Groupe F : Le Cameroun sans sourciller face à la Guinée-Bissau    SELON SALIM LABATCHA, LE NOUVEAU SG : L'UGTA adhérera au Hirak    Défiant l'armada policière, les étudiants donnent une leçon de nationalisme    Bouira : Etudiants, élus et citoyens marchent pour la libération des dix-sept détenus    Plusieurs actions de protestation à Béjaïa    Protestation des journalistes hier à Tizi Ouzou    Samy Agli, nouveau président du FCE    L'union de la wilaya de Tizi Ouzou dénonce "un simulacre"    Poutine prolonge l'embargo alimentaire contre les Occidentaux    Ankara discute avec Moscou sur la date de livraison des missiles S-400    L'ordre des avocats dénonce une atteinte aux libertés    Le Mozambicain Anibal Manave élu président de FIBA Afrique    Dix à quinze jours d'indisponibilité pour Salif Sané    Allik sur les traces de Benkhelifa…    L'ONA actionne son dispositif d'intervention et d'alerte    Le plan canicule activé à Constantine    L'Algérien Toufik Hamoum à la tête du Conseil technique de l'Unesco    ACTUCULT    Le plasticien Ahmed Stambouli dévoile une nouvelle exposition    Deux stèles à l'effigie de Matoub Lounès et d'Imache Ammar    17,56 millions de dollars pour un film jamais tourné    Rétrospective sur le virtuose du cinéma algérien    Nouvelles de l'Ouest    Le secteur de la santé à Chlef : Beaucoup d'argent consommé sans impact sur la population    Retards dans la réalisation de projets sportifs : Des mises en demeure adressées aux entreprises et bureaux d'études    Saison estivale 2019 : Aménagement de 62 plages autorisées à la baignade    Equipe nationale: Pouvait mieux faire !    El Khroub: 8 compteurs électriques détruits par un incendie     Rocher de la vieille: Chute mortelle d'un homme du haut de la falaise    Tri et recyclage des déchets: Près de 1.024 tonnes de plastique valorisées par des entreprises en 6 mois    Chambre de commerce et de l'industrie de l'Oranie - CCIO: La commission ad-hoc des JM 2021 installée    MC Oran: Une feuille de route à appliquer en urgence    Le PDG de Sonelgaz à Oran: Deux nouveaux directeurs de distribution installés à Oran et Es-Senia    Conseil de la nation: La demande de levée de l'immunité parlementaire de Amar Ghoul à l'étude    Ali Benflis au « Le Quotidien d'Oran »: «Impérieuse nécessité d'un grand compromis national»    Alger : Rassemblement pour la libération de manifestants détenus    L'ARBRE DESSECHE    Pour "réduire leur dépendance envers Moscou" : Les USA veulent accorder des prêts aux pays de l'Otan    Dédollarisation : Les alliés des Etats-Unis se débarrassent eux aussi du dollar    Energies renouvelables : L'Algérie s'est dotée d'une stratégie "ambitieuse" pour son développement    Avec Uptis : Michelin lance le pneu increvable    Libye: Le président du Conseil social des tribus Touareg salue les efforts de l'Algérie    Analyse : Paix et sécurité en Afrique pour les nuls…et les plus avertis    Les études se poursuivent pour la reconversion de la prison de Serkadji en musée public    L'Etat à la rescousse    L'opposant Abdourahman Guelleh a pu quitter le pays    Mustang Shelby GT 500, un V8 de…770 chevaux !    Speedy Algérie : Promo vacances sur les pneus, freins et cli    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les convulsions et les prouesses du monde : retard et défis de l'Algérie
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 29 - 11 - 2018

«L'internet est le futur baril de pétrole» Bill Gates s'adressant à François Mitterrand
«il faut que chacun sache que l'avenir ne s'écrit pas dans les richesses du sous-sol, mais dans les têtes ; la libération des énergies passe par une Révolution de l'intelligence, c'est-à-dire la formation et l'éducation. La seule vraie richesse sera la matière grise» Jacques Attali
Le monde va mal ! Au risque de jouer les pythies, l'avenir plus que jamais incertain et pourtant le monde n'a jamais été aussi entreprenant scientifiquement. A côté des changements climatiques inéluctables et que Trump balaie d'un revers de main, malgré un rapport alarmant du Sénat américain ; Apparemment ce qui s'est passé en Californie 50.000 ha, en fumée 86 morts des centaines de millions de dollars de dégâts une ville : Pasadena réduite en cendres ne l'interpelle pas.
