banques publiques, ne peuvent prétendre à l'effacement de ces prêts comme ils ne cessent de le réclamer de concert avec leurs collègues d'autres dispositifs (Cnac, Anem).
Et de soutenir qu'un grand nombre de ces promoteurs qu'elle estime à près de 160 000 ont bénéficié d'un «avantage» consistant en l'effacement de leurs pénalités de retard et des intérêts cumulés à la faveur d'une convention signée, en 2017, avec cinq banques publiques.
Une autre mesure d'«accompagnement» est accordée à ces promoteurs, ajoutera la première responsable de l'Ansej, qui parlera d'un «nouvel échéancier de remboursement qui permettra à ces jeunes en mal d'apurer leurs situations avec les banques de pourvoir à la «pérennité» de leurs activités. Elle évoquera, dans ce sens, les 21 000 jeunes promoteurs sur 37 000 en difficulté de remboursement qui ont obtenu du Fonds de garantie des prêts à hauteur de 70% du montant du crédit bancaire avec cessation de leurs activités.
Pour la directrice générale de l'Ansej, l'accompagnement des micro-entreprises en difficulté, n'est pas l'affaire des seules agences Ansej mais celle «d'autres secteurs» dont, citera-t-elle, les collectivités locales. Elle parlera de 150 entités qui ont bénéficié de terrains dans des micro-zones d'activités, de l'attribution de 3 000 locaux non utilisés auparavant et de près de 8 800 micro-entreprises qui ont bénéficié de la commande publique.
Elle évaluera à 10% (37 000) le nombre de micro-entreprises financées en difficulté qui ont sollicité des crédits auprès du fonds de garantie.
Mettant le doigt sur l'échec de micro-entreprises dans certains secteurs d'activité «saturés» et «inadaptés» comme les transports de voyageurs dans les milieux ruraux et urbains, la première responsable de l'Ansej parlera désormais d'«un meilleur ciblage des activités porteuses et créatrices d'emplois», citant «l'agriculture et les technologies de l'information et de la communication (TIC)».
M. K.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.