Sécurisation des marches citoyennes: Gaïd Salah annonce l'arrestation d'individus soupçonnés de fomenter des troubles    Le porte-parole du gouvernement: «La justice est au-dessus de tous»    Le FFS dénonce une «démarche autoritaire»    Affaires Sonatrach et Autoroute Est-Ouest: Les dossiers de Chakib Khelil et Amar Ghoul transmis à la Cour suprême    Affaire Rebrab: L'ambassade de France dément toute demande de renseignements    Nouvelle aérogare: Les travaux du parking à étages et la tour de contrôle achevés    Coupe d'Algérie - 1/2 finale-retour: JSMB - ESS, aujourd'hui à 17 h 00: Un âpre duel en vue    Football - Violence et arrangements: Des résultats complètement faussés    Division nationale Amateur - Ouest: Cinq clubs dans la tourmente    Chlef: Plus de 58.000 candidats aux examens de fin d'année    Les locaux commerciaux pour les jeunes au menu    Sûreté de wilaya: Plus de 3.000 permis de conduire retirés en trois mois    KABYLIE 2001 : «HIRAK», SAISON I    Restitution des projets financés par l'UE pour la sauvegarde du patrimoine : 5 associations oranaises présentent leurs bilans    Le pouvoir, ses manipulations et ses échecs catastrophiques (pour l'Algérie)    Soudan: Un délai de 3 mois pour la mise en place d'un gouvernement civil    Relations russo/nord-coréennes: De nouveaux détails sur la prochaine rencontre Poutine-Kim    Libye: Al-Sarraj dénonce le soutien "non proportionné" de la France à Haftar    Ali Baba et les 40 voleurs    Des armements livrés à Khalifa Haftar sans factures    Un terroriste abattu dans la région du Kef    "L'armée ne doit pas imposer son agenda"    Décès : L'ancien fondateur du FIS Abassi Madani tire sa révérence    Abdelaziz Rahabi à la Radio chaîne III: "La transition porte tous les risques de ne pas aboutir"    Van de Beek, ça coûte cher    Renato Sanches veut vraiment partir    L'entraîneur du Kenya compte sur son collectif    Championnat d'Afrique de lutte : Les Algériens pour une bonne moisson et des points olympiques    "L'aide de l'armée est capitale"    Le prix du baril pourrait flamber    Justice : Deux dossiers de poursuites contre Chakib Khelil et ses complices transmis à la Cour suprême    Tipasa : La commune de Tipasa maintient le nouveau plan de circulation "modifié" jusqu'à la fin l'été    Le temps des décomptes    Des pays africains exportateurs de pétrole et de gaz en 2022    Bourses : Les actions européennes se sont dégagées par le haut d'une séance terne    Comment sécuriser nos musées!    Houston rend hommage au cinéma palestinien    De Ala Eddine Slim à Robert Rodriguez, via... Zahra!    "Laissez la justice faire son travail"    Le long métrage "Abou Leïla" en compétition à la Semaine de la critique à Cannes    Festival d'Annaba du film méditerranéen : de la 4e édition au mois d'octobre    Sidi Bel-Abbés.. Saisie de kif et de psychotropes    Actions de solidarité durant le mois sacré.. Le mouvement associatif tend la main aux démunis    APRES AVOIR COMMIS NEUF VOLS CONSECUTIFS : Trois dangereux voleurs, sous les verrous à Mascara    Mahrez veut quitter City    La Casbah pleure ses victimes dans le recueillement    Un délai de 3 mois pour la mise en place d'un gouvernement civil    Al-Sarraj dénonce le soutien «non proportionné» de la France à Haftar    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un eurodéputé dénonce les accords commerciaux Maroc-UE.. La question sahraouie mobilise les consommateurs espagnols
Publié dans Le Temps d'Algérie le 17 - 02 - 2019

L'eurodéputé du groupe des Verts/Alliance libre européenne, Florent Marcellesi, vient d'appeler les organisations agricoles et associations de défense de consommateurs espagnoles pour se mobiliser contre les accords commerciaux illégaux Maroc-UE incluant les territoires sahraouis.
Ces organisations sont appelées à ne pas contribuer à l'occupation du Sahara occidental par le Maroc et aux atteintes des droits de l'Homme. L'eurodéputé invite ces organisations à boycotter tous les produits agricoles portant l'étiquetage marocain. «Les tomates et autres produits agricoles du pillage qui inondent nos supermarchés constituent une concurrence déloyale contre la production locale qui respecte les règles du droit et les droits de l'Homme», a-t-il écrit dans son appel relié par des médias espagnols. Affirmant que «les relations avec le Maroc sont stratégiques pour l'Espagne et pour l'Union européenne», il a souligné que «celles-ci ne peuvent être cependant sacrifiées à aucun prix au détriment du respect de l'Etat de droit et du droit international». Notant que la visite du roi d'Espagne, Felipe VI au Maroc avait coïncidé avec le vote au Parlement européen de l'accord de pêche entre l'UE et le Maroc, élargi illégalement aux territoires sahraouis occupés, l'eurodéputé a rappelé, dans ce contexte, que le Traité de l'Union européenne stipulait dans ses articles que l'action extérieure de l'UE doit être guidée par le respect du droit international et des principes de la Charte des Nations unies. «Une majorité de députés européens, y compris ceux du Parti populaire (PP) et du Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE), ont décidé que les intérêts économiques et diplomatiques pesaient davantage dans la balance que le droit international et le droit européen», a-t-il déploré.
Conférence de solidarité
Florent Marcellesi a dénoncé, en outre, l'attitude des partis européens traditionnels et leurs représentants au Parlement devant les avertissements des organisations internationales comme ceux de Human Rights Watch alertant sur l'exploitation illégale des ressources du Sahara occidental par le Maroc et de Freedom House, qui avait souligné dans son récent rapport que le Sahara occidental occupé reste l'un des territoires ayant le moins de liberté dans le monde. Cela étant dit, le Maroc poursuit sa politique de colonisation du Sahara occidental. Pour dénoncer cette situation, la ministre sud-africaine des relations internationales et de la coopération, Lindiwe Sisulu, a annoncé que son pays accueillera, les 25 et 26 mars prochain, une conférence internationale de l'Organisation de développement de l'Afrique australe (SADC) de solidarité avec le Sahara occidental et de soutien au droit du peuple sahraoui à l'indépendance et à l'autodétermination. Mme Sisulu a déclaré, dans une allocution devant le Parlement sud-africain, que «la conférence constituerait une étape importante pour mobiliser et apporter un soutien au peuple sahraoui dans sa lutte pour son indépendance». Dans ce contexte, la diplomate sud-africaine a souligné que son pays resterait attaché à sa position de principe en faveur du droit inaliénable du peuple sahraoui à l'autodétermination et à l'indépendance, rappelant que la position ferme de son pays s'appuyait sur les décisions prises par la Communauté de développement de l'Afrique australe (SADC), l'Union africaine (UA) et les Nations unies sur la question du Sahara occidental. La SADC avait tenu une réunion le 6 février dernier pour discuter de l'ordre du jour du sommet de l'UA et préparer la conférence de soutien à la République arabe sahraouie démocratique (RASD), qui sera une occasion pour la mobilisation en faveur de la cause sahraouie, son renforcement aux niveaux africain et international.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.