Plus largement le président vénézuélien Hugo Chavez prenant la parole devant les Nations Unis, en 2009, pour la COP15, de Copenhague va tenir un discours d'une étonnante clarté sur notre incapacité à mettre en cause les rouages profonds du système qui accable l'environnement, dont la course effrénée à la croissance ininterrompue et le cercle prétendument vertueux de la production / consommation. Surtout, il est l'un des premiers à faire le lien publiquement entre les inégalités de richesses au niveau international et les inégalités face à la crise climatique. «L'activité humaine actuelle écrit il, dépasse le seuil du développement durable et met en danger la vie sur la planète. Mais, je tiens à le souligner, nous sommes là aussi profondément inégaux. Les 500 millions de personnes les plus riches, soit 7%, sept pour cent, de la population mondiale, ces 7% sont responsables de 50% des émissions polluantes, alors que la moitié la plus pauvre de la population de la planète la moitié, 50% n'émet que 7% des gaz polluants. Si le climat était une banque, il aurait été sauvé» (1)
Lors de l'accord de la cop 21, le triomphalisme des politiques et des médias mainstream, nous martelait qu'on allait «changer les choses». 4 ans après rien n'a été fait, pire même les émissions de gaz à effet de serre et la pollution ont augmenté alors qu'on aurait dû agir et commencer la diminution pour avoir une chance. Et pour tous les problèmes évoqués c'est pareil : Tant qu'on ne changera pas de paradigme on n'y arrivera pas : c'est la sacro-sainte croissance qui va nous tuer, c'est notre orgueil qui est en train de catalyser tout cela. Et nulle part je ne vois un seul politique qui veut sortir de ce dogme. La croissance, la croissance même verte accoler n'y changera strictement rien. Car elle est indexée sur le profit à tout prix Même la kermesse de .»Get up, Scale up», défi lancé par le Climate Finance Day «Passez à l'action et changez d'échelle». Tenant compte des recommandations du GIEC qui avait donné une dizaine d'années pour agir est un vœu pieux Pour réorienter massivement les capitaux vers des modèles économiques compatibles avec l'objectif de 2 degrés, il faut transformer en profondeur le mode opératoire des acteurs financiers
Trump et le climat
Alors que la facture des phénomènes climatiques aux Etats-Unis est estimée à 400 milliards de dollars depuis 2015, le président américain a balayé d'un revers de la main cette évaluation. «Je n'y crois pas», a-t-il déclaré Cette «Evaluation nationale du climat», mise au point par la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) avec les contributions de treize agences fédérales et de quelque 300 scientifiques, affirme de façon péremptoire que «les preuves des changements climatiques causés par l'homme sont accablantes et continuent à se renforcer, leurs conséquences s'intensifient à travers tout le pays et les menaces dues au climat sur le bien-être physique, social et économique des Américains s'accroissent».
Des incendies ravageurs comme ceux que vient de connaître la Californie vont ... Cette étude, publiée vendredi, a été commandée par le Congrès et rédigé par plus de 300 experts et scientifiques. Elle soutient que sans «efforts substantiels», la transformation du climat va «affecter de manière de plus en plus négative les infrastructures et les biens américains» et aura des conséquences négatives sur le taux de la croissance économique.
«Vu le niveau historique des émissions de gaz à effet de serre, les pertes aux Etats-Unis pourraient atteindre des centaines de milliards de dollars dans plusieurs secteurs d'ici la fin du siècle», a mis en garde ce «National Climate Assessment» (évaluation climatique nationale).
