Ménès : "La déclaration de Le Graet sur Benzema est déplacée"    Qualifs CAN 2021 : Le Sénégal enchaine bien face à l'Eswatini    PRESIDENTIELLE : Mihoubi dévoile son programme électoral    SONATRACH : Kamel-Eddine Chikhi prend ses fonctions    CAMPAGNE ELECTORALE : Les médias signent la charte d'éthique    ORAN : Une marche de soutien à l'élection présidentielle    SIDI BEL ABBES : 30083 doses de vaccin antigrippal remises aux établissements de santé    Karaté/Coupe de France 2019 l'Algérienne Inès Abid en or    Sahara occidental: grande manifestation en Espagne contre la déclaration de Madrid    Des averses de pluie, parfois orageuses, annoncées au Centre et à l'Ouest du pays    Diabète : 5% seulement des diabétiques ont besoin de médicaments innovants    Syrie: les USA s'efforcent de faire obstacle aux négociations entre le gouvernement et les Kurdes    CHU d'Oran : 100 cas d'intoxications aiguës aux pesticides enregistrés annuellement    Iran: 40 arrestations durant les manifestations contre le prix de l'essence    Marches populaires à Aokas et à Kherrata    20 morts dans une attaque contre un village    Manifestation pour le départ du Premier ministre    RCD : "Le rendez-vous du 12 décembre est déjà disqualifié"    Entrée en service avant fin 2019 de l'Agence nationale pour le développement de la numérisation    La planche du naufrage !    Mellal : "La JSK aura besoin d'Al-Tubal en championnat"    Le Mouloudia pour oublier la dernière déconvenue    Les douze premiers qualifiés à l'Euro-2020    Ronaldo veut un 100e but, une qualif' et une revanche    La grande improvisation    «L'usine RAP a respecté tous ses engagements»    Le MNEA se mobilise    La France va revoir sa politique des visas    9 morts et 14 blessés en 48 heures    Le saviez-vous… ?    César Manrique, l'homme qui a fait de Lanzarote une œuvre d'art    Grande affluence aux Journées de la chanson bédouine et de la poésie populaire    Accord de partenariat pour l'entretien des sites archéologiques    16e édition de Dimajazz : inoubliable soirée de clôture avec le Wonder Collective    Le débat sur l'Islam est une provocation politique    Début officiel de la campagne présidentielle aujourd'hui : Les candidats sur un «terrain miné»    Alors que Trump fait le cavalier seul, l'UE doit-elle s'allier à la Chine ?    Iran : Découverte d'un énorme gisement de pétrole, quel avenir pour son développement ?    Intempéries: De nombreux dégâts déplorés à Béjaïa    Oran Le projet de la "gestion intégrée des déchets ménagers" en débat    Liga: Villarreal - Atlético Madrid ne se jouera pas à Miami    Boumerdes Un projet de jumelage signé entre la wilaya et la province chinoise de Hainan    Chine La Chine porte un coup dur à la première puissance économique européenne    Bolivie: La sénatrice Jeanine Añez se proclame présidente par intérim, Morales dénonce "un coup d'Etat"    Liban: Un nouveau gouvernement après huit mois de blocage    2e Journée d'Art Contemporain de Carthage : 57 artistes à "L'Internationale à l'Œuvre"    10e Fica : Remise des prix aux lauréats et hommage à Moussa Haddad    Cinéma : "Yuli" et "Karma" projetés à l'avant dernier jour du FICA    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un eurodéputé dénonce les accords commerciaux Maroc-UE.. La question sahraouie mobilise les consommateurs espagnols
Publié dans Le Temps d'Algérie le 17 - 02 - 2019

L'eurodéputé du groupe des Verts/Alliance libre européenne, Florent Marcellesi, vient d'appeler les organisations agricoles et associations de défense de consommateurs espagnoles pour se mobiliser contre les accords commerciaux illégaux Maroc-UE incluant les territoires sahraouis.
Ces organisations sont appelées à ne pas contribuer à l'occupation du Sahara occidental par le Maroc et aux atteintes des droits de l'Homme. L'eurodéputé invite ces organisations à boycotter tous les produits agricoles portant l'étiquetage marocain. «Les tomates et autres produits agricoles du pillage qui inondent nos supermarchés constituent une concurrence déloyale contre la production locale qui respecte les règles du droit et les droits de l'Homme», a-t-il écrit dans son appel relié par des médias espagnols. Affirmant que «les relations avec le Maroc sont stratégiques pour l'Espagne et pour l'Union européenne», il a souligné que «celles-ci ne peuvent être cependant sacrifiées à aucun prix au détriment du respect de l'Etat de droit et du droit international». Notant que la visite du roi d'Espagne, Felipe VI au Maroc avait coïncidé avec le vote au Parlement européen de l'accord de pêche entre l'UE et le Maroc, élargi illégalement aux territoires sahraouis occupés, l'eurodéputé a rappelé, dans ce contexte, que le Traité de l'Union européenne stipulait dans ses articles que l'action extérieure de l'UE doit être guidée par le respect du droit international et des principes de la Charte des Nations unies. «Une majorité de députés européens, y compris ceux du Parti populaire (PP) et du Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE), ont décidé que les intérêts économiques et diplomatiques pesaient davantage dans la balance que le droit international et le droit européen», a-t-il déploré.
Conférence de solidarité
Florent Marcellesi a dénoncé, en outre, l'attitude des partis européens traditionnels et leurs représentants au Parlement devant les avertissements des organisations internationales comme ceux de Human Rights Watch alertant sur l'exploitation illégale des ressources du Sahara occidental par le Maroc et de Freedom House, qui avait souligné dans son récent rapport que le Sahara occidental occupé reste l'un des territoires ayant le moins de liberté dans le monde. Cela étant dit, le Maroc poursuit sa politique de colonisation du Sahara occidental. Pour dénoncer cette situation, la ministre sud-africaine des relations internationales et de la coopération, Lindiwe Sisulu, a annoncé que son pays accueillera, les 25 et 26 mars prochain, une conférence internationale de l'Organisation de développement de l'Afrique australe (SADC) de solidarité avec le Sahara occidental et de soutien au droit du peuple sahraoui à l'indépendance et à l'autodétermination. Mme Sisulu a déclaré, dans une allocution devant le Parlement sud-africain, que «la conférence constituerait une étape importante pour mobiliser et apporter un soutien au peuple sahraoui dans sa lutte pour son indépendance». Dans ce contexte, la diplomate sud-africaine a souligné que son pays resterait attaché à sa position de principe en faveur du droit inaliénable du peuple sahraoui à l'autodétermination et à l'indépendance, rappelant que la position ferme de son pays s'appuyait sur les décisions prises par la Communauté de développement de l'Afrique australe (SADC), l'Union africaine (UA) et les Nations unies sur la question du Sahara occidental. La SADC avait tenu une réunion le 6 février dernier pour discuter de l'ordre du jour du sommet de l'UA et préparer la conférence de soutien à la République arabe sahraouie démocratique (RASD), qui sera une occasion pour la mobilisation en faveur de la cause sahraouie, son renforcement aux niveaux africain et international.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.