Comme en 1962? Comme en 1992?    Le FFS appelle à un dialogue sans prélable    Faudrait-il un Poutine pour l'Algérie?    Arkab s'explique    Amazon Prime Video, bientôt lancé en France, menace Netflix    La pénétrante de Oued Ouchayeh dans un sale état    Trump réitère sa "confiance à Kim Jong-Un"    L'avion de l'opposant Katumbi attend l'autorisation d'atterrir à Goma    Le chef du Conseil de transition se rend en Egypte    Jérôme Boateng sur le départ    Lopetegui convoité pour remplacer Sarri?    Le GS Pétroliers passe en finale    Le Thought 4 Food s'invite à Annaba    Saisie de 7,4 tonnes de cannabis au large de l'Algérie    Treize blessés dans la collision de deux bus    Fermé depuis 27 ans, le Mausolée royal de Maurétanie rouvre    Le Hirak sur la planète Mars    Le site Medias DZ a fait un sondage sur les programmes du Ramadhan    A Oran : Les superficies consacrées aux arbres fruitiers et à la vigne en baisse    Justice : Les dossiers de 12 personnalités, dont Ouyahia et Sellal, transmis à la Cour suprême    Tournoi de Sassari : Médaille de bronze pour Fateh Benferdjellah    MC Oran : le président insiste sur son départ, l'ère Hyproc loin de commencer    Présidentielle du 4 juillet : Tout porte à croire qu'elle n'aura pas lieu dans les temps prévus    Gouvernement : Nouvelles nominations à la tête d'entreprises publiques clés    Situation en Libye : Smail Chergui dénonce une guerre par procuration    Européennes : LREM entre le marteau des gilets jaunes et l'enclume des divisions internes    Journée de l'Afrique: Une Afrique unie, intégrée, en paix et prospère    Japon : Baisse des exportations pour un cinquième mois consécutif    Le gouvernement annonce le gel des poursuites    La feuille de route des Moudjahidine    Lacunes de sécurité et mauvaise exploitation    Quel Brexit sans Theresa May ?    L'Algérie s'opposera à la transaction    Programme du Planétarium de Chenoua pour lemois de Ramadhan    ORAN : 590 surveillants de baignade pour les 34 plages autorisées    La Palme d'or pour le «Parasite» de Bong Joon-ho    Campagne sur les risques liés à la saison estivale    Ligue 1 Mobilis: Le programme des rencontres de la 30ème journée    Sachez que…    Belaïli et l'EST se rapprochent du sacre    Sahli et Belaïd se retirent de la course    Grève de deux jours à partir de mardi    Galettes de légumes    5 224 élèves aux examens de 5e    Le public algérois renoue avec le fado    Baâziz enflamme le public à Dar Abdeltif    Le retour de Kamel Ferrad    Volley-ball - Coupe d'Algérie messieurs: Le GSP sans problème    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'occasion et les larrons
Publié dans Le Soir d'Algérie le 17 - 04 - 2019

Il y a deux semaines, le président du club de football d'Annaba déclarait en direct sur un plateau de télévision qu'il avait personnellement «acheté» des matchs pour que son équipe puisse accéder en division supérieure. Il fallait voir avec quel allant, quelle assurance et quelle nonchalance il avait fait son extraordinaire aveu. Enfin, appelons ça un «aveu», parce que dans sa bouche, ce n'était manifestement pas un. Pour le bonhomme, c'était manifestement la révélation d'un haut fait d'armes, un geste de mécène généreux et une géniale opération managériale par lesquels il a rendu un immense service à sa communauté régionale. Dans le mode formel, l'arrière-pensée était explicite : c'est par modestie qu'il aurait gardé ça pour lui. Bienfaiteur anonyme selon la convenance morale et religieuse, il venait donc d'être « contraint » au… déballage. Tout, dans son propos et son attitude, indiquait qu'il attendait que le « peuple d'Annaba » allait lui tresser des lauriers et, qui sait, ériger une statue pour sa gloire. Au point où il en était, le truculent président de l'USM Annaba n'avait logiquement pas besoin de se défendre mais il a quand même eu ses mots pour sa défense : « Dans notre foot, si tu n'achètes pas de matchs, je jure par Dieu qu'aucun club ne peut accéder à un autre palier de la compétition » ! Avec une légère extrapolation, c'est Al Capone qui criait à la face des magistrats qui le jugeaient pour fraude fiscale : les autorités n'ont pas le droit de taxer des revenus gagnés… illégalement ! L'autre arrière-pensée dans la tête du dirigeant bônois est qu'il n'est pas seul dans le système corrompu qui régit le football national et que le courage de le dire publiquement est sans risque majeur. Non seulement personne ne lui demandera de comptes parce que tout le monde dans le… milieu a quelque chose à se reprocher, mais ça peut même lui valoir quelques dividendes en popularité ! C'est justement ce genre de « popularité » et d' « audace » qui aurait inspiré les dirigeants de Sonatrach à appeler Omar Ghrib en sauveur du Mouloudia d'Alger. Les casseroles que traîne le bonhomme sont de notoriété publique mais les vieux logiciels en haut lieu fonctionnent toujours. Dans leur tête, il n'y a pas mieux qu'un personnage haut en couleur, roublard et sociologiquement intégré dans la galerie du club pour détourner ses- réel ou supposées- capacités de mobilisation. De nuisance ? Au cœur du mouvement de révolte populaire, il se passe de très belles choses qu'on ne rend pas assez ou pas du tout. Mais il y a aussi ce qui se fait de plus vil, dans la pire tradition de l'occasion qui fait le larron. Le foot n'est qu'un échantillon en l'occurrence, nous reviendrons sur d'autres.
S. L.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.