Election présidentielle 2019 : Pas de candidat unique pour l'opposition    Des cadres du FFS arrêtés à Alger    Montage automobile : 3 milliards de dollars pour les collections CKD en 2018    Makri admet le fiasco du candidat unique de l'opposition    Derrière l'affront, l'espoir démocratique…    Vingt années à vous grandir les portraits    En bref…    Report de la rencontre Netanyahou-Poutine prévue aujourd'hui    Londres veut parler avec Berlin    De Bencherif à Nekkaz    L'Algérie dans le pot 2    L'USMAn et le NAHD bien embarqués    Derbies à enjeux opposés, au Centre et à l'Ouest    Petits pains farcis à la viande hachée    Les accidents continuent d'endeuiller les familles    Double grève à l'Institut des sciences et technologies    Haï Nedjma : 150 quintaux de son de blé saisis    Célébration du centenaire du défunt moudjahid et artiste Farid Ali    Cubisme    Une quarantaine d'exposants présents    Bordj Bou Arréridj : Colloque international sur Benhaddouga    Tigounatine : Recueillement au village d'Ourida Meddad    Trump prix Nobel de la paix et celui de la veulerie à Abe    Ali Mendjeli: Un bébé de 14 mois tué par le monoxyde de carbone    Football - Ligue 2: Une flopée de matches décisifs    MC Alger: Kaci-Saïd et Amrouch accusent les joueurs    Dites : «à bas Israël» et vous irez en prison    Pétrole: Entre optimisme et mise en garde    Neutralité écornée    Le GSP face à Essalem d'Oman en quart de finale    Le NAHD et l'USMAn s'imposent    Ligue des champions    Le taux de raccordement en eau potable a atteint 99,37 %    Sonelgaz parvient à réduire sa dette à 60 milliards de dinars    François Regis-Legrier : «La bataille d'Hajin était une défaite stratégique»    Partenariat dans les domaines des ports secs et des produits «halal»    Les tueurs d'un gardien de troupeau arrêtés    11e Festival national des arts et de la créativité    Prochaine création d'un orchestre amazigh    Salon national de la photographie à Aïn Témouchent    Bedoui depuis Djelfa : "L'avenir de l'Algérie n'est pas tributaire d'un rendez-vous électoral"    À Bechar : La problématique d'eau potable en voie de résolution    Amara Benyounes victime d'une "fake news"    L'armée renouvelle son soutien au président maduro    Sommet tripartite sur la Syrie : "Nous nous rapprochons de plus en plus du règlement du conflit"    Deux suspects arrêtés    Journée technique sur la modernisation des banques : Les financements bancaires devraient s'orienter davantage vers les PME    Karl Lagerfeld tire sa révérence Virginie Viard succède au "Kaiser" chez Chanel    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'urgence de les récupérer et numériser
Publié dans La Nouvelle République le 17 - 01 - 2019

Les présidents du Haut- Conseil islamique (HCI) et de la langue arabe (HCLA), respectivement Bouabdellah Ghoulamellah et Salah Belaïd, ont insisté mardi à Tizi Ouzou sur l'urgence de la récupération et de la numérisation des manuscrits encore détenus par des familles à travers le territoire national.
S'exprimant à l'ouverture du premier séminaire régional sur le manuscrit placé sous le thème «manuscrit et transmission culturelle, cas des zouaoua» organisé par ces deux institutions à la maison de la culture Mouloud Mammeri, le président du HCI Bouabdellah Ghoulamallah, a déploré que ce «trésor produit par les zaouïas et témoin important de l'authenticité de la société algérienne et de son niveau de savoir, soit encore détenues par des familles et exposé à la disparition par les aléas du temps car mal conservé».
Rappelant l'opération lancée par le HCI et la HCLA pour la récupération, la préservation et la numérisation de ce patrimoine d'une grande valeur dont une partie importante a été détruite par le colonialisme français ou e trouve actuellement dans les bibliothèques de plusieurs pays étrangers, ce même responsable a souligné l'importance de mettre à la disposition des étudiants et des chercheurs ce patrimoine afin qu'ils puisse être étudié. «Le patrimoine que la France coloniale a tenté par tous les moyens de faire détruire pour faire croire que nous étions une société illettrée, sans culture et sans savoir, et qui a été préservé grâce à la conscience des familles qui l'ont récupéré des zaouïas pour le préserver, mérite aujourd'hui d'être étudié pour dire que même si on a essayé de nous faire taire, nos plumes ne s'étaient jamais tues», a-t-il dit.
Expliquant la procédure de récupération de ces manuscrits, une opération rendue difficile notamment par le refus de plusieurs familles détentrices de ce patrimoine national de coopérer, le président du HCLA Salah Belaïd, a rappelé que la commission chargée de cette mission, produit des copies des documents, les originaux sont ensuite restitués à leurs propriétaires. A ce jour, un total de 12 000 documents ont été récupérés dont 900 ont été numérisés et mis sur le portail algérien des manuscrits qui sera officiellement ouvert le 16 avril prochain à l'occasion de la célébration de la Journée du savoir, a réaffirmé Salah Belaïd.
Le but de cette démarche et de préserver les droits d'auteurs et de propriété des manuscrits tout en permettant aux chercheurs algériens et étrangers d'y avoir accès en un clique, a-t-il indiqué. Ce séminaire régional sur le manuscrit, sera suivi par d'autre similaires qui se tiendront à Béjaïa, Sétif et Bordj Bou-Arréridj et dans des wilayas du sud, a souligné le président du HCLA qui a également annoncé la publication cette année d'un lexique des termes juridiques.
Lors de cette même rencontre animée par des conférenciers de plusieurs wilayas dont Béjaïa Bouira, Ghardaïa, et Alger, le président du HCI a saisi l'occasion pour s'exprimer en faveur de la transcription de Tamazight en caractère arabe estimant qu'écrire cette langue avec des caractères latins menacerait «l'unité nationale», selon lui.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.