Tebboune présente ses vœux au peuple algérien    Football / Ligue 1 algérienne : le NC Magra et le RC Arbaâ se neutralisent (0-0)    Sahara occidental: de Mistura à Moscou pour rencontrer Lavrov    Formation professionnelle: plus de 300.000 nouvelles places pédagogiques à la prochaine rentrée    Pneumologie : faire bénéficier l'Algérie de l'expérience de sa diaspora    Fédération algérienne de football (FAF) : "Le nouveau DTN sera connu au plus tard mi-décembre"    Cérémonies et activités religieuses à travers les différentes mosquées à l'occasion du Mawlid Ennabaoui    Man United : Ten Hag voit du positif dans la prestation de Ronaldo    Le président palestinien Mahmoud Abbas souligne l'importance du prochain Sommet arabe d'Alger    «Les engagements du Président concrétisés à 80%»    L'Algérie plébiscitée pour représenter l'Afrique au Bureau de l'Assemblée générale de la Conférence mondiale sur la justice constitutionnelle    Foot/ équipe nationale : "Belmadi va prolonger son contrat jusqu'au Mondial 2026"    Belaabed appelle les enseignants à s'acquitter de leurs rôles et contribuer à la promotion du système éducatif    Batna : réalisation d'une station mobile de transformation d'électricité "avant mars prochain"    Armée sahraouie: nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines dans les secteurs d'Aousserd et Mahbes    Opéra d'Alger: le spectacle "Djazair zinet el bouldane" présenté au public    14e FIBDA : Rencontre à Alger avec Frédéric Ciriez, auteur du roman graphique, "Frantz Fanon"    Le processus de réforme auquel s'est engagé le Président Tebboune en vue du renouveau est désormais une réalité palpable    Des groupes organisés à l'origine de la spéculation illicite et la pénurie de certains produits alimentaires de large consommation    Benabderrahmane: Le Gouvernement oeuvre à trouver des solutions aux problèmes soulevés par les députés dans le cadre d'une approche participative    Visite de courtoisie chez Goudjil    L'Etat frappera d'une main de fer    Le Gouvernement œuvre à des solutions radicales    Chadli Bendjedid a consacré sa vie au service de son pays et de sa relance    Le SG de l'ONU rend hommage à l'Algérie    Tebboune adresse une invitation au président du Conseil de direction présidentiel au Yémen    L'Algérie gagne quatre places    Saisie de 7.143 unités de produits pyrotechniques    Algérie-Pays-Bas: Informer le citoyen sur le bon usage des fonds publics    162 médicaments en voie d'épuisement: «Le stock couvre moins d'un mois de besoins»    El-Bayadh: La nouvelle secrétaire générale de la wilaya installée    Oran: 29 harraga interceptés au large d'Arzew    À propos de l'homme qui promenait son âne    In memoriam Octobre 88    Embrouille    Tiaret: L'hippodrome «Kaïd Ahmed» plongé dans le noir    Algérie-Etats-Unis: Des relations «fortes et grandissantes»    Face aux déclarations incensées des néocolonialistes: Notre méfiance se doit d'être de mise    Comment oublier que nous avons été colonisés ?    L'UGTA se rebiffe    Le président Tebboune félicite les enseignants    Le MSP menace d'une «motion de censure»    Alerte à l'instabilité!    Fin imminente des travaux    Goudjil instruit la délégation parlementaire    Une semaine chargée pour l'ANP    La culture amazighe en deuil    Promotion ou restriction des mobilités?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Dalila Touat écope de 6 mois de prison ferme
Tribunal d'Aïn Tedlès (Mostaganem)
Publié dans Liberté le 27 - 11 - 2021

Six mois de prison ferme. Telle est la peine que le tribunal d'Aïn Tedlès a d'infliger à Dalila Touat pour "outrage à institution publique", en l'occurrence la direction de la prison d'Aïn Tedlès contre laquelle elle a porté plainte pour "mauvais traitements". L'activiste, qui a comparu libre, n'a pas été placée sous mandat de dépôt et a obtenu la relaxe pour le chef d'accusation de "diffamation". Lors du procès qui s'est tenu le 11 novembre dernier, le procureur de la République avait requis une année de prison ferme avec mandat de dépôt, assortie d'une amende de 100 000 DA. De son côté, Dalila Touat avait rejeté l'outrage et la diffamation pour lesquels elle était poursuivie et réaffirmé le bien-fondé de toutes les accusations qu'elle avait portées à propos de son séjour carcéral.
La défense – étonnée que l'activiste fasse l'objet de poursuites judiciaires, alors qu'aucune enquête n'a été lancée par les services compétents pour vérifier le bien-fondé de sa plainte contre l'établissement pénitentiaire – a plaidé la relaxe pure et simple. Les faits, rappelons-le, remontent à mars 2021 lorsque Dalila Touat a saisi la justice sur de mauvais traitements présumés subis à l'établissement d'Aïn Tedlès, en janvier-février, alors qu'elle y purgeait une condamnation pour une affaire liée à son activisme dans le Hirak. La jeune femme qui avait retrouvé la liberté un mois plus tôt, dans la foulée de l'élargissement de nombreux détenus politiques à la veille de la commémoration du deuxième anniversaire du Hirak, n'a pas oublié les avanies qu'elle dit avoir subies en prison et espère que justice lui sera rendue. Dans sa plainte contre la direction de la prison d'Aïn Tédlès, elle évoque des "menaces" et des "insultes" de la part de ses geôliers et affirme avoir recouru, par deux fois, à la grève de la faim pour protester contre ces humiliations sans que l'administration pénitentiaire ait jugé utile de dépêcher une assistance médicale à son chevet. "J'ai introduit des réclamations auprès de la direction, averti le collectif des avocats, écrit au procureur général près la cour de Mostaganem. En vain. Aujourd'hui, je porte l'affaire devant la justice", confie-t-elle à Liberté.
Dalila Touat vient d'introduire un pourvoi en cassation contre les verdicts prononcés à son encontre par la cour d'appel de Mostaganem dans deux affaires liées au Hirak – deux mois de prison avec sursis au lieu de deux ans et 18 mois de prison ferme prononcés en première instance (voir Liberté du 17 mars 2021) – et veut, dans la foulée, obtenir justice pour les préjudices qu'elle affirme avoir subis en prison. "La saisine de la justice est un droit constitutionnel garanti à tous les citoyens algériens", rappelle un des avocats de Dalila Touat, en dénonçant les poursuites engagées contre la militante pour avoir osé porter plainte contre l'établissement pénitentiaire d'Aïn Tédlès. "Le message véhiculé par ces poursuites est clair : on n'a pas le droit de porter plainte contre une injustice", déplore-t-il à l'issue du procès. Dalila Touat, qui s'attend à faire face à d'autres poursuites pour "attroupement", devrait interjeter appel du verdict dans les prochains jours.

S. Ould Ali


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.