Un premier bilan fait 26 morts    Fin de mission pour les administrateurs    Afrique nous voilà!    La recherche scientifique est la seule voie    «Le bien-être individuel est lié à l'action collective»    Incorrigible Makhzen!    «Il reproduit les pratiques des groupes terroristes»    La presse marocaine prend le relais    Algérie-Brésil en France?    Lagraâ veut partir    Deux nouvelles médailles en judo    La justice rouvre de nombreux dossiers    Le Maroc c'est toujours... kif-kif    «Il faut revoir la gestion des ports de pêche»    «Raïssouni se trompe de cible»    Demain, l'ascension d'Azrou N'Thor    «Décoloniser la préhistoire algérienne»    Vingt-six foyers d'incendies enregistrés à travers neuf wilayas du pays    Tiaret: réalisation prochaine de deux stations pour améliorer les prestations en matière d'électricité    Tebboune présente ses condoléances    L'Algérie a joué un rôle pionnier dans l'appui aux mouvements de libération dans plusieurs pays africains (Djoudi)    Soixantenaire de l'Indépendance: une cérémonie littéraire au Palais de la Culture à l'occasion de la Journée nationale de la poésie    Congrès de la Soummam (Bejaia), un moment décisif sur le chemin de la victoire    Jeux de la Solidarité Islamique 2022 / Kick-boxing : l'Algérie décroche trois médailles de bronze    La commission de la fatwa du ministère des Affaires religieuses condamne les propos provocateurs de Raïssouni contre l'Algérie    Décès du caricaturiste Benaouda Taouche    Envoi d'aides humanitaires au Sénégal suite aux inondations dans ce pays    Voile / Championnat de Tunisie : l'Algérie présente avec treize athlètes    Karaté / Jeux de la solidarité islamique : l'Algérie en bronze par équipes dames    Quatre éléments de soutien aux groupes terroristes arrêtés en une semaine    Céréaliculture: rappel aux producteurs l'obligation de livrer leurs récoltes aux CCLS    Ronaldo fait une promesse pour dans quelques semaines    Clôture du 11e Festival culturel chaâbi    Rentrée 2022-2023: La liste des fournitures scolaires connue    Comme une pilule de suicide !    Guelma: 31 blessés dans deux accidents de bus    Des Verts sans clubs: Une autre difficulté pour Belmadi    Nouvelle recomposition du pouvoir mondial: Impacts des tensions géostratégiques et poids des BRICS    Des partis algériens dénoncent: Nouvelle provocation marocaine    Solution factice    Incendie à la zone industrielle de Skikda: Un des trois blessés succombe    Plastique, composants et emballages inscrits dans la durée    Tlemcen: Un saut dans l'histoire    Inondations au Soudan: L'Algérie présente ses condoléances    15 pays y prennent part    Le ministère la culture la célèbre en août    Saïd Chanegriha prend part par visioconférence à la 10e Conférence internationale sur la sécurité    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès du Pérou    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La situation des SDF inquiète la société civile à Khenchela
A l'approche de la période hivernale
Publié dans La Nouvelle République le 19 - 10 - 2021


Les jours se suivent et se ressemblent pour les sans domicile fixe (SDF) dans la wilaya de Khenchela. Les mêmes personnes qui étaient dans la rue, il y a plusieurs années, continuent à dormir à la belle étoile sans qu'aucune solution ne leur soit trouvée par les autorités concernées. Cet état de fait inquiète énormément les dirigeants de la société civile qui par nos biais interpellent le wali de la wilaya d'user de son autorité afin que ces êtres humains soient pris en charge. Cette catégorie de personne souffre en été mais arrive à résister à la chaleur, et ce même si ces personnes ne trouvent pas un « toit » pour se mettre à l'abri du soleil et des agressions. Ce n'est pas le cas pour l'hiver où les pauvres hommes, femmes et enfants risquent leurs vies en raison des pluies diluviennes, les chutes de neiges et le froid glacial. Le rude climat des Aurès n'est pas le seul problème des sans domicile fixe dans la wilaya de Khenchela. Ces pauvres malheureux affrontent le mauvais temps, les agressions physiques des délinquants et les méfaits des individus sous l'emprise de l'alcool ou des stupéfiants. Même les malades mentaux qui vivent dans la rue n'ont pas échappé aux agressions, certains ont même été tués. Par le passé, un jeune qui souffrait de troubles psychiques a été assassiné à 4 heures du matin. La victime a été atteinte d'une grosse pierre à la tête a succombé à ses blessures, malgré l'intervention des sapeurs-pompiers et des médecins des services d'urgences. Les représentants des associations caritatives et des organisations non gouvernementales de cette wilaya haussent le ton une nouvelle fois et réclament une véritable prise en charge de cette catégorie de personne. « Nous saisissons cette occasion pour demander à Monsieur le wali d'user de son autorité afin de «faire bouger» les directeurs exécutifs responsables en la matière de prendre en charge les malheureux sans domicile fixe, notamment les malades mentaux. La publication d'une photo et d'une vidéo par les internautes montrant un jeune «SDF» tremblant de froid a de nouveau susciter la colère et le mécontentement des dirigeants de la société civile et des habitants du chef-lieu de wilaya de Khenchela. Ce jeune habite la rue depuis plusieurs années, il est connu par les services de la direction de l'action social et par les autorités locales de la wilaya de Khenchela. Il a été pris en charge provisoirement à plusieurs reprises par des citoyens mais se retrouvait à chaque fois dans la rue. Le directeur de l'action sociale avec qui nous avons abordés l'année dernière ce sujet a été très clair avec nous : «Je n'ai pas d'infrastructure pour prendre en charge ce jeune. Je ne peux pas le placer dans le centre des vieillards car son âge ne le permet pas», nous a-t-il répondu. Agacé par nos questions, le même directeur de l'actions sociale devait ajouter : « Ecrivez ce que vous voulez, les représentants de la société civile n'ont qu'à le prendre en charge eux-mêmes». Des citoyens avec qui nous nous sommes entretenus ont indiqué qu'en matière de prise en charge des SDF, rien n'a été fait depuis plusieurs années. Evoquant les brigades de nuit pour le « ramassage » des SDF, le même responsable a qualifié cette opération de « bricolage ». En somme, nous avons tenté de joindre le chef de la daïra de Khenchela, le secrétaire général de la wilaya, le chef du cabinet du wali et le président de l'APC mais en vain. Ils sont en réunion. Ils sont à l'extérieur. Ils ne sont pas dans leurs bureaux. Telles étaient la réponse des secrétariats de ses responsables. Nous y reviendrons.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.