«Aucun pays n'est à l'abri de la menace terroriste»    Deux frères écrasés par un train    L'incontournable accompagnement de l'Etat    Une aubaine pour Sonatrach    Le Maroc veut-il la guerre?    L'issue des négociations semble proche    Le Kenya se réveille avec des interrogations    Triplé pour le judo    Aouar et Adli disent «oui»    Deux joueurs suspendus pour dopage    «j'irai me promener aux sablettes»    Situation maîtrisée    Les engagements de Belabed    FFS et RCD se préparent    Ecarts d'un charlatan inféodé    Hommage au comédien Sirat Boumediene    Accompagner le projet d'amélioration de la production et de la commercialisation du lait de chamelle    15 pays y prennent part    Vingt médailles pour les Algériens à 24h de la clôture    Inondations au Soudan: L'Algérie présente ses condoléances    Conférence d'Alger en prévision des assises nationales d'octobre    Enième attaque contre la mosquée Al Aqsa    Six morts et quinze blessés dans un accident de la route    Saisie de 250 quintaux de son destinés à la spéculation illicite    24 Palestiniens arrêtés par l'entité sioniste    Le Président Poutine accuse les élites occidentales    Skikda Un incendie maîtrisé    Le ministère la culture la célèbre en août    L'artisan du succès de nombreuses stars de la chanson chaâbi    Feux de forêts: le directeur général de la Protection civile s'enquiert de la situation à Tipaza    Lancement d'un programme d'appui spécifique au cinéma au théâtre et à la musique    Saïd Chanegriha prend part par visioconférence à la 10e Conférence internationale sur la sécurité    Maroc: trois morts par asphyxie dans un puits d'extraction de charbon au nord-est du pays    Judo / Jeux de la solidarité islamique 2022 : l'argent pour Asselah, le bronze pour Ouallal    Jeux de la Solidarité Islamique / Football (match pour le bronze) : défaite de l'Algérie face à l'Azerbaïdjan    La canicule continuera d'affecter l'Est du pays jusqu'à mercredi    Rentrée 2022-2023 : le ministère de l'Education publie la liste officielle des fournitures scolaires    Retour sur le rôle actif du martyr Mokhtar Kritli dans les préparatifs de la Révolution (TEMOIGNAGES)    Tlemcen - Cadastre, conservation foncière : un nouveau responsable pour voir plus clair    Classement annuel de la CAF: Le football algérien mieux considéré    JS Bordj Menaiel: Azzedine Ait Djoudi, nouveau président    La faim plus menaçante    La Communauté internationale appelée à réagir: Le Maroc continue de piller le phosphate du Sahara Occidental    Le verdict sans appel du DG de la PCH: Magasins quasiment vides, médicaments en rupture, impayés...    Le vieux de mon village    Agrément pour trois ambassadeurs algériens    Le FLN envisage des sanctions rigoureuses    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès du Pérou    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



«Nous sommes le seul pays au monde qui possède l'arme hypersonique international», dit poutine
Publié dans La Nouvelle République le 22 - 01 - 2020

«À l'heure actuelle, nous vivons une situation unique en son genre dans notre histoire nouvelle : c'est aux autres de nous rattraper. Aucun pays ne possède d'arme hypersonique ni, encore moins, d'arme hypersonique de portée intercontinentale», a-t-il souligné ce 24 décembre 2019 au cours d'une réunion de responsables du ministère russe de la Défense.
Dans une interview diffusée en octobre 2019 et accordée aux chaînes de télévision RT, Al Arabiya ainsi que Sky News Arabia, le président russe Vladimir Poutine a fait savoir que les spécialistes russes poursuivaient les travaux sur des armes du futur, même après avoir créé une nouvelle arme hypersonique n'ayant pas d'analogue au monde. Il indiqua que : «Ce sont des systèmes de missiles volant selon une trajectoire horizontale à une vitesse hypersonique. Pour le moment, personne ne possède des armes hypersoniques. Il va de soi que tôt ou tard elles feront leur apparition dans les principales armées mondiales. Mais à ce moment nous aussi, nous aurons quelque chose de neuf et Je sais déjà sur quoi travaillent nos chercheurs, instructeurs et ingénieurs», dit-il.
En rappelant que dès 2002, les États-Unis étaient sortis du traité ABM qui était une pierre angulaire du système de sécurité stratégique dans le monde parce qu'il limitait les possibilités de mettre en place une défense antimissile pour les deux États. «Mais les États-Unis sont sortis de ce traité, cherchant à s'assurer des avantages stratégiques évidents et croyant que s'ils possédaient un tel parapluie contrairement à la Russie, cette dernière serait plus vulnérable et que le territoire des États-Unis disposerait d'une couverture sous forme d'un système de défense antimissile», a ajouté le président russe.
LA RUSSIE DéVELOPPE DES ARMES DU FUTUR ET DES SYSTèMES DéJOUANT TOUTE DEFENSE ANTIMISSILE
Le président russe a rappelé qu'à l'époque, il avait averti ses collègues américains que la Russie ne dépenserait pas des dizaines de milliards pour de tels systèmes, mais serait obligée de conserver l'équilibre stratégique en travaillant sur des systèmes de frappe qui déjoueraient sans aucun doute tout système de défense antimissile. «Nous l'avons fait, c'est déjà évident. Les systèmes de défense antimissile protègent contre les missiles balistiques volant selon une trajectoire balistique. Nous avons maintes fois perfectionné les nôtres, en outre nous avons créé une autre arme que personne ne possède au monde», a-t-il révélé avant d'ajouter «qu'à notre grand regret, cela a abouti, d'une façon ou d'une autre, à une certaine course aux armements, ce qui est déjà un fait accompli».
Or, Poutine a déclaré que «l'Union soviétique était souvent à la traîne avant et aujourd'hui la Russie se trouve à l'avant-garde du développement de nouveaux armements et possède des systèmes uniques en leur genre». Soulignant ainsi que ni l'Union soviétique, ni la Russie «n'ont cherché à créer des menaces aux autres pays» et a rappelé que c'est l'URSS qui devait toujours rattraper les États-Unis en matière d'armement, notamment pour la bombe atomique l'aviation stratégique et les premiers missiles intercontinentaux. Il a indiqué lors de son intervention que les troupes russes étaient d'ores et déjà dotées de missiles hypersoniques Kinjal et de systèmes laser Peresvet qu'un premier régiment était en train d'être armé du système de missiles intercontinentaux Avangard et que les travaux de mise au point des missiles Sarmate et Zircon, ainsi que du missile de croisière Bourevestnik suivaient leur cours.
D'après Vladimir Poutine, la Russie consacre à la défense beaucoup moins d'argent que certains autres pays, elle n'a nullement l'intention de réduire sa capacité au combat. Par ailleurs Le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, a annoncé le 24 décembre que le premier régiment armé de systèmes de missile Avangard avec un planeur hypersonique serait opérationnel d'ici la fin de l'année 2019. À la mi-novembre, les forces armées russes ont testé pour la première fois un missile Kinjal capable de voler et manœuvrer à une vitesse de 12 240 km/h et frapper des porte-avions, destroyers et croiseurs ennemis, a-t-on informé d'une source médiatique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.