FLN et TAJ appuient    13ème Mardi de mobilisation des étudiants : Pour une rupture radicale avec le système en place    ANP : Gaïd Salah appelle le peuple algérien à l'extrême vigilance    L'armée face aux conspirateurs    Non à l'Etat militaire    Récupération des avoirs de la corruption : Les Parquets généraux appelés à superviser minutieusement les enquêtes    Le foncier dans le viseur des enquêteurs    L'Algérie a pêché 1 437 tonnes en 2019    3 ans de prison pour les accusés    Bourses : Début de semaine difficile pour les actions    Grace aux processeurs Alpha 7 et Alpha 9 Gen 2 : Une nouvelle expérience utilisateur inédite sur les téléviseurs LG    En cinq ans de sanctions : La Russie a réduit drastiquement ses opérations en dollars    El Qods Occupée : Riyadh, Rabat et Ankara se disputent le statut de gardien des Lieux Saints    Sahara occidental : La France doit s'abstenir d'entraver les décisions du Conseil de sécurité    Le comité des sanctions de l'ONU met en garde    Maduro propose des élections législatives anticipées    La liberté d'expression à la russe!    Coopération algéro-nigérienne : Réunion du comité bilatéral frontalier au second semestre    Belmadi peaufine son programme    DRBT : Hamza Demane sanctionné de 3 matchs    Niki Lauda, miraculé de la F1 : Il décède paisiblement à 70 ans    "C'est le choix du coeur"    L'AIBA "optimiste" après son audition par le CIO    Examens de fin d'année : Le ministère de l'Education assure que toutes les conditions ont été réunies pour leur bon déroulement    Plus jamais de bidonvilles...    Les étudiants fidèles à leurs principes    Jusqu'à quand va-t-on nous raconter des salades?    Dafri filme la guerre d'Algérie en s'inspirant de Coppola    Demandeurs de fetwa, utilisez le SMS, courriel ou appelez le numéro vert    Les souffrances du jeune Ahmed...    Les shebabs fabriquent désormais eux-mêmes leurs explosifs    Le FLN favorable au report    41 morts et 1.433 blessés en une semaine    LUTTE CONTRE LA CORRUPTION : Les procureurs généraux instruits de superviser les enquêtes    BRADAGE DU FONCIER AGRICOLE : Des terres agricoles utilisées pour des usines et des stations d'essence    Accord trouvé pour arrêter la grève des joueurs    Débouté par la commission de recours, le WA Tlemcen saisira le TAS    On vous le dit    NAHD – JSK : Les Canaris veulent retrouver leur nid de champions    Conflit Palestino-israélien : Les confidences de Moubarak à propos de Netanyahu et Trump    Mostaganem : 57 dealers arrêtés en 10 jours    Mémoires anachroniques de l'Andalousie perdue    Chaou anime la soirée de clôture    Concert de jazz algéro-polonais    L'Opep dit non à Trump    ACTUCULT    "Une beauté loin d'être déserte"    Gâteau de crêpes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Education nationale.. Une reprise des cours mouvementée
Publié dans Le Temps d'Algérie le 05 - 04 - 2019

Finies les vacances de printemps, des millions d'élèves vont rejoindre leurs classes demain matin, dans une atmosphère plutôt mouvementée. La situation politique que connaît actuellement l'Algérie influe fortement sur tous les secteurs, notamment celui de l'éducation nationale. Elèves et parents sont très inquiets quant à la succession rapide des évènements. Le mouvement de débrayage observé par les établissements pédagogiques du pays ne rend pas la tâche facile aux parents, qui se disent très inquiets pour l'avenir de leurs enfants. Appelant les professeurs et les chefs d'établissements à reprendre leur travail comme prévu, ils assurent que tout retard dans les cours nuira fortement aux élèves.
Pour eux, ces enfants ne doivent pas être mêlés, de près ou de loin, aux affaires politiques du pays. Après les derniers rebondissements qu'a connus l'Algérie, dont la démission du chef de l'Etat, la vacance du poste de Président et la nomination d'un nouveau gouvernement, plus rien n'est sûr. Depuis le 22 février dernier, les évènements se succèdent et concernent tous les secteurs. Mouvement populaire, rassemblements, grève générale… ont été fortement suivis lors des sept dernières semaines. Cette situation ne peut pas être bénéfique pour tout le monde. Si le pouvoir commence à céder devant le Hirak, les élèves, eux, prennent du retard sur leur calendrier de cours. Une chose qui, aux yeux des parents, est inacceptable. «Les seuls perdants sont nos enfants ! L'école ne doit pas être touchée par ces mouvements de protestation !», s'indignent les parents. Face à cette situation, les syndicats du secteur semblent suivre la direction du vent, sans trop se soucier des élèves. Dans leurs communiqués, ces syndicalistes appellent à observer des grèves générales à travers tous les établissements du pays pour soutenir le mouvement populaire.
Paralysant l'avancée des cours, les partenaires du secteur font passer leurs propres intérêts avant ceux des élèves. Indignés face à cette situation, les parents ne savent plus à quel saint se vouer. L'ex-ministre de l'Education nationale vient d'être remplacée par un autre, qui ne sait rien encore de la situation du secteur. Un ministre qui ne peut prendre aucune décision au moment où son poste est contesté, au même titre, d'ailleurs, que ses autres collègues de l'Exécutif.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.