L'Algérie saura relever tous les défis auxquels elle fait face et s'en sortira plus forte    L'état de santé du président n'est pas inquiétant    Le procès de Zoukh, l'ex-wali d'Alger, reporté au 17 novembre    Les produits pétroliers disponibles durant les fêtes d'El Mawlid Ennabaoui et du 1er novembre    287 nouveaux cas en Algérie    Djerad inaugure la 1re Conférence nationale sur l'oeuvre de Malek Bennabi    Zetchi évasif sur la question du deuxième mandat    LDC: Le Real arrache un nul inespéré à Gladbach    Sahara occidental/Minurso: réunion mercredi du Conseil de sécurité    Sahara occidental : l'ONU doit obliger le Maroc à fermer la brèche illégale à El-Guerguerat    Arkab: le projet d'amendement de la Constitution "jette les fondements d'une économie productive diversifiée"    L'amendement de la Constitution, un moyen de réaliser les objectifs ambitieux pour les enfants de l'Algérie    Campagne: appel à voter pour le changement et l'édification de l'Algérie nouvelle    Projet d'amendement de la Constitution : le référendum, une opportunité pour tracer les contours de l'Algérie nouvelle    Sélection algérienne: "Le contrat de Belmadi a déjà été prolongé"    Qualifications CAN-2021 (4e j.): des arbitres soudanais pour Zimbabwe - Algérie    Covid-19: 287 nouveaux cas, 171 guérisons et 9 décès    TRIBUNAL DE TIPASA : Report du procès de l'ex-wali Zoukh au 17 novembre    Nouveau rassemblement de soutien à Khaled Drareni    LE GENERAL CHANEGRIHA AFFIRME : ‘'L'Algérie sortira gagnante''    CELEBRATION DU MAWLID ENNABAWI : Appel au strict respect des mesures préventives    BECHAR : Tentative de suicide par immolation    FETE DE LA REVOLUTION :La journée du dimanche prochain chômée et payée    LES ELEVEURS SONT EXCEDES : Hausse des prix de l'aliment de bétail à Mostaganem    Economie d'énergie : nécessité d'un nouveau mode de consommation du citoyen    Les arabes, les musulmans et la vie sans camembert Président    Le gardien Donnarumma positif au Covid-19    Rahmoun Yazid en renfort    Une caravane médicale au profit des populations nomades    Le 10 novembre, dernier délai pour le dépôt des demandes de licences    Le procès de Karim Tabbou reporté au 16 novembre    Actucult    Risque de covid-19 : Regroupements dangereux des parents devant les écoles    Village le plus propre de Béjaïa : «A Aguemoune Nat Amar, nous avons toujours été propres et organisés»    Le système politique algérien, formation et évolution (1954-2020) : Bonnes feuilles    Reprise des négociations tripartites aujourd'hui    La comptabilité analytique au sein des entreprises en vue d'assuer l'accès aux marchés extérieurs    Une troisième tentative de cessez-le-feu vole en éclats    BMS Corona    L'hôpital Nedjma d'Oran équipé de 14 lits de réanimation    L'ENCRE ET L'HISTOIRE    ES Sétif: La stabilité enfin payante ?    Une majorité de Soudanais contre la normalisation avec Israël    Mascara: Des terres agricoles non exploitées seront récupérées    Bouira: Apprendre à reconnaître les «fake news»    Choc inévitable ?    Tlemcen: L'Institut français relance ses activités    Tiaret: La radio locale souffle sa 22e bougie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Venezuela.. Plusieurs pays européens reconnaissent Guaido
Publié dans Le Temps d'Algérie le 04 - 02 - 2019

La France, le Royaume-Uni, l'Espagne, l'Autriche, le Danemark et la Suède ont reconnu lundi le président de l'Assemblée vénézuélienne Juan Guaido en tant que chef de l'Etat par intérim. Le socialiste Nicolas Maduro, réélu à la tête de l'Etat en mai dernier, a en effet rejeté l'ultimatum que lui avaient fixé ces pays de l'UE, écartant l'hypothèse d'un nouveau scrutin présidentiel. Juan Guaido, chef de file de l'opposition, s'est autoproclamé chef d'Etat par intérim le 23 janvier. Sur Twitter, le président français Emmanuel Macron a annoncé que la France reconnaissait Juan Guaido comme «président en charge» pour mettre en œuvre un processus électoral. «Les Vénézuéliens ont le droit de s'exprimer librement et démocratiquement», a-t-il écrit.
«La France reconnaît Juan Guaido comme président en charge pour mettre en œuvre un processus électoral. Nous soutenons le Groupe de contact, créé avec l'UE, dans cette période de transition». Le Kremlin a dénoncé l'initiative des pays européens comme une ingérence étrangère dans les affaires intérieures du Venezuela, en soulignant que ce sont les Vénézuéliens eux-mêmes qui doivent décider de leur avenir, pas des pays étrangers. Dans un entretien accordé à la chaîne espagnole Antena 3, enregistré la semaine dernière et diffusé dimanche, Nicolas Maduro a déclaré ne «pas se préoccuper de ce que dit l'Europe». «Nous ne recevons d'ultimatum de personne», a-t-il affirmé. «Je refuse de convoquer des élections maintenant. Il y en aura en 2024». Donald Trump, qui a reconnu dès le mois dernier Juan Guaido comme président, a dit ne pas exclure l'envoi de troupes américaines au Venezuela. «C'est certainement une option», a-t-il dit dimanche à CBS.
Moscou et Pékin soutiennent Maduro
La Russie, la Chine et la Turquie continuent à soutenir le dirigeant socialiste, qui bénéficie toujours de l'appui, primordial, des forces armées vénézuéliennes. Moscou, important bailleur de fonds du Venezuela ces dernières années, a appelé dimanche à la retenue. «L'objectif de la communauté internationale doit être d'aider (le Venezuela) sans ingérence destructrice de l'étranger», a estimé Alexandre Chtchetinine, directeur du département Amérique latine au ministère russe des Affaires étrangères, cité par l'agence de presse Interfax. Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté samedi dans tout le Venezuela pour réclamer le départ de Maduro, dont le second mandat a débuté le 10 janvier après sa réélection contestée de l'an dernier.
L'ambassadeur du Venezuela en Irak, Jonathan Velasco, a été ce week-end le dernier responsable vénézuélien à reconnaître Juan Guaido comme président. Le général d'armée de l'air Francisco Yanez a, dans une vidéo, appelé les militaires à faire défection, mais pour l'heure, aucun signe ne laisse penser que son appel ait été suivi d'effets. Depuis plusieurs jours, Nicolas Maduro supervise régulièrement des exercices militaires afin de montrer qu'il a le soutien de l'armée et qu'elle est prête à défendre le pays.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.