EXAMENS DE FIN D'ANNEE A MASCARA : Plus de 45.000 candidats face aux épreuves    SIDI BEL ABBES : 03 mineurs arrêtés pour vol    «L'arrestation de Louisa Hanoune est une atteinte aux libertés démocratiques»    Les pharmaciens d'officine protestent    Unions de wilaya UGTA : Les travailleurs appellent à une grève générale le 22 mai    Egypte: attentat contre des touristes près des pyramides    Pétrole: le panier de l'Opep se maintient plus de à 72 dollars le baril    L'appui de Benflis    Paidoyer pour une conférence de concertation    Quelques vérités bonnes à dire    «Il y a eu un manque de rigueur dans la formation des enseignants»    Les bénéficiaires peuvent contracter un nouveau prêt    Faible adhésion des politiques, rejet sur les réseaux sociaux    Manœuvres saoudiennes et émiraties    La contestation veut un civil à la tête de la transition    Ankara va produire les S-500 avec Moscou    Le NAHD dans tous les esprits    L'ES Tadjenant dernier qualifié pour les demi-finales    Le GS Pétroliers s'offre son 20e championnat d'Algérie    Mahrez : "Je retiens cette fin de saison ..."    M'bolhi rejoindra le CTN avant le 27 mai    Bélaïd et Sahli aux côtés d'une pléthore de plaisantins    Les universitaires dans la rue pour commémorer leur journée    Réflexion et débats au programme à Oran    Nette diminution des cas en 2018    Le nouveau directeur contesté    Les étudiants se réapproprient le 19 Mai    ACTUCULT    Cheveux d'ange au miel    Tajine malsouka au poulet    Boxe : Début du hirak sportif ?    Ces chantiers qui n'en finissent pas    Du talent à revendre    On vous le dit    L'événement estival    L'armée syrienne dément avoir utilisé des armes chimiques à Lattaquié    Deux candidats pour succéder à Haddad    L'alternative de la dernière chance    Le peuple algérien se classe premier de l'Afrique    Des membres de la société civile, des politiques et des universitaires réagissent    Les joueurs en grève    Chacha TV pourra-t-il concurrencer Netflix en Algérie?    Almodovar ne tourne pas rond, tant mieux!    Jusqu'au bout de la nuit à Tizi Ouzou    "Une tempête" aux Glycines    Sahara Occidental-Maroc : Une loi instrumentalisée contre la liberté de la presse    Coupe d'Angleterre: Troisième trophée domestique pour Mahrez et Manchester City    Des législatives sur fond d'enjeu climatique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Venezuela.. Plusieurs pays européens reconnaissent Guaido
Publié dans Le Temps d'Algérie le 04 - 02 - 2019

La France, le Royaume-Uni, l'Espagne, l'Autriche, le Danemark et la Suède ont reconnu lundi le président de l'Assemblée vénézuélienne Juan Guaido en tant que chef de l'Etat par intérim. Le socialiste Nicolas Maduro, réélu à la tête de l'Etat en mai dernier, a en effet rejeté l'ultimatum que lui avaient fixé ces pays de l'UE, écartant l'hypothèse d'un nouveau scrutin présidentiel. Juan Guaido, chef de file de l'opposition, s'est autoproclamé chef d'Etat par intérim le 23 janvier. Sur Twitter, le président français Emmanuel Macron a annoncé que la France reconnaissait Juan Guaido comme «président en charge» pour mettre en œuvre un processus électoral. «Les Vénézuéliens ont le droit de s'exprimer librement et démocratiquement», a-t-il écrit.
«La France reconnaît Juan Guaido comme président en charge pour mettre en œuvre un processus électoral. Nous soutenons le Groupe de contact, créé avec l'UE, dans cette période de transition». Le Kremlin a dénoncé l'initiative des pays européens comme une ingérence étrangère dans les affaires intérieures du Venezuela, en soulignant que ce sont les Vénézuéliens eux-mêmes qui doivent décider de leur avenir, pas des pays étrangers. Dans un entretien accordé à la chaîne espagnole Antena 3, enregistré la semaine dernière et diffusé dimanche, Nicolas Maduro a déclaré ne «pas se préoccuper de ce que dit l'Europe». «Nous ne recevons d'ultimatum de personne», a-t-il affirmé. «Je refuse de convoquer des élections maintenant. Il y en aura en 2024». Donald Trump, qui a reconnu dès le mois dernier Juan Guaido comme président, a dit ne pas exclure l'envoi de troupes américaines au Venezuela. «C'est certainement une option», a-t-il dit dimanche à CBS.
Moscou et Pékin soutiennent Maduro
La Russie, la Chine et la Turquie continuent à soutenir le dirigeant socialiste, qui bénéficie toujours de l'appui, primordial, des forces armées vénézuéliennes. Moscou, important bailleur de fonds du Venezuela ces dernières années, a appelé dimanche à la retenue. «L'objectif de la communauté internationale doit être d'aider (le Venezuela) sans ingérence destructrice de l'étranger», a estimé Alexandre Chtchetinine, directeur du département Amérique latine au ministère russe des Affaires étrangères, cité par l'agence de presse Interfax. Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté samedi dans tout le Venezuela pour réclamer le départ de Maduro, dont le second mandat a débuté le 10 janvier après sa réélection contestée de l'an dernier.
L'ambassadeur du Venezuela en Irak, Jonathan Velasco, a été ce week-end le dernier responsable vénézuélien à reconnaître Juan Guaido comme président. Le général d'armée de l'air Francisco Yanez a, dans une vidéo, appelé les militaires à faire défection, mais pour l'heure, aucun signe ne laisse penser que son appel ait été suivi d'effets. Depuis plusieurs jours, Nicolas Maduro supervise régulièrement des exercices militaires afin de montrer qu'il a le soutien de l'armée et qu'elle est prête à défendre le pays.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.