Zones d'ombre : près de 12.000 projets de développement enregistrés avec une enveloppe de plus de 200 milliards DA    Un protocole sanitaire préventif dans les établissements scolaires, universitaires et de formation    Covid-19: 488 nouveaux cas, 377 guérisons et 8 décès    Khaled Drareni n'a jamais été détenteur de la carte de presse professionnelle    Des bureaucrates entravent la mise en œuvre du programme du président Tebboune    El Tarf: installation du nouveau procureur général de la Cour de justice    L'ONU appelée à trouver une solution juste et définitive à la question sahraouie    Réunion FIFA-CAF consacrée à la préparation du retour des activités footballistiques    Ressources en eau: la nouvelle loi relative à l'eau fin prête    Prix Katara pour le roman et l'art plastique: des plasticiens algériens primés    Quand la sardine prend des ailes    Rénover et démystifier le "contrôle" pour optimiser la gestion locale    Hausse de la production à Chlef    Le procès Tliba reporté au 2 septembre    Nouvelle mobilisation de milliers de personnes contre le Président Keïta    Le Président visé par une enquête pour financement illégal de campagne    Windhoek rejette l'offre de réparations allemande    Suspension du traité d'extradition avec Paris et Berlin    Kamala Harris comme colistière de Joe Biden    Nouvelle agression militaire israélienne contre Gaza    L'Algérie parmi les premiers pays à avoir dépêché une délégation médicale et des aides au Liban    Tebboune accuse !    Nassim Saâdaoui quitte la prison d'El-Harrach    L'expérience au service de la JSK    À quand la reprise ?    Nivellement par le bas, suite et pas fin !    Pour Toko-Ekambi «tout est possible sur un match»    Boudebouz écarté du stage de Dinard    Ali Haddad transféré vers la prison de Tazoult    Hamel condamné à douze ans de prison sur fond d'un nouveau scandale    La traque d'un "sulfureux" général    La direction de l'éducation rassure    14 nouveaux départs de feu déclarés    Vers le report de la rentrée    La drôle de démarche d'un syndicat    Bougie n'a pas illuminé cet été    "Une réelle réflexion doit être engagée sur l'avenir de la culture et des arts"    Le corona met la vie culturelle en berne    Journées nationales du costume algérien sous le thème «Mon costume, ma mémoire, ma culture»    Des Algériens parmi les auteurs les plus attendus    L'esprit joyeux et la sincérité de «Aâmmi Bachir», les secrets de sa notoriété    Réouverture des plages et reprise des activités hôtelières : Le ministère du Tourisme adopte un protocole sanitaire    Dr Fawzi Derrar. Virologue et directeur général de l'Institut Pasteur d'Algérie (IPA) : «Il me paraît peu probable d'avoir un vaccin avant la fin de l'année»    Ligue des champions d'Europe: Sur fond d'opposition de styles    L'apolitique supplante le politique ?    Presse: Il faut crever l'abcès !    Skikda - Programme AADL 2 : les souscripteurs protestent    L'instit, l'obole et la révolution    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Cap sur les petites voitures
Renault, Daimler et Nissan signent un accord stratégique
Publié dans La Tribune le 12 - 04 - 2010


Synthèse de Samira Imadalou
Le constructeur automobile français Renault, le japonais Nissan et l'allemand Daimler se sont lancés dans un projet de partenariat pour construire des petites voitures, un créneau porteur ces dernières années.
Les trois constructeurs ont donc scellé un accord inédit par un échange symbolique de participations. Daimler achètera 3,1% de Nissan et 3,1% de Renault. De leur côté, Renault et Nissan entreront dans le capital de Daimler à hauteur de 1,55% chacun. C'est en somme ce qu'ont annoncé les trois groupes le 7 avril dernier. Selon les informations rapportées par les agences, à l'issue de discussions approfondies qui ont duré moins d'un an, il a été convenu de mettre en œuvre immédiatement un certain nombre de projets, dont une nouvelle architecture commune pour les petits véhicules. La future Smart Fortwo, un nouveau modèle Smart quatre places et la future Renault Twingo seront fabriqués à partir d'une architecture développée en commun. En revanche, tous les véhicules seront différents les uns des autres en termes de design. Par ailleurs, les deux groupes annoncent que le lancement de ces modèles développés en commun est prévu à partir de 2013.Sur la base de cette coopération, qualifiée de «stratégique pour le long terme» par les responsables des trois groupes, l'Alliance Renault-Nissan fournira à Daimler des moteurs 3 et 4 cylindres essence et diesel issus de sa gamme adaptés et modifiés selon les caractéristiques de Mercedes. Daimler fournira de son côté à Infiniti des moteurs diesel et essence issus de sa gamme actuelle : moteurs essence et diesel de 4 ou 6 cylindres tout en précisant que Daimler, Renault et Nissan coopéreront également sur des projets de futurs moteurs diesel et essence.
La coopération entre les deux groupes portera également sur la collaboration dans le domaine des véhicules utilitaires légers. A compter de 2012, Mercedes-Benz Vans va élargir sa gamme de véhicules utilitaires légers par l'introduction d'un nouveau modèle d'entrée de gamme. La technologie de cet utilitaire proviendra de Renault.
«Daimler et l'Alliance Renault-Nissan mettent en commun leurs intérêts afin de construire les bases solides d'une coopération réussie et robuste sur le plan stratégique, reposant sur un certain nombre de projets de partenariat concrets et attractifs. Nos talents se complètent parfaitement. Dès maintenant et pour le long terme, nous renforçons notre compétitivité dans le segment des petits véhicules et des véhicules compacts, et réduisons notre empreinte en CO2. Nous savons que nous pouvons concevoir des produits spécifiques à chaque marque à partir d'architectures communes. Cela n'affectera nullement l'identité de chaque marque», dira le Dr Dieter Zetsche, président du conseil d'administration de Daimler AG et directeur de Mercedes-Benz Cars. Conformément à cet accord, Renault-Nissan, d'une part, et Daimler, d'autre part comptent dégager chacun un gain de l'ordre de 2 milliards d'euros de synergies sur cinq ans grâce à leur alliance. A titre de rappel, Renault et Nissan sont partenaires depuis 1999. Le constructeur français possède 44% de son homologue japonais, lequel contrôle 15% de Renault. Spécialiste des camions et des berlines haut de gamme, Daimler a pour sa part vendu 1,6 million de véhicules en 2009. Avant son alliance avec Renault-Nissan, il a connu trois mariages malheureux (avec l'américain Chrysler, le sud-coréen Hyundai et le japonais Mitsubishi Motors). Dans l'opération annoncée mercredi dernier, l'Etat français, premier actionnaire de Renault, a pris 0,55% de capital supplémentaire du constructeur pour conserver sa part majoritaire de 15,01%.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.