Chaînes humaines devant les bureaux de poste et les GAB: Force publique et huissiers face à la grève    Des citoyens protestent à Tizi-Ouzou    A l'instar des précédents ramadhans: Tension sur le lait en sachet    Fin de mission ou redéploiement ?    L'ASELCT, une association SDF !    MC Oran: Une copie à revoir pour Madoui    ES Sétif: Une Entente en demi-teinte    MARMELADE DES TEMPS NOUVEAUX    Fruits et légumes: Les prix de la pomme de terre et la tomate continuent leur flambée    Adrar: 90 étudiants victimes d'une intoxication alimentaire    Dossier de la mémoire: «La pandémie est venue retarder les pourparlers»    El Tarf: Un riche programme culturel et artistique    Quand la vie se résume à un poème    Tebboune préside la réunion périodique    Renouvellement du bâtonnat de Boumerdès    «Nous souhaitons aller vers de nouveaux services»    Mbappé préféré à Haaland    Brèves Omnisports    Tirage au sort mercredi    L'Abef allège le recours au Credoc    13 Tonnes de pain jetées à la poubelle    «Les législatives sont un objectif stratégique»    Le rêve inachevé    Les mesures de Rezig invisibles    Le chiffre «insolite» de la vaccination    Les spécialistes s'y opposent    163 nouveaux cas et 4 décès en 24 heures    Le Conseil de sécurité de l'ONU soutient le mécanisme    À quoi joue la Turquie?    Plusieurs responsables américains interdits d'entrer en Russie    Le premier martyr du Mouvement national    «El Aqaïd» de Abdelhamid Benbadis    Témoignage inédit et émouvant sur Matoub Lounès    FAF : La Commission de passation de consignes entrera en action dimanche    Algérie Poste : La direction annonce des mesures    Moins nombreux, mais toujours déterminés    Tebboune s'en prend aux partisans de "la duperie"    Le gouvernement allège la procédure    119 organisations saisissent le Conseil de sécurité de l'ONU    L'observatoire Euro-Med des droits de l'Homme épingle Rabat    La libération des détenus d'opinion réclamée    Le derby de la Soummam en haut de l'affiche    Qaâdat et sonorités chaâbi au pays du froid    Epilogue d'une vive controverse autour de la nouvelle mosquée de Strasbourg    Raul Castro va quitter le pouvoir à Cuba : Une page d'histoire qui se tourne ?    Malika Chitour Daoudi. Romancière : «Mon roman parle d'âmes qui se lient et d'empathie...»    De la circonscription administrative, en particulier, à l'administration territoriale, en général, ou l'urgence d'une doctrine d'emploi (Suite et fin)    Le processus électoral est inéluctable    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mensonges et vérités
Publié dans El Watan le 08 - 04 - 2009

En procédant samedi dernier à une expérience dans l'espace, la Corée du Nord a provoqué une crise politique et une guerre sémantique dont les effets ne sont pas près de s'atténuer. Pyongyang affirme, en effet, qu'il s'agit d'un lancer de satellite, alors que pour les Américains, les Japonais et les Sud-Coréens, il ne s'agit ni plus ni moins que de missiles à longue portée. Tokyo et Séoul sont au comble de l'inquiétude, car ils accusent ouvertement la Corée du Nord de mettre en œuvre, à leurs frontières, l'arme nucléaire. La Russie et la Chine, dont les réactions étaient fortement attendues, viennent de relativiser la gravité de l'événement. Pour Moscou, il est conscient de ne pas tirer des conclusions hâtives à l'égard de l'initiative de Pyongyang. Pékin estime pour sa part que la Corée du Nord a droit à un usage pacifique de l'espace.
Ces positions ne vont pas dans le sens auquel s'attendait Barack Obama, qui appelle à une ferme condamnation de la Corée du Nord par l'ONU. Il y a lieu de rapprocher la réaction américaine de celle qui avait suivi, il y a quelques semaines, l'envoi par l'Iran d'un satellite de télécommunications dans l'espace. Dans ce cas également, Téhéran avait été clairement accusée d'avoir testé une arme nucléaire. Il est remarqué, face à de tels essais, que ce sont les puissances qui détiennent l'arme atomique qui réagissent le plus vivement. Elles bénéficient de solides relais médiatiques qui s'attachent à noircir le tableau annonçant notamment que la Corée du Nord dispose de missiles en mesure d'atteindre l'Alaska. Ce sont des informations non contrôlées, ni vérifiées mais dont la gravité est suffisante pour alarmer les opinions publiques occidentales et justifier le cas échéant une action militaire contre la Corée du Nord.
C'est à ce titre que le Pakistan, puissance atomique, s'est trouvé au banc des accusés au prétexte qu'il aurait aidé des pays tiers à développer des programmes nucléaires. Mensonges ou vérités ? Il est plus que certain que la propagande joue un rôle majeur dans des dossiers aussi explosifs. Face aux velléités de la Corée du Nord ou de l'Iran, c'est l'Occident qui procède par diabolisation pour protéger ses intérêts et ceux de ses alliés. Tout en stigmatisant Pyongyang et Téhéran, les puissances nucléaires trouvent parfaitement logique d'avoir, seuls, le privilège de posséder l'arme atomique. Un privilège qu'ils ne sauraient admettre qu'il leur soit contesté et d'autant moins par un pays aussi pauvre, aussi isolé, que la Corée du Nord puisque pour l'Inde et le Pakistan, c'est déjà trop tard. Le monde s'il se divise aujourd'hui en nations excessivement riches ou pauvres consacre dans le même temps l'hégémonie de quelques rares pays qui ont acquis, au détriment de tous les autres, la force de frappe nucléaire. Et c'est ce club fermé qui s'arroge le droit d'être juge et partie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.