réunion président de la FAF- membres des différents staffs des Verts pour préparer le Cameroun    Man United : Martial très proche de ce club    L'UE interpellée sur l'illégalité des activités économiques au Sahara occidental    Le Président Tebboune rencontre des représentants de la communauté nationale en Egypte    Burkina Faso: incertitude autour du sort du président Kaboré, appels au dialogue    Comores : Un défenseur pour garder les buts face au Cameroun    Covid-19: le dispositif de protection reconduit pour 10 jours à compter de mardi    Handi-basket / Championnat d'Afrique : l'Algérie s'impose devant l'Afrique    Affaire Metidji: 5 ans de prison ferme pour Sellal et 8 ans à l'encontre de Metidji    Coupe de la CAF: JSK-Royal Léopards d'Eswatini décalé à jeudi    Du fleuve de sang et de larmes... au rayonnant Hirak    Le président Tebboune quitte Alger à destination de l'Egypte    Covid: malgré sa contamination, le personnel médical continue de braverla pandémie et assurer le service    Le dinar poursuit sa baisse face au dollar    Les voies de la résilience    Des reports de procès en cascade    Les notaires emboîtent le pas aux avocats    Le dernier délai de la Cnas d'Alger aux employeurs    Les Verts n'ont jamais raté les matches barrages    MSF accuse la coalition menée par l'Arabie saoudite    L'Amérique livre le premier Super Hercules à l'Algérie    Le ras-le-bol des Oranais    "La physionomie des couples algériens a beaucoup évolué"    Farès Babouri veut nous faire sortir de notre zone de confort    Le prix "Halli-Ali" décerné à Mohamed Yadadène    Colloque sur l'engagement intellectuel durant la Guerre d'Algérie    Quelque 4 millions d'euros et 1 million d'USD d'exportations hors hydrocarbures en 2021    Tebboune entame aujourd'hui une visite de travail et de fraternité en égypte    Un soldat français tué à Gao    De l'ecstasy et du kif traité saisis par la police    «La hausse des prix n'est pas à l'ordre du jour»    La FAF suspend momentanément les compétitions    La grève des boulangers massivement suivie    L'association culturelle «Saharienne», un outil de valorisation des artistes et des arts    Coups de théâtre à répétition !    Bouira - Université : suspension des cours jusqu'à début février    RC Kouba: Est-ce la bonne saison ?    La solution des autotests    «50% des centres inaptes à accueillir l'examen»    La junte nomme les membres du Conseil national de transition    Quel crédit accorder à l'initiative?    Le rapport déposé incessamment sur le bureau de l'APN    Où en est la ruée vers l'or?    123 morts en 4 jours    Focus sur les intellectuels    L'ADN de la Nation algérienne    Pionnier de la musique kabyle    Les avocats prônent la prudence    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



"J'encourage une stratégie hybride"
Professeur Djamel-Eddine Nibouche, chef du service cardiologie au CHU Nefissa-Hamoud
Publié dans Liberté le 27 - 04 - 2020

Liberté : L'ampleur de l'épidémie ne semble pas proportionnelle au niveau de confinement par pays. Qu'est-ce que vous en pensez ?
Djamel-Eddine Nibouche : Le confinement est une mesure sanitaire visant la restriction au maximum des contacts humains et, au-delà, de freiner l'évolution d'une épidémie pour mieux la contenir et mieux la gérer. Le but est de ne pas saturer les services hospitaliers et d'éviter un fort taux de mortalité. Une approche de l'évaluation de l'efficacité des mesures de restriction des déplacements internes et internationaux dans le confinement rapide de la grippe a été réalisée par l'OMS en 2014.
Elle a conclu que les mesures étendues de restriction des déplacements peuvent retarder la propagation de la grippe, mais ne peuvent pas l'empêcher. (...). Elles ont réduit de moins de 3% l'incidence des nouveaux cas. L'impact était réduit lorsque des mesures de restriction ont été mises en œuvre plus de six semaines après la notification de l'épidémie ou lorsque le niveau de transmissibilité était élevé. Il serait minime dans les centres urbains où il existe une population dense et des réseaux de transport. Nous n'avons trouvé aucune preuve que les restrictions de déplacement confineraient la grippe dans une zone géographique définie.
Ce sont des données importantes concernant la grippe dite saisonnière en cas de pandémie. Nous voyons donc que le confinement, même s'il est primordial, ne suffit pas à lui seul. Il est aussi, important de souligner que nous n'avons actuellement que peu de données pour pouvoir analyser correctement la situation. Des études vont débuter pour évaluer les effets du confinement sur la population et sur la propagation de l'épidémie.
Quelle serait la stratégie la plus efficace contre le Covid-19 ?
La stratégie de l'immunité collective est très alléchante. Au début de l'épidémie, certains pays comme le Royaume-Uni et les Pays-Bas ont décidé de l'adopter. Elle consiste à laisser la nature faire les choses en permettant à de nombreuses personnes de s'infecter naturellement afin qu'elles développent des anticorps qui les protégeront d'une nouvelle contagion. Cependant cette stratégie ne pourra pas s'appliquer et serait immorale en cas d'épidémie de grande ampleur car le risque de mortalité serait très important, c'est ce qui s'est passé au Royaume-Uni. Cette stratégie aurait par contre son intérêt dans le cas où l'épidémie est d'évolution lente.
Le problème non encore résolu actuellement est de savoir si réellement ce virus pourra apporter l'immunité naturelle ? Dans cette crise du coronavirus, certains pays ont pu se démarquer en termes de chiffres, en utilisant la stratégie des tests massifs et la mise en quarantaine des malades. L'inconvénient majeur de cette stratégie est qu'elle repose sur des moyens financiers, logistiques et humains importants. Je pense qu'en Algérie au vu de la progression lente de l'épidémie et de la stabilité en termes de mortalité, on pourra se permettre un allègement du confinement pour les sujets à moindre risque en excluant ceux âgés de plus de 65 ans ou souffrant de morbidité.
Cela sera salvateur pour l'économie nationale et permettra un certain degré d'immunité naturelle favorisée par l'agglutinement des personnes dans les grandes surfaces et les endroits très fréquentés. Les mesures les plus élémentaires de distanciation, par exemple, ne sont pas suivies et malgré cela l'épidémie est très stable, ce qui encourage de plus en plus cette stratégie que je qualifierais "d'hybride". Dans cette stratégie, on pourra maintenir un confinement ciblé sur une région distincte lorsque les résultats épidémiologiques détectent des micro-foyers contaminants à haut risque. Elle est aussi très intéressante car elle permet un déconfinement souple et peu risqué vis-à-vis d'une éventuelle deuxième vague.
Le gouvernement a autorisé la reprise de nombreuses activités commerciales. Comment doit-on procéder au déconfinement ?
L'intérêt majeur du déconfinement est la reprise économique vitale pour un pays surtout déjà en difficulté majeure. C'est donc une décision vitale et salutaire mais bien entendu risquée. Le risque d'un échappement épidémiologique existe.
Il faut d'abord que le déconfinement soit progressif et lent, qu'il cible surtout la population à moindre risque, c'est-à-dire celle des sujets de moins de 60 ans et qui n'ont pas de maladie chronique (il s'agit en fait de la population active), qu'il respecte les mesures "barrages" externes (distanciation, port de masque grand public en tissu…), qu'il soit accompagné de mesures d'hygiène de l'environnement, qu'il soit surveillé étroitement sur le plan épidémiologique et accompagné, en cas de nécessité, de mesures de confinement total temporaire.

Propos recueillis par : Souhila HAMMADI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.