Amendement Constitutionnel: Appel à agir en "front uni"    Le référendum constitutionnel marquera le changement et renforcera les fondements d'un Etat moderne    La presse nationale relève la forte mobilisation des animateurs de la campagne référendaire    Salah Lebdioui nommé ambassadeur d'Algérie en Suisse    Société civile ou la nouvelle fabrique du militant errant !    Quand la politique chahute la stratégie de lutte    Le bâtiment fortement impacté par la pandémie    Arboriculture rustique: production de 7 à 10 millions de quintaux supplémentaires d'ici à 2024    Les souscripteurs protestent    Les pertes estimées à environ 3 millions de dollars par jour    Entrée en vigueur du traité interdisant les armes nucléaires    trois manifestants tués en Guinée    Au moins 16 morts en Côte d'Ivoire...    Zetchi salue le choix des joueurs expatriés et le rôle des parents    Medouar est-il un président illégal ?    La fille des Aurès    Nouvelle alerte    7 décès et 263 nouveaux cas    Insuffisance de moyens dans les établissements scolaires    Le gouvernement technocrate est-il la bonne solution ?    Le Sila aura bien lieu !    "Un écrivain doit s'inscrire dans des combats"    LE CREPUSCULE DES FAUX PROPHÈTES OU LE CHOC DES CIVILISATIONS.    Mohamed Messaoudene. Porteur de projet d'agriculture bio : «Mon objectif est de promouvoir les produits agricoles locaux»    Université 8 mai 1945 de Guelma : Lancement du challenge «Instart Marathon» sur l'innovation    Laiterie de Tiaret : Onze personnes sous contrôle judiciaire    Commerces de la friperie à Constantine : Un rush qui traduit une triste réalité    Parution : Des révoltes populaires aux déportations    Cinéma : Un nouveau film sur Matoub Lounès    6 grands bienfaits de consommer des fruits et des légumes tous les jours    ANP : large participation dans la 1ère région militaire aux opérations de reboisement    Barça : Vers une démission de Bartomeu dès ce lundi ?    Liga : La Real Sociedad prend la tête du classement    La vente de produits pyrotechniques revient    Sidi Chahmi et Hassi Ben Okba: Plus de 3 milliards pour des projets dans les zones d'ombre    Mascara: Des promesses pour les porteurs de projets    Qu'est-ce qu'un « Hirak » qui n'a pour objectif que le « Hirak» ?    Traité virtuel    Ligue 1 - Mercato: Entre les espérances et la réalité du terrain    MC El Eulma: CSA - SSPA, un conflit dévastateur !    Institut Pasteur: Covid-19 : le relâchement peut coûter très cher    Abdelmadjid Chikhi: Alger et Paris peuvent «avancer» sur les questions mémorielles    Tiaret: Exhumation des restes des corps de six martyrs    Le conseil de la Choura de l'UMA: l'accord du cessez-le-feu en Libye, un indicateur encourageant    Les délires d'un haineux    ONU: le traité interdisant les armes nucléaires pourra entrer en vigueur dans 90 jours    L'ambassadeur de France en Algérie au « Le Quotidien d'Oran »: «Pour l'Algérie et la France, les défis sont communs»    Les animateurs de la campagne référendaire appellent à une forte mobilisation    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un projet de déclaration américain bloqué à l'ONU
Venezuela
Publié dans Le Soir d'Algérie le 28 - 01 - 2019

Plusieurs pays ont apporté leur soutien aux autorités légitimes au Venezuela, après la «tentative d'usurpation du pouvoir», dénonçant une «ingérence extérieure» et appelant au dialogue, alors que l'ONU a rejeté un projet de déclaration américain.
