Chanegriha supervise un exercice tactique au niveau de la 5ème Région militaire    El Djazaïr Healthcare: le CREA et le MEDS-Sénégal signent un protocole de coopération    Algérie-République tchèque: Signature d'un procès-verbal de coopération dans le domaine minier    Accidents de la route: 17 morts et 480 blessés en une semaine    Le Barça s'intéresse à Koulibaly    Leeds : Kalvin Phillips dans le viseur de Manchester City    Ligue Europa: l'Eintracht Francfort l'emporte aux tirs au but face aux Glasgow Rangers    La nouvelle guerre de l'information ou «La vérité si je mens»    L'imposture totalitaire à l'aune de la duplicité dialectique: Lorsque les médias occidentaux jettent une lumière crue sur des vérités trop longtemps dissimulées    Les bases de la transition énergétique    Saison estivale: 550.000 m3/jour pour l'alimentation en eau potable    Football - Ligue 1: Les poursuivants à l'affût    Tiaret : le mouvement sportif en deuil: Hadj Moumene Ahmed n'est plus    Tlemcen: Le salon de l'étudiant de retour    Plaques de signalisation routière, chaises métalliques...: Une bande spécialisée dans le vol démantelée à Bir El Djir    Université: La formation d'ingénieurs privilégiée    Céréales : les stocks stratégiques suffisants    La femme et le réajustement des ordres établis    L'ivrogne, ce que dit le cœur et ce que dit la bouche    L'archéologie islamique en question    La Sonelgaz se met de la partie    Les entreprises privées du Btph suffoquent    Mbappé quasiment d'accord    Brèves Omnisports    La double confrontation face à la Palestine fixée    Une amitié de 60 ans sans aucune ride    La dernière trouvaille du Makhzen    Manifestation à Londres contre l'extradition de Julian Assange    La Médiation internationale se mobilise    Des faussaires de billets de banque arrêtés    Pêche en eau trouble    Une femme à la tête d'un gang de voleurs    Le message fort du président Tebboune    «Il couronnera le triomphe électoral du parti»    Pourquoi les prix ont baissé    Amara Rachid: de l'école au maquis    Les nouveaux membres installés    Amar Metref ou la voix d'un humble    M. Lamamra s'entretient avec son homologue saoudien    Armée sahraouie : nouvelles attaques contre les positions des forces de l'occupant marocain dans le secteur de Mahbes    L'Algérie œuvre inlassablement pour la consécration de la paix et de la sécurité dans son environnement régional et international    Oran : des moudjahidate se remémorent leur adhésion à la glorieuse guerre de libération    Affaire du groupe Metidji: ouverture du procès en appel    Algérie-Cuba: la profondeur de l'amitié et les liens historiques rappelés à Alger    Réhabilitation des stades de plus de 10.000 places    Le G5 n'est plus!    Recadrage en règle    Le Directeur de la sécurité routière de Mauritanie visite des services opérationnels de la Sûreté nationale    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



�AMANE AUTO� LE PERMET
Le r�glement des sinistres automobiles d�sormais possible par SMS
Publié dans Le Soir d'Algérie le 23 - 04 - 2013

Kepler Technologies a pr�sent�, hier, lors d�une conf�rence organis�e � la salle Neptune de l�h�tel Sheraton d�Alger, son nouveau produit �Amane auto�, une solution informatique d�di�e � la gestion des sinistres automobiles en Alg�rie.
Le produit, destin� aux assureurs, permet un traitement rapide et efficace des dossiers d�assurance en cas de sinistre. C�est une adaptation au contexte alg�rien d�un syst�me informatique qui fait d�j� son petit bonhomme de chemin en Europe. �Elle satisfait l�assur� avec une indemnisation rapide et une information r�guli�re par SMS et permet � l�assureur �voluant dans un environnement de plus en plus concurrentiel et o� la demande commence � se faire plus pr�cise et exigeante, de suivre efficacement les dossiers sinistres et fid�liser sa client�le �, explique-t-on. La simulation faite � l�occasion de cette conf�rence indique une fluidit� dans le traitement des dossiers qui fait gagner du temps au client et qui d�charge la compagnie d�assurances de masses de papiers inutiles tout en gagnant en efficacit� : �Une pr�-d�claration par SMS o� sont mentionn�s les renseignements requis. Sur la base de ce SMS, la compagnie initie une demande en recourant aux informations de l�assur�, consign�es sur sa base de donn�es et l�affecte au centre d�expertise qui l�inclut dans son programme de contr�le et fixe un rendez-vous au client par SMS ou par mail. Une fois l��valuation faite par l�expert, les informations seront port�es dans le syst�me d�information qui d�termine l�indemnisation correspondante aux dommages subis par le v�hicule. Encore une fois, on informe le client par SMS pour lui indiquer l�heure pour passer au service comptabilit� r�cup�rer son ch�que.� Toutes les op�rations de traitement des dossiers et les noms des agents qui les ont effectu�es, souligne-t-on, sont m�moris�es par le syst�me qui offre une tra�abilit� tr�s fiable et la possibilit� de retrouver un dossier clos en temps r�el. En effet, �Amane auto� est fait d�une multitude d�outils ressemblant � des tableaux de bord sp�cifiques � chaque niveau de responsabilit� et qui facilitent le management de la compagnie d�assurances. Il convient, enfin, de signaler que la solution a �t� d�velopp�e pour �contourner l�absence de la 3G en Alg�rie�. De m�me qu�elle est d�veloppable une fois que cette norme sera mise en vigueur. Or, elle requiert la centralisation de l�information. �Plus l�information se centralise, plus le syst�me se fluidifie et devient puissant. En Roumanie, � titre d�exemple, l�association des assureurs (l��quivalent de l�UAAR en Alg�rie, ndlr) est propri�taire d�une base de donn�es commune qui permet aux assureurs d�acc�der aux informations li�es aux assur�s et aux souscriptions. Elle est �galement exploit�e par diff�rents organismes publics, car elle inclut des informations pr�cieuses sur les �v�nements routiers et leur permettent d�intervenir de mani�re efficace pour am�nager les routes�, a not� Cyril Crichton de Kepler Technologies. Optimiste quant aux opportunit�s qu�offre le march� alg�rien pour la commercialisation de son produit, il compte n�anmoins sur un amendement de la l�gislation en vigueur pour imposer aux assureurs de se mettre au diapason des nouvelles technologies de l�information et de la communication.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.