Code barres: plus de 400.000 produits sont codifiés en Algérie    L'Algérie rejette les positions considérant les colonies israéliennes comme "ne contrevenant pas au droit international"    L'économie du savoir permet la diversification de la production hors hydrocarbures    Gaïd Salah: le peuple algérien a prouvé qu'il est "un peuple des grands défis"    Chlef: quatre personnes arrêtées et saisie de plus de 53.000 unités de boissons alcoolisées    Belmadi a gagné la bataille tactique et psychologique!    ILS TENTAIENT DE RALLIER DES GROUPES TERRORISTES AU SAHEL : Huit individus arrêtés à Relizane et Ghardaïa    Accidents de la route : 38 morts et 954 blessés en une semaine    COUVERTURE DE LA PRESIDENTIELLE : Les médias tenus de respecter les lois    Eucoco/Sahara occidental: plusieurs ateliers et rencontres au programme de la Conférence    CNAS D'ALGER : Plus de 82 millions de DA d'indemnisations pour les maladies professionnelles    ORAN : Démantèlement de deux réseaux de trafic de cocaïne    Ligue 2: Le programme des rencontres de la 13ème journée    Les Européens divisés sur la réforme de l'élargissement à l'Est    18 200 unités vendues à fin octobre 2019    Octavia 4-G : le modèle qui avance, la gamme qui monte !    Opération ville morte à Tichy    Détends-toi ! Ménage tes nerfs ! Cool !    Début des travaux au stade du 5-Juillet    A la conquête de l'Amérique    Les permanences des candidats en stand-by    Les candidats, cible des étudiants    Le Président prêt à inclure des représentants du mouvement populaire au gouvernement    L'ONU «préoccupée» par les grâces de Trump aux militaires    Les services de la santé rassurent    «2049, l'année du serpent de terre…»    Venise sort la tête de l'eau après des inondations historiques    Schématisme et morale néolibérale    Parution d'"Une paix et amitié perpétuelles", de Tobjorn Odegaard    Les essais nucléaires de Reggane à travers la photo    LFP – Sanctions : Bouchar suspendu un match    JSMB – RCR : Victoire impérative pour les Béjaouis    Annulation des stages à l'étranger : Les universitaires s'indignent    Comité d'Arbitrage de la CAF : Le président dénonce l'ingérence d'Ahmad Ahmad    Infos Campus    Blida: Bengrina s'engage à éradiquer la corruption    Fonds détournés vers l'étranger: «Les autorités ont mis beaucoup de temps à agir»    El Oued: Benflis rejette tout lien avec l'ancien système    Football - Ligue 2: Plusieurs duels intéressants à l'affiche    Grève dans les écoles    Le ministre des Finances estime : "L'importance d'amender la Loi organique relative aux lois de Finances"    4 manifestants condamnés    Ryad Mahrez parmi les 100 joueurs les plus précieux du monde    Volkswagen investit pied au plancher    400 millions de dollars à l'horizon    Journées d'Art Contemporain de Carthage 2019 (JACC) : " Les galeries à l'œuvre "    Cinéma : Les Misérables, un film social coup de poing sur la banlieue    Alger (Fondation Casbah): Recensement de 330 bâtisses menaçant ruine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les démocrates enterrent leurs divergences
Ils estiment que la transition est une nécessité
Publié dans Le Soir d'Algérie le 19 - 06 - 2019

Une première ! Des partis de la mouvance démocratique ont tenu, hier à Alger, une réunion de concertation sur la situation exceptionnelle que traverse le pays notamment depuis le 22 février, date du déclenchement d'une mobilisation populaire massive contre le système politique.
Karim Aimeur – Alger (Le Soir) – Le Front des forces socialistes (FFS), le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), le Parti des travailleurs (PT), le Parti socialiste des travailleurs (PST), l'Union pour le changement et le progrès (UCP), le Mouvement démocratique et social. (MDS) et le Parti pour la laïcité et la démocratie (PLD) ont ainsi décidé de se départir de leurs divergences.
Le président de la Ligue algérienne pour la défense des droits de l'Homme (LADDH), Noureddine Benissaâd, s'est joint à ces partis.
Jil Jadid de Sofiane Djilali a participé à la rencontre mais son représentant n'a pas signé la déclaration finale, prétextant la consultation des instances du parti.
Pour la première fois, les démocrates qui ont décidé de se concerter n'ont pas invité les partis islamistes connus pour l'opportunisme de leurs positions politiques, ni les personnalités de cette mouvance.
A la fin de la rencontre, un « appel aux forces de l'alternative démocratique» a été lancé.
«Le peuple algérien après son soulèvement contre le colonialisme à travers une révolution devenue un exemple pour le monde entier et source d'inspiration pour les peuples opprimés, le voilà aujourd'hui en train de mener sa deuxième révolution, pacifique et unitaire pour imposer le changement radical pacifique et démocratique du système sous l'admiration de tous les pays. La détermination reste inébranlable et l'espoir immense», écrivent d'entrée les signataires de l'appel.
Et de regretter que le pouvoir en place ne soit pas disposé à saisir le sens profond de cet événement sans précédent depuis l'indépendance, en l'accusant de persévérer obstinément dans le déni de la réalité et de faire le choix du pourrissement et la manipulation.
Pour eux, le rassemblement des forces de l'alternative démocratique est le seul à même de traduire fidèlement cette profonde aspiration populaire. «Il est vain de croire à l'existence d'une issue positive à ce conflit dans le cadre de l'ordre actuel. Ni le pouvoir, ni ses diverses excroissances ne sont en mesure de constituer un recours», estiment-ils, expliquant que « le sursaut citoyen, de par son caractère pacifique et massif, est une chance pour le pays».
«C'est une force capable d'engager le pays dans la voie de la souveraineté populaire, de la modernité et du progrès», ont-ils insisté. Les signataires de l'appel soutiennent que la transition démocratique n'est pas un choix mais plutôt une nécessité.
La priorité en vue d'amorcer une véritable transition démocratique est, selon eux, de libérer une dynamique politique de construction d'un Etat de droit et des libertés de la société. «Aujourd'hui, ont-ils souligné, l'urgence est d'élaborer une solution politique ambitieuse, raisonnable et réalisable, loin des règlements de compte et des calculs étroits. Elle vise à mettre fin à ce régime dictatorial et changer radicalement le système en vue de propulser le pays d'un ordre constitutionnel obsolète vers un ordre démocratique ».
Les participants à la réunion ont décidé d'organiser une autre réunion ce 26 juin. Ils affirment que l'heure est à la concertation et au dialogue des forces progressistes afin de construire un pacte politique consensuel qui définira par la suite les contours du processus de transition démocratique dans notre pays. Dans ce contexte, ils ont invité les autres acteurs politiques, les syndicats autonomes, le mouvement associatif ainsi que les personnalités nationales indépendantes et la communauté algérienne à l'étranger, qui se reconnaissent dans l'appel, à se joindre à l'initiative de concertation et de dialogue sans préalable.
Les signataires de l'appel ont enfin exigé la libération immédiate et sans conditions de tous les détenus d'opinion, condamné la judiciarisation de l'action politique comme c'est le cas de la SG du PT et demandé la levée de toutes les entraves aux droits d'expression, de réunion et de manifestation.
K. A.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.