Ligue 1: Le programme des rencontres de la 10ème journée    Huit activistes condamnés à 10 000 DA d'amende    Le ministre de l'Enseignement supérieur chahuté par les étudiants    Report du procès en appel de Zoukh au 6 février    Attar insiste sur le développement de la pétrochimie    La première session du Cnes «nouveau» se tiendra en février    Aït Ali rencontre les représentants de la filière    Inquiétudes sur l'offre et le prix des viandes    La patrie d'Armstrong et la dignité des peuples : un challenge existentiel    L'Afrique du Sud appelle Biden à annuler la décision de Trump    Rome attend du Caire une collaboration "complète"    Revoilà les manifestations du pain au Soudan    L'Algérie demande de faire toute la lumière sur ce drame    Charfi répond aux «petits» partis    Leknaoui à la rescousse    Isla de retour, forfait de Rebiai    "Difficile de prédire le vainqueur de la League anglaise"    La rue assaillie par les mécontents    Faible mobilisation des travailleurs    Un mort et trois blessés    Les réactions s'enchaînent en Algérie et en France    Des gargotes pour les haltes solitaires    Lupin ou la consécration des séries télévisées européennes    Mesures à l'encontre des coupables    Mémoires sur le mouvement syndical algérien    Distinction des lauréats du concours de la "Meilleure interprétation théâtrale"    Paroles d'un porte-parole    Jean-Philippe Ould Aoudia : Mémoire, vérité et réconciliation    MO Béjaïa : L'ère Karouf a commencé    US Biskra : La dégringolade semble inexorable    CNAS Alger : Appel à la déclaration annuelle des salaires (DAS 2020)    Le monde en bref...    Des figures historiques oubliées par l'école de la République    Culture : Le sociologue Liess Boukraa s'est éteint    Hadjer Ben Boubakeur. Chercheuse en musicologie : «C'était risqué pour le régime algérien de contrecarrer la musique hirakiste»    Exercices pour soigner les douleurs du nerf sciatique    Football - Ligue 1: Duels des extrêmes à Tlemcen et Alger    Tiaret: Prochaine connexion de la wilaya avec l'autoroute Est - Ouest    Atteinte à la vie privée des enfants: Des télés privées menacées de poursuites judiciaires    ANSEJ, JEUNES, EMPLOIS ET PERIMETRES POIGNANTS    «Salaire dérisoire» et «prime Covid-19 non perçue»: Protestation des communaux devant le siège de l'APC    Constantine: 20 policiers morts du Covid-19 dans la région Est    Examens nationaux: Près de 2 millions d'élèves inscrits via la plateforme du ministère de l'Education    Des histoires à raconter    Mohamed Charfi défend le principe des 4 %    258 nouveaux caset 3 décès en 24 heures    Le nouveau directeur de l'éducation installé    La justice se déjuge    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Bouira: Plus de 1.900 cas de morsures d'animaux depuis le début de l'année
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 04 - 12 - 2019

Les services de la direction de la santé (DSP) de la wilaya de Bouira ont enregistré 1.940 cas de morsures d'animaux depuis le mois de janvier dernier à ce jour. Le docteur Boualem Hani, spécialiste en épidémiologie et chef de service de prévention au niveau de la direction de la santé que nous avons approché, a affirmé que « le nombre de cas de morsures est en hausse d'un mois à l'autre, ce qui suscite la vigilance et l'urgence à vacciner les victimes pour éviter la rage. Car cette dernière sévit à l'état endémique chez l'animal et constitue la dixième cause de mortalité par maladie infectieuse dans le monde avec une moyenne de 60.000 personnes par année ».
Le spécialiste insistera sur la déclaration obligatoire de la rage avec une prévention post-vaccinale efficace à 100%. Cependant, le chef de service de prévention à la DSP rassure qu'aucun cas de rage n'a été enregistré durant cette période. Pour parer contre la transmission de cette épizootie vers l'homme suite à des morsures de chiens, de chats ou d'autres animaux, le docteur Hani ajoute que la prévention de la rage repose sur plusieurs mesures à savoir : vaccination des animaux domestiques, appeler les propriétaires de ce type d'animaux à coopérer avec les services sanitaires dans le but de vacciner un grand nombre à titre préventif, œuvrer avec les services de wilaya, communes pour éradiquer les décharges anarchiques qui attirent les animaux errants en parallèle avec les campagnes d'abattage des animaux. Toujours dans le cadre de la prévention, notre interlocuteur ajoute que tout animal domestique (chien, chat, etc.) non vacciné et mis en contact direct avec un animal infecté doit être euthanasié de principe. Le docteur Boualem Hani soulignera « l'obligation de consulter le médecin ou de se rapprocher de la structure sanitaire la plus proche, même dans le cas de simples griffures ».

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.