Plusieurs pays, notamment la Chine, la Russie, l'Iran, la Syrie, la Turquie, la Bolivie, le Mexique et Cuba ont exprimé leur «ferme soutien» et solidarité au président Nicolas Maduro et dénoncé vigoureusement une «tentative d'usurpation du pouvoir» par le président du Parlement, Juan Guaido, qui s'est autoproclamé mercredi dernier lors d'une manifestation à Caracas comme «président en exercice» du Venezuela. La Chine maintient que «tous les pays doivent adhérer aux objectifs et aux principes de la charte des Nations-Unies, notamment les normes des relations internationales et le droit international, qui comprend la non-interférence dans les affaires intérieures d'un autre pays, le respect mutuel de la souveraineté et de l'intégrité territoriale, et s'abstenir d'utiliser la menace du recours à la force». Pour Pékin, les affaires du Venezuela «doivent et ne peuvent être choisies et décidées que par le peuple vénézuélien», appelant toutes les parties concernées à «respecter le choix du peuple vénézuélien», avant d'exprimer le soutien à «toutes les parties au Venezuela à chercher une solution politique via le dialogue pacifique, dans le cadre de la Constitution du pays».
Dans le même sillage, la Russie s'est félicitée vendredi que la majorité des pays ont refusé l'ingérence dans les affaires intérieures du Venezuela, affirmant que le plus important dans la situation du pays est d'éviter les interventions étrangères. Moscou souligne que «les citoyens vénézuéliens doivent résoudre eux-mêmes les problèmes de leur pays, sans aucune intervention étrangère». Dans ce contexte, M. Maduro se dit prêt à rencontrer son opposant, mais ce dernier refuse et appelle à une grande mobilisation la semaine prochaine pour exiger le départ de M. Maduro. Un projet de déclaration américain au Conseil de sécurité de l'ONU sur le Venezuela visant à apporter «un plein soutien» à l'Assemblée nationale vénézuélienne dirigée par M. Guaido, a été bloqué samedi par la Russie et la Chine. Le texte, qui souligne aussi l'engagement de cette Assemblée à «restaurer la démocratie et l'Etat de droit» au Venezuela, parlait d'une «absence de légitimité» du dernier processus électoral dans le pays et condamnait un «recours à la violence» des forces de sécurité contre des manifestants. La Russie, avec le soutien de la Chine, a rompu une procédure de silence entre les 15 membres du Conseil visant à faire adopter le document. Selon une source diplomatique, le projet est désormais enterré, le texte proposé par la Russie demande un dialogue politique au Venezuela. Paris et Berlin ont, quant à eux, lancé samedi un «ultimatum» à M. Maduro, disant qu'ils reconnaitraient M. Guaido comme «président» si des élections n'étaient pas convoquées sous «huit jours». La Cour suprême a renouvelé, lors d'une session spéciale, son «plein appui» à M. Maduro face à la tentative d'usurpation du pouvoir par Juan Guaido. M. Maduro, qui avait prêté serment le 10 janvier pour son second mandat à la tête du pays, a déclaré qu'il ne quitterait pas sa fonction de Chef de l'Etat avant l'expiration de son mandat en 2025. Le Président élu a assuré, en outre, qu'il ne renoncerait en aucun cas aux engagements de son pays vis-à-vis de la communauté internationale, insistant sur l'importance de «la justice pour préserver la paix dans le pays». Jeudi, M. Maduro a reçu l'appui de l'armée face à M. Guaido. M. Guaido, renvoyé mardi du poste de président de l'Assemblée nationale vénézuélienne sur décision de la Cour suprême, s'est autoproclamé mercredi «président en exercice» du pays et a prêté serment dans la rue. Le Président américain, Donald Trump, l'a reconnu immédiatement comme «Président par intérim» du Venezuela et déclaré qu'il «utiliserait tous les outils économiques et diplomatiques pour rétablir la démocratie au Venezuela». Nicolas Maduro a dénoncé la démarche entreprise par Washington, l'accusant d'avoir incité à «un coup d'Etat au Venezuela». Il a décidé alors de rompre officiellement les relations diplomatiques avec Washington, invitant tous les diplomates américains à quitter dans 72 heures le territoire vénézuélien et de fermer l'ambassade et tous les consulats de son pays aux Etats-Unis.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.