Mouloudia d'Alger : Fin de mission pour Bernard Casoni    Retraite: rachat des années pour les jeunes recrutés dans le cadre du DAIP    APN: adoption du projet de loi relatif au placement des travailleurs et au contrôle de l'emploi    Présidentielle: marches de soutien dans plusieurs régions, des contestations dans des villes du Centre du pays    1.000 comprimés psychotropes saisis et 8 individus arrêtés à El-Harrach    PRESIDENTIELLE : L'équipe de l'ENTV violement agressée à Lyon    TRIBUNAL DE SIDI M'HAMED : Reprise aujourd'hui du procès des anciens responsables    PRESIDENTIELLE DU 12 DECEMBRE : Fin de la campagne électorale des candidats    Gaïd Salah: l'Algérie tracera sa voie avec des pas "constants"    Mobilis obtient un accord d'attribution provisoire d'une licence 2G, 3G et 4G au Mali    Coupe d'Algérie de Football : tirage au sort mardi, la succession du CRB ouverte    OGC Nice: Atal absent au moins 4 mois    Addis-Abeba rapatrie 840 de ses ressortissants d'Arabie Saoudite    Des anciens de «Boko Haram» achèvent un programme de déradicalisation    Le PAD appelle à intensifier la mobilisation    "Le pays est comme un avion sans pilote"    Mihoubi renouvelle ses promesses électorales    Doncic égale un record de Jordan et Dallas étrille New Orleans    Mellal : "Il nous faut un avant de pointe"    Examen du projet de la loi de finances sous haute tension    Plusieurs communes paralysées à Bordj Bou-Arréridj    Les enseignants du primaire divisés sur la poursuite de la contestation    Mesbah Mohand-Ameziane s'en est allé    ...sortir...    La fonction miroitante de la poésie    Trois films algériens primés au Festival d'Al Qods    Tosca ouvre la saison de la Scala de Milan, dernière «Première» pour Pereira    Gregory Dargent : "Mon travail se veut poétique et non folklorique"    L'élection présidentielle scellera la rupture avec l'ancien système, affirme la presse oranaise    Belmadi : «Algérie-France ? Le dossier est entre les mains des deux présidents !»    JSK: Rien de grave pour Addadi    On vous le dit    Naciria : Deux personnes tuées par le monoxyde de carbone    Abdelrahmi Bessaha. Economiste, expert international : «La corruption est une force formidable de blocage du progrès économique et social»    Sahara occidental : La Fondation Kennedy félicite Aminatou Haidar pour son prix Nobel alternatif    Deux morts et six blessés dans un carambolage    Bouira: Les prix des viandes, fruits et légumes flambent    A l'exception de quelques wilayas du centre: La grève générale très peu suivie    Tlemcen: Le nouveau port régional de pêche bientôt opérationnel    Agonie des bourses mondiales : De plus en plus d'inquiétudes    Céréales La production mondiale atteindra 2,7 milliards de tonnes en 2019, un record (FAO)    Russie : Vladimir Poutine dresse le bilan de l'économie russe en 2019    Chine : Un "super-porc" pour sauver l'économie du pays    Automibile : Les enjeux économiques de la nouvelle polémique sur les SUV    Pétrole : Le prix monte après les annonces de l'Opep    Crise de gestion des clubs : Les premières propositions de solutions "dans un mois"    Littérature : Le Prix Assia-Djebar 2019 attribué jeudi à Alger à trois lauréats    Dramaturgie en tamazight : Lancement samedi du Prix national "Mohia d'Or" à Tizi-Ouzou    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ghardaïa à la veille du mois de ramadhan: Engouement pour les épices et les herbes aromatiques
Publié dans Le Temps d'Algérie le 13 - 05 - 2018

Le commerce des épices et autres herbes aromatiques a le vent en poupe à l'approche du mois sacré de Ramadan, dans les différentes échoppes de la région de Ghardaïa.
Les familles ghardaouies entament, durant cette deuxième quinzaine du mois de Chaâbane (calendrier hégirien) leurs préparatifs pour le mois sacré, notamment en achetant les ingrédients nécessaires à la préparation des mets les plus consommés durant le Ramadan. De nombreuses personnes envahissent les échoppes d'herboristes installées dans les ruelles et le souk de Ghardaïa pour s'approvisionner en épices et autres plantes aromatiques incontournables dans la cuisine algérienne. Produits d'origine végétale, les épices et les herbes aromatiques sont très prisées et convoitées pour leurs qualités aromatiques et condimentaires dans la cuisine afin de relever ou parfumer les différentes préparations culinaires, cuites ou crues, durant le mois de Ramadhan, a fait savoir Boumediene Djebrit, herboriste à Theniet El Makhzen (Ghardaïa). Installé confortablement dans sa boutique d'où émane une myriade de senteurs, Boumediene ne tarie pas devant la clientèle à faire les éloges de ses épices et par la même occasion les bienfaits thérapeutiques de chacun des produits proposés. Le nombre de commerces d'épices est assez florissant ces dernières années, a fait remarquer Aissa, gérant d'une échoppe spécialisée dans les épices à Ghardaïa, précisant que parmi les épices phare de la cuisine ghardaouie durant le Ramadhan figurent ras el hanout, un mélange d'une vingtaine d'épices, suivi de guertoufa (feuille de camomille sauvage) très prisée dans le sud algérien ainsi que takerouait, un mélange d'épices utilisé pour la fabrication d'une boisson locale maison.
Hausse des prix
Guertoufa enregistre une flambée importante allant jusqu'à 2000 DA le kilogramme, et cette hausse qui a frôlé parfois les 200% a touché plusieurs condiments pour la plupart importés. «Nous sommes dépendants de l'étranger en matière d'épices» de Ghardaïa, expliquant que la production des plantes aromatiques et médicinales spontanées ou cultivées, fraîches ou séchées, desservant les besoins de l'herboristerie et celles du secteur agro-alimentaire est très faible et ne peut couvrir la demande du marché nationale.
Pour des responsables locaux du secteur de l'agriculture, la filière de la plante aromatique et médicinale constitue une ressource à forte valeur ajoutée, capable de contribuer à l'amélioration du niveau de vie des populations rurales, notamment dans les zones arides et semi-arides du pays. «L'Algérie dispose d'une flore riche et diversifiée dans différentes régions, des atouts indéniables qui ne demandent qu'à être exploitées», ont-ils souligné. Très prisées dans la cuisine maghrébine, les épices ont su trouver, à travers l'histoire, leur place privilégiée dans les différentes cultures culinaires.
Les épices sont réputées par leurs propriétés gustatives, thérapeutiques ou parfois même aphrodisiaques, elles ont la faculté de remonter le plus insipide des goûts même si elles sont utilisées en petites quantités.
Pour Hadja Fatima, femme au foyer, qui est de ces personnes qui, à l'approche de chaque Ramadhan ou Aïd fait ses emplettes au souk de Ghardaïa pour ne rater aucune épice. «Je préfère préparer moi-même ras el-hanout pour relever le goût des plats que je prépare», a-t-elle affirmé, précisant qu'elle achète plus d'une quinzaine d'épices afin de le préparer pour donner plus de saveur à ses mets. Par l'odeur, Hadja Fatima arrive à différencier entre les épices qui datent de l'année dernière et les nouvelles.
«Il existe de nombreuses recettes de ras el hanout qui est une composition, avec des dosages précis d'épices, selon l'usage pour les sauces rouge ou blanche et la période (hiver et été), a-t-elle fait savoir, ajoutant que «ras el-hanout parfume les plats et même certaines pâtisseries orientales fabriquées chez nous».
Le marché des épices, condiments et autres plantes aromatiques et herbes sèches connaît dans la région de Ghardaïa un développement, de l'aveu de plusieurs commerçants.
De nombreux citoyens natifs de Ghardaïa et vivant dans d'autres villes ainsi que des visiteurs de la région préfèrent s'approvisionner en épices du marché de Ghardaïa, a-t-on constaté.
Le mois de Ramadhan est devenu aussi une aubaine pour tous ceux qui veulent s'enrichir, et plus vite, sachant qu'un rush quotidien est enregistré dans les souks, notamment les échoppes d'épices. Des opérations de contrôle sont effectuées par les services de contrôle de la qualité afin d'éviter la vente de produits toxiques.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.