Les indépendants à l'assaut des communes    La décontamination en débat    L'allocation chômage entrera en vigueur début 2022    Le Gouvernement s'engage    L'Algérie renforce son dispositif de contrôle des voyageurs    Des retards qui font mal    Le pari de la sécurité sanitaire    Tebboune tiendra sa promesse    Lamamra brille à New York    «L'Algérie est une puissance régionale»    2.244 écoles fermées en raison des menaces terroristes    Laporta aurait choisi Xavi    Brèves Omnisports    Mané: «Un match particulier face au Sénégal»    530000 Personnes vaccinées    La vie a repris ses droits    Qui contrôle les transporteurs?    La fin des enseignants non doctorants ?    125 nouveaux cas et 9 décès    L'Algérie face au triangle hostile    Reprise du programme culturel et artistique    Journée portes ouvertes    Ajournement de plusieurs procès de hirakistes    Nombreuses et inquiétantes fuites d'eau à Ghebal    Des salaires à corriger    Le Ghanéen Laryea au sifflet    Algérie-Soudan les 20 et 26 octobre    La littérature comme réinvention perpétuelle du monde    Décès de l'ancien international Rachid Dali    Fateh Talah la 2e recrue...    À la tribune de l'ONU, les Présidents sud-africain et namibien plaident pour l'autodétermination du peuple sahraoui    Le congrès du FFS reporté    Kaïs Saïed décide d'une série de mesures pour concrétiser la rupture    Un planning de rattrapage pour les travaux en retard    La guerre internationale des gazoducs : entre géopolitique et fondamentaux    La scène médiatique en deuil    Selon les spécialistes: Les vaccinations contre la grippe saisonnière et le Corona ne s'opposent pas    Avenir radieux pour le gaz ?    La facture s'alourdit pour le royaume: Le Maroc joue et perd    Abdelkader Bensalah inhumé au cimetière d'El-Alia    Ali Ghediri condamné à quatre ans de prison    Feux de forêts: 8 blessés transférés à l'étranger    À quand le vrai bonheur?    Le séparatisme est un crime en démocraties modèles !    La pluralité syndicale et le mammouth UGTA    Formation en écriture cinématographique    Réouverture des cinémathèques aujourd'hui    Avoir le minaret aux trousses    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les mathématiques en lettres...
"Echecs et maths" de Fatiha Temzi
Publié dans Liberté le 22 - 07 - 2021

Les mathématiques sont connues pour être la bête noire des élèves. À cet effet, l'autrice et enseignante Fatiha Temzi a trouvé un moyen inédit d'intéresser les élèves en romançant les calculs mentaux en un récit linéaire qui se décline comme une histoire qu'on narre au coin de l'âtre, et ce, à travers son premier roman Echecs et maths (éditions Broché).
On dit souvent qu'à l'école, les mathématiques sont la bête noire des élèves. Les équations différentielles, les structures algébriques, les nombres complexes et la géométrie analytique ont poussé nombre d'étudiants à user leurs neurones dans d'interminables nuits blanches, alors que d'autres lâchent prise pour carrément finir "défaillants". Mais l'autrice Fatiha Temzi a trouvé un moyen inédit d'intéresser les élèves en romançant les calculs mentaux en un récit linéaire qui se décline comme une histoire qu'on narre au coin de l'âtre. Ici, le fin mot de l'histoire. Sophia, une adolescente de 15 ans, un peu impulsive sur les bornes, est en échec scolaire au secondaire.
Cette perspective constitue une catastrophe pour les parents de la jeune adolescente. Désespérée par son talon d'Achille que constituent les maths, Sophia est subitement habitée par des sentiments contradictoires. Elle finira par lâcher les études après son échec scolaire. Sa maman eut l'idée de l'envoyer pour un séjour chez une enseignante retraitée à Mont-Tremblant, au nord de Montréal, la métropole québécoise. Le séjour s'avérera concluant pour la jeune fille qui revient enrichie d'expériences de vie basées sur le sentiment de la confiance en soi. "Tu as maintenant en ta possession les sept pierres de ta propulsion vers ta réussie". Ces propos de la retraitée sonnaient dans les oreilles de l'adolescente comme une énergie irradiant son corps et son esprit pour affronter les problèmes complexes de la vie, y compris ceux abstraits des mathématiques.
Ecrit dans un style dépouillé capable d'attirer un lectorat jeunesse, Echecs et maths met l'estime de soi au centre de la problématique chez les adolescents, toujours enclins à lâcher prise devant la moindre des difficultés, notamment scolaires.
Enseignante de mathématiques dans une école secondaire au Québec, Fatiha Temzi, originaire de Tizi Ouzou, a édité son premier roman dans l'objectif de faire aimer la complexité du module de maths aux élèves en particulier et aux lecteurs en général. S'adressant à un public jeune, l'écriture de l'autrice allie deux passions : les belles lettres et les mathématiques. Dans les cycles scolaires, les mathématiques attirent souvent moins de monde, même si ceux qui s'engouffrent dans la filière réussissent brillamment. Mais pourquoi alors les maths sont moins populaires chez les jeunes scolaires ?
Une équation à plusieurs inconnues que la plume de l'autrice pourrait résoudre dans un nouveau projet d'écriture...
Yahia Arkat


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.