M. Trump a décidé l'an passé de retirer les Etats-Unis de l'accord de Paris sur la lutte contre le réchauffement climatique estimant que cet accord était injuste pour son pays. Il a aussi pris une série de mesures annulant les dispositions de Barack Obama pour protéger l'environnement en soutenant la production d'énergies fossiles responsables des émissions de gaz à effet de serre. Le président américain avait déjà remis en cause l'étude de l'an dernier. La semaine dernière, il a encore une fois invoqué la météo pour prouver le bien-fondé de son scepticisme sur le climat. «La vague de froid brutale et prolongée peut battre tous les records - Qu'est donc devenu le réchauffement climatique?», avait-il twitté» (2).
Les prouesses scientifiques et le fatalisme des rentiers
A côté de ces convulsions, le monde ne s'arrête pas de réfléchir et d'innover Deux prouesses scientifiques exceptionnelles qui montrent que malgré le désordre entropique ambiant , il est des niches scientifiques où l'imagination humaine n'a pas de limites dans le même ordre le fatalisme scandaleux des rentiers de l'Opep les condamne à louvoyer à tenter de bricoler une prochaine réunion pour gagner quelques dollars qui ne sont pas le fruit d'un effort scientifique où l'intelligence à le droit de citer. Ces deux évènements exceptionnels sont dans le même temps sujets à questionnement L'un interroge l'infiniment grand, c'est le cas de la sonde In Sight qui après un voyage de huit mois soit 480 millions de km à 20000km/heure a atterri en douceur à l'heure prévue : 20h 47 minutes en direct après avoir mis en place ses rétrofusées pour diminuer sa vitesse à 8km/h Ce furent sept minutes de suspense . La liaison entre la Terre et la station est assurée par deux nano-satellites qui l'accompagnent, MarCO. Une sonde thermique sera installée dans un puits de 5 mètres de profondeur pour prendre la température du sous-sol de la planète rouge. On devrait avoir des données d'ici la fin de l'année, mais les premières mesures précises de «marsquake» (séismes martiens) ne sont pas attendues avant mars 2019.
La deuxième prouesse du génie de l'homme est la recherche dans l'infini petit à savoir l'identité génomique de l'humanité Après trois ans d'expériences réussies sur l'animal par un chercheur chinois à savoir la Naissance de deux singes jumeaux qui se portent bien Un autre chercheur chinois vient de modifier le génome d'embryons humains donnant naissance âpre une gestation normale à deux jumeaux normaux avec en principe une immunité contre le VIH L'annonce a fait l'effet d'une bombe. Lundi 26 novembre, un chercheur chinois a annoncé à l'agence américaine AP la naissance des premiers enfants génétiquement corrigés. He Jiankui, un chercheur de l'université de Shenzhen (au sud du pays), affirme être parvenu à modifier le gène CCR5, qui joue le rôle de porte d'entrée du virus du sida, sur deux embryons qu'il a ensuite transférés dans l'utérus d'une femme. Une première mondiale qui provoque à la fois la fascination et l'effroi et qui vient bouleverser tous les cadres éthiques et scientifiques existants» (3)
Nous serions en pleine déconstruction de l'humain tel que nous le connaissons mais la reconstruction promise balaie les certitudes et les espérances de l'humanité. Bienvenue dans le bricolage du vivant! Bienvenue aussi à des humanités à plusieurs vitesses. L'eugénisme est inéluctable Nous sommes dans «le meilleur des mondes» d'Aldous Huxley décrit il y a plus d'un demi siècle. L'avenir devient de plus incertain. L'Eglise tente de réagir en invoquant des problèmes éthiques. Les Oulémas de L'Islam sont aux abonnés absents installés dans les temps morts étant spectateurs de leurs destins ignorent les mutations â venir et s'accrochent à une lecture d'il y a 14 siècles au lieu de rentrer dans la mêlée et tenter de donner une explication cohérente aux croyants Pourtant vouloir ou prétendre «donner» la vie est certainement une vision de l'hubris la vie est quelque chose de plus complexe s'occuper de la surface ne nous donne la clé de la profondeur des choses
La troisième nouvelle est que le baril a perdu 20 dollars en deux mois et il risque de descendre au dessous de 60 dollars. D'après le Président américain, c'est grâce à lui que les prix du pétrole connaissent une importante baisse. Ils sont actuellement à leur plus bas niveau depuis début 2018.
Donald Trump s'est montré content d'avoir fait baisser les prix du pétrole, ce qu'il n'a pas manqué d'indiquer sur son compte Twitter. «Tellement bien que les prix du pétrole soient en baisse Ajoutez cela,ce qui ressemble à une importante réduction d'impôts, à nos autres bonnes nouvelles économiques. Le 21 novembre, le Président américain avait remercié, toujours sur son Twitter, l'Arabie saoudite pour cette décroissance mondiale.
«Les prix du pétrole sont en baisse. Parfait! C'est comme une grosse réduction d'impôts pour l'Amérique et le monde! Profitez! Merci à l'Arabie saoudite, mais allons plus bas!» Le baril de Brent a atteint 61,64 dollars le 23 novembre ce qui ne s'était pas vu depuis le 8 mars, d'après les données de l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres. Ainsi, le coût des contrats à terme pour le pétrole Brent pour livraison en janvier a diminué de 3%. Naturellement les rentiers de ‘OPEP et leurs partenaires se réuniront à Vienne les 6 et 7 décembre et devront y décider de restreindre, ou non, leurs productions.
Et En Algérie où en est-on ?
Il est inimaginable que plus de 56 ans après l'indépendance l'avenir du pays soit lié à l'errance d'un baril de pétrole dont les tenants et les aboutissants du prix nous échappent Au lieu de chercher des solutions pour se libérer de la rente , on continue comme depuis près de quarante ans à faire des effets d'annonce et on annonce comment étant une prouesse que le hors hydrocarbure est de 3 milliards de dollars pour des besoins évalués à 70 milliards de dollars avec au minimum un baril à 100 dollars pour ne pas toucher aux 90 milliards de dollars qui risquent de s'évaporer à cette cadence d'ici 2021.
Le courage c'est d'avoir une vision qui ne repose pas sur le court terme. Dire aux Algériens que 80% des subventions vont aux classes aisées doit être martelé ; Dire aux Algériens que 6 millions de voitures ne profitent en définitive et dans le meilleur des cas à 25% de la population. Le citoyen lambda a plus besoin d'une politique de transport en commun d'un environnement propre.
Dire qu'il ne faut pas polluer que nous devons penser aux générations futures et qu'il faut sortir de la malédiction du pétrole par une transition sans délai vers le développement durable nous permettra aussi de rentrer de plein pied dans la Révolution électrique multiforme dont la révolution de la locomotion électrique est le fer de lance Dans ce cadre il ne faut pas donner l'illusion que tout va bien que nous avons des richesses que nous sommes riches en gaz ou qu'il faut aller vers le gaz de schiste. Je m'inscris en faux contre cette façon d'essayer de rattraper le coup de ne pas choquer pour des raisons diverses.
Avec le respect que nous avons aux élites dirigeantes il est nécessaire de changer d'épaule le plus vite serait le mieux Nous ne devons pas indexer l'avenir des générations sur 2019 mais sur 2030. 2030 c'est demain.
Les partisans de la boule de cristal à géométrie variable
S'il est vrai que le gaz naturel a des vertus et qu'il serait selon toute vraisemblance la source d'énergie du futur, en ajoutant que le prix du gaz augmentera probablement. Regarder dans la boule de cristal pour se tromper régulièrement. Il y a trois mois les experts prédisaient que nous allons vers les 100 dollars, les Algériens réconfortés par ce comportement d'assistés disent ouf. Car on leur dit « Dormez braves gens le pétrole est encore là pour cacher notre incurie» Dans ce genre de débat il faut avoir une position franche, le pétrole et le gaz doivent absolument être développés dans le but unique et immédiat de mettre en œuvre une transition énergétique vers le Développement Durable ; on entend ça et là des spécialistes du pétrole et du gaz ne parler uniquement que de forage d'exploration de faire des prévisions qui comme toutes ne sont pas fiables.
Nous devons changer de paradigme changer de fusil d'épaule Associer la société civile pour la définition d'un modèle énergétique qui fasse appel à toutes les énergies fossiles ( même le gaz de schiste quand la technologie sera respectueuse de l'environnement) fissile, nous pouvons mettre en place des réacteurs nucléaires de poche de 20 MW là où c'est possible, des énergies renouvelables inépuisables mais par-dessus tout le plus grand gisement est celui des économies d'énergie .Ce gaspillage devenu un sport national du fait des prix dérisoires des utilités subventionnés à 25 % du PIB sans discernement en faisant en profitant surtout les «riches»L'autre grand défi que nous allons rater c'est celui de la révolution de l'électricité notamment dans les transports .Nous continuons à investir dans le thermique alors que les constructeurs se délestent de leur voiture thermique recyclés dans les PVD ; Pourquoi ne pas gagner une étape et aller vers la locomotion électrique ? Pas seulement pour les voitures, ( il y a des voitures low cost construites par Peugeot à moins de 5000 euros en Chine, mais aussi pour les camions, les bus les trains ..Comme le fait le grand constructeur chinois BYD au Maroc. Nous éviterons d gaspiller de l'essence et surtout nous allons réduire la part du gasoil qui est un danger pour la santé
Comment mettre en œuvre cette vision saine ? Miser sur l'Ecole et l'université
L'un des thèmes majeurs que nous devons adopter dans nos programmes est le Développement humain durable Il faut que nos écoles et nos programmes d'apprentissage tout au long de la vie insistent sur les démarches économiques, environnementales et sociales qui contribuent à l'épanouissement de citoyens autonomes, doués de sens critique, conscients des questions de leur temps et compétents. Le maitre mot dans l'approche graduelle de la réforme est l'humilité, la parole apaisée pour mobiliser tout le monde autour d'une utopie. L'enseignement supérieur - les enseignants- peut être d'un grand apport tant il est vrai que l'éducation est un continuum qui va de l'école à l'université. A titre d'exemple S'agissant de l'enseignement des langues de l'anglais et du Chinois, il est urgent de les mettre en œuvre à côté du français notamment dans les disciplines scientifiques Nous aurons divorcé d'avec nos démons en adoptant la doxa scientifique universelle qu'est la langue anglaise dans le calme et la sérénité En demandant à nos partenaires notamment chinois de nos aider à mettre en place une université technologique. La France disposerait de 620 collèges et lycées ou on enseigne le chinois !
Nous devons investir dans l'intelligence des TIC. Les TICE (Technologies de l'Information et de la Communication pour l'Enseignement) font l'objet de nombreuses observations et rares sont les pays à ne pas fournir d'études dans ce domaine. On observe que depuis dix ans les usages des outils numériques ont nettement progressé Comment faire de l'informatique sans moyens ? Le directeur de laboratoire de l'université américaine Massachusetts Institute of Technology (MIT) a dévoilé au Sommet mondial de la société de l'information organisé par l'Organisation des Nations unies (ONU), qui s'est tenu à Tunis du mercredi 16 au vendredi 18 novembre. 2015 le prototype de son «ordinateur portable à 100 dollars» Pour pallier les problèmes d'électricité, le SolarLite peut se recharger avec une dynamo de bicyclette et le MIT PC avec une manivelle. (..) Philips développe un ensemble de logiciels et composants à 5 dollars, permettant de produire des mobiles à 20 dollars. En Inde c'est encore mieux ! De l'école primaire à l'université, ils y auront tous droit. Et pour seulement 1 500 roupies, voire moins. Un ordinateur portable, dernière catégorie, sorti de l'imaginaire des plus grands génies indiens. L'affaire du siècle ! Un ordinateur à 10 dollars ? C'est le futur scolaire de l'Inde. Destiné aux élèves indiens, il coûte pour l'instant 35 dollars ( !) : «Ceci est notre réponse à l'ordinateur à 100 dollars du MIT (Massachusetts Institute of Technology)», a déclaré Kapil Sibal, le ministre du Développement et des ressources humaines.» (4)
Qui nous empêche de lancer ce plan informatique pour sauver l'école et nos enfants ? 200.000 laptop c'est 10 millions de $ soit 10% d'une journée de la rente actuelle ! On ne peut rien faire si on ne redonne pas de la considération aux gardiens du Temple que sont les enseignantes et les enseignants Pour cela on ne peut pas continuer à traiter le système éducatif comme la dernière roue de la charrette ; Cela passe par une vision claire et des moyens appropriés Sait on que la rémunération un professeur de lycée est d'environ 50.000 Da soit 350 euros/mois ou encore moins de 5000 euros/an ! Selon les données de la Banque Mondiale, un professeur dans un lycée public en Allemagne perçoit 53.000 aux Etats Unis 37.000 Canada 30.000 les enseignants les moins payés sont en France à 27000 euros par an en début de carrière. En revanche, un enseignant luxembourgeois gagne 68 304 euros/an» (5)
Cet enseignant perçoit 12 fois le salaire d'un enseignant algérien. ! Naturellement il y a des droits mais aussi des devoirs, au-delà du savoir sur lequel il faut être absolument être exigeant, la charte de l'éthique fixe les règles à ne pas transgresser pour éviter les nombreuses dérives actuelles Nous n'avons pas encore exploité toutes les ressources de l'internet des multimédias. Notre système éducatif se porte mal c'est de notre effort tous ensemble dans le calme et la sérénité que nous allons faire émerger une école authentique qui n'est assujetti à aucune chapelle qui n'a de rendre qu'aux Algériens ;
Une école qui s'inscrit dans la modernité Nous ne devons avoir aucun complexe ni ‘accabya mal placée Iqra devrait être notre graal c'est cela le nouveau djihad alors que le monde entame la quatrième révolution celle du Web 4.0 Le terrain de la réalité c'est celui de la science des mathématiques de la physique. Nous avons la lourde tâche d'éduquer et de faire en sorte que le cerveau de nos jeunes doit leur permettre par une bonne éducation d'avoir les outils conceptuels qui leur permettent d'être convaincus qu'ils sont partie prenante de la conquête de l'avenir et partant de leurs destins. C'est l'une des conditions qui permettra à nos enfants d'être plus ouverts plus tolérants et fascinés par l'avenir. «L'avenir écrit Jacques Attali est un phénomène qui hante l'esprit des hommes. Ils ont peur du demain parce qu'ils ne savent pas ce qui en serait. Ce qui arrivera demain, l'avenir, est tout un mystère. Aujourd'hui, les conflits inter religions inter Etats et les guerres pour contrôler les ressources financières et minières plongent le monde dans un chaos qui s'avérait être la fin de l'humanité. Ce qui suscite un certain pessimisme chez les hommes. Car, ils croient que demain sera pire qu'aujourd'hui. Etre donc pessimistes en envisageant le pire est une manière de s'y préparer et d'y faire face. D'où l'optimisme» (6)
*Professeur Chitour - Ecole Polytechnique Alger
1. https://mrmondialisation.org/si-le-climat-etait-une-banque-il-serait-deja-sauve/
2.https://fr.sputniknews.com/international/201811251039049388-trump-prix-petrole-baisse-merci/
3.https://www.la-croix.com/Sciences-et-ethique/Ethique/Modification-genome-lurgence-dune-regulation-internationale-2018-11-26-1200985648?
4. Esther Oyarzun Aujourd'hui l'Inde. Publié le 27/07/2010
5.http://databank.worldbank.org/Data/indicator/OECD.TSAL.2.E0?id=c755d342&report_name=EdStats_Indicators_Report&populartype=series#
6 .http://diderplacidus.blogg.org/en-lisant-l-avenir-du-monde-selon-les-concepts-d-hyperempire-d-hyperco-a117063544


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.