Mouvement dans le corps des Douanes    Déposée en mars: La demande d'adhésion de l'Algérie à la BERD approuvée    Feu vert des pro-Haftar pour une intervention égyptienne: Risques d'embrasement en Libye    Dangereuses confluences régionales    Ligues 1 et 2: 23 clubs endettés et 14 interdits de recrutement    Atalanta Bergame: Un redoutable poison offensif !    Relizane: Décès du SG de la wilaya atteint du Coronavirus    L'ECOLE ET LA BRECHE    Air Algérie a subi une perte de 2,9 milliards $    Le gouvernement maintient le cap, les syndicats sceptiques    La situation s'aggrave !    La colère de Djerad    Le cas Prince Ibara réglé    La Jordanie renouvelle son rejet du plan d'annexion israélien    La communauté internationale au chevet du Mali    Une patrouille russo-turque visée par une explosion    Quelles conséquences sur le système de compétition ?    Zidane : "Que demander de plus ?"    SAUVONS NOS FORÊTS    Ouverture prochaine d'un troisième hôpital à Chlef    La situation épidémiologique stable à Aïn Témouchent    ...CULTURE EN BREF ......CULTURE EN BREF ...    "Numérique, diversité linguistique et culturelle" au cœur du 2e numéro    Culture: une réunion pour examiner les voies d'accompagnement des artistes en période de confinement    Décès du moudjahid Lemtayech Dayekh connu sous le nom de Dayekh Bachagha    DOUANES : Mouvement partiel ciblant 27 inspections divisionnaires    DESIGNATION DANS LES POSTES ET LES FONCTIONS A L'ANP : Chanegriha souligne les impératifs critères objectifs    MIGRATION CLANDESTINE : L'approche algérienne présentée à l'UE    La rumeur sur la mort d'Ouyahia affole la toile    PENSIONS DE RETRAITE : Le nouveau calendrier de versement fixé    Mars brillera pour Abu Dhabi !    La FAF fait le point sur le professionnalisme sur demande du MJS    Renforcer la coopération entre les secteurs de la culture et la micro-entreprise    Les journalistes interdits de couvrir un procès    Comment communiquer au mieux ?    Tebboune : "Je ne compte pas m'éterniser au pouvoir"    Les pistes de relance    Ghacha suivi par Malines    «L'Etat soutient les industries de transformation»    Des lobbies anti-algériens parasitent les relations algéro-françaises    Air Algérie frôle le crash    "Je n'ai pas peur de la mort"    Camus, une enfance pauvre au 17, rue de Lyon, à Alger    Quand l'art se réfugie dans le monde virtuel    Mon Hebdo est né    Oran: installation du nouveau chef de la sûreté de wilaya    Foot der des verts    Tebboune reçoit un appel de Poutine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des députés plaident pour un retour au dialogue en Libye
Tout en dénonçant la politique du fait accompli
Publié dans Liberté le 01 - 06 - 2020

Une quarantaine de députés du Parlement libyen exilé à Tobrouk, dans l'est du pays, ont appelé lundi soir à revenir au dialogue politique et la cessation des toutes les hostilités qui ont coûté la vie à des milliers de personnes depuis la chute de l'ancien régime de Mouammar Kadhafi en 2011. Dans une lettre adressée au président du Parlement, Aguila Salah, mais aussi au Gouvernement d'union nationale, les signataires du texte ont appelé "à préserver le sang des Libyens, qui constitue une priorité absolue, et qui nécessite l'implication de tous et des mesures urgentes, dont un cessez-le-feu immédiat avec tous les mécanismes l'accompagnant".
Pour les 44 députés sur les 200 que compte le Parlement libyen, il est plus qu'urgent de "revenir au dialogue de Genève qui a recommandé une trêve, comme premier pas pour un accord définitif pour un cessez-le-feu durable et un retour de la paix" dans le pays. Soutenant l'initiative lancée par M. salah, les auteurs de l'appel demandent en effet "la mise en place d'un nouvel exécutif, sur le modèle d'un Conseil présidentiel doté d'un président et de deux vice-présidents, un Premier ministre d'un gouvernement d'union nationale, dont les postes ministériels de souveraineté seront occupés par des personnes consensuelles, issues d'un accord libyen-libyen inclusif", prônant "la réconciliation nationale selon le principe du droit et du pardon".
Tout en réaffirmant leur attachement à l'unité du pays, les signataires de l'appel affirment que "la lutte contre le terrorisme est un devoir national", dénonçant toutefois l'usage de la force pour imposer le fait accompli, en référence à la politique du général Khalifa Haftar, en guerre depuis un an contre le Gouvernement d'union nationale (GNA) de Tripoli, dans une vaine tentative de prendre le pouvoir en Libye par la force des armes. Cette option semble ne plus faire l'unanimité au sein même de son entourage, y compris chez Aguila Salah, en total désaccord avec l'homme fort de l'est qu'il a, lui-même, promu au grade de maréchal en septembre 2016.
Le revers militaire subi par Haftar a rebattu les cartes en Libye, mais reste le poids des ingérences étrangères de certains puissances étrangères pour lesquelles Haftar n'est qu'un outil pour asseoir leur influence et imposer leur agenda.

Lyès Menacer